10/11/2011

Maudit mardi !, T1 / Vadot / Sandawe

 

Cet album est très certainement le plus abouti et le plus convaincant dans le catalogue tout frais des éditions Sandawe. Sandawe est une maison d’édition basée sur le crowdfunding, c’est-à-dire le financement par le public, nous pas le pouvoir public, mais bien les lecteurs. Chacun peut investir des parts afin d’atteindre la somme nécessaire à la publication et à la diffusion de l’album. « Maudit Mardi » raconte l’histoire d’un homme, Achille, qui décide de se déraciner littéralement pour retrouver Rebecca, son amour de jeunesse. Terriblement chargé en symbolique, ce récit prend pour point de départ une angoisse existentielle représentée par un ouragan qui submerge tout le petit monde étriqué d’Achille. Celui-ci se coupe les pieds, faits de bois et profondément enracinés, une assimilation à ses deux parents décédés. Il se confectionne des prothèses qui lui permettent de rejoindre la grande ville en quête de Rebecca. La retrouver n’est déjà pas simple. Mais le plus difficile sera d’assumer ces retrouvailles. Le moteur mystérieux de cette superbe fable réside dans cette prédiction qu’Achille mourra un mardi sans savoir lequel. Une manière comme une autre de nous enjoindre à vivre le moment présent dans toute sa plénitude. Nicolas Vadot, cartooniste de talent, retrouve avec bonheur sa veine plus introspective et visuellement envoûtante. « Maudit mardi ! », premier tome, par Nicolas Vadot, aux éditions Sandawe.

 

07:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : maudit mardi !, vadot, sandawe |  Facebook |

02/07/2009

Neuf mois / Vadot / Casterman

Avec ce titre, pas moyen de se tromper sur le thème qui est abordé. Mais ce qui est original, c’est le point de vue sur la grossesse, non pas celui de la maman, mais celui du papa. Et donc c’est l’histoire de cette gestation vécue par un futur papa, qui vit ces événements par procuration en quelque sorte puisqu’à part sa petite contribution de départ, tout le travail est réservé à la maman. C’est surtout au niveau du vécu qu’il y a une potentielle frustration. L’angoisse, agrémentée d’un profond sentiment d’impuissance, se fait bien sentir. Les nuits sont agitées. Il n’est pas rare que Colin, le papa de la BD, prenne le volant de sa coccinelle et avale des kilomètres. Une nuit, il débouche inexplicablement dans un désert au volant d’une américaine. Il y fait des rencontres interpellantes. Un requin menaçant le survole. Des barbus aux allures de Sigmund Freud lui indiquent le chemin pour rencontrer le marchand de sable et sa femme psychanalyste. Cette aventure onirique et fantastique est directement inspirée d’une expérience vécue par l’auteur. Cet intéressant point de vue est développé avec force grâce à un choix narratif audacieux, en marge des codes traditionnels. Plusieurs lectures sont nécessaires afin d’en déceler toutes les subtilités. Les futurs papas y puiseront matière à réflexion mais, surtout, des sources d’apaisement. « Neuf mois », par Nicolas Vadot, aux éditions Casterman.

 

BD commentée par Marc Descornet

07:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : casterman, vadot, neuf mois |  Facebook |