07/04/2014

Last man T3 / Balak, Sanlaville, Vivès / Casterman / Coll. KSTR

lastman3.jpg

 

Les éditions Casterman développent leur catalogue KSTR en explorant des directions inattendues. La série « Last man » a tout du manga, sauf que ce n'en est pas un. Un trio d'auteurs français s'approprie tous les codes de lecture des BD japonaises et nous proposent un récit au climat très particulier. C'est l'histoire d'un combat d'arts martiaux auquel décide de concourir un enfant plutôt chétif. Personne ne voulait former une équipe avec lui. Or, le règlement oblige les concourants à se présenter par paires. Un étranger se présente façon providentielle. Au terme d'extraordinaires péripéties, de combats acharnés mêlés de magie, ils remportent la coupe. Mais l'étranger disparaît avec la coupe. La maman du gamin s'était amourachée de lui. Elle enfourche une moto et emmène son fils vers l'inconnu, à la recherche du fuyard. En chemin, elle surmonte des épreuves, que ce soit des éléments naturels hostiles ou une horde de faux policiers aux mains baladeuses. Les ennuis se multiplient au gré de leur progression. Ils vont aussi trouver des âmes secourables. Les variations de plan et le soin apporté aux expressions faciales, de même que le rythme soutenu, plairont aux amateurs de manga. Quant à l'histoire en elle-même, elle ne manque pas d'attrait. « Last man », troisième tome, par Balak, Sanlaville et Vivès, aux éditions Casterman, collection KSTR.

 

M.Descornet

 

 

20:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : last man, balak, sanlaville, vivès, casterman, kstr |  Facebook |

13/04/2010

L’Honneur / Pour l’Empire, T.1 / Merwan, Vivès / Dargaud / coll.Poisson pilote

pourlempire1


Au premier coup d’œil, le lecteur sait qu’il va découvrir une BD à nulle autre pareille. Graphiquement très déroutante, ce récit est mis en couleurs de manière très originale, accusant à la fois une grande maîtrise et une fausse naïveté, conférant à l’ensemble un style quasi impressionniste et sûrement impressionnant
. L’histoire, c’est un péplum, mais un péplum à mille lieues des traditionnelles aventures épiques grandiloquentes ponctuées par des actes de bravoures et des exploits qui en magnifient les héros. Le traitement ambitieux des auteurs donne pour résultat une aventure située en des temps incertains quoique immémoriaux. Un empire a conquis ses terres à la force de son armée, une armée vaillante et fière, engrangeant victoire après victoire. Arrive un moment où les ennemis à vaincre se font rares. L’empereur décide alors d’envoyer une troupe aux confins de son territoire, là d’où plus aucune nouvelle ne parvient. Une légion d’hommes aguerris, portés par le sens du devoir et de l’honneur envers l’empire, se met en route et, passé le dernier poste avancé, s’enfonce dans une zone inconnue. La longue inaction, de plus en plus pesante, combinée à l’étrangeté des populations rencontrées distille peu à peu le doute en eux, voire pire. « L’Honneur », premier tome de « Pour l’Empire », par Merwan et Vivès, aux éditions Dargaud, collection Poisson pilote.

 

BD commentée par Marc Descornet

 

07:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : dargaud, poisson pilote, merwan, l honneur, pour l empire, vives |  Facebook |