06/08/2012

La conjuration de Bohème / Caroline Baldwin, T.16 / Taymans, Drèze, Schierer / Casterman

baldwin16.jpg

 

André Taymans, fait partie de ces dessinateurs talentueux qui bouclent un album plus vite que leur ombre. Ca se ressent d’ailleurs aussi très fort dans le rythme du récit. L’efficacité prime, ce qui n’empêche nullement les séquences destinée à donner une empreinte, un style, une ambiance. Taymans s’inspire en cela des techniques utilisées dans les séries américaines depuis des décennies et qui font toujours leurs preuves. Il s’agit d’un focus de quelques images sur un geste apparemment anodin tel qu’allumer ou jeter une cigarette, se servir un verre, rêvasser… C’est un moment de respiration et aussi une manière de détourner l’attention, ou d’amener une transition. André Taymans, qui maîtrise à merveille tous ces codes, s’adjoint ici l’aide de deux acolytes, Erwin Drèze et Raphaël Schierer, qui se font tout aussi discrets qu’efficaces. Cet album est la conclusion d’un diptyque dans lequel l’enquêtrice Caroline Baldwin est aux prises avec un ennemi de l’ombre. Elle doit déjouer un complot dont elle ne connaît pas la cible. Il n’y a rien à redire sur cette BD calibrée avec précision, si ce n’est un minuscule bémol quant à la rapidité avec laquelle elle se dévore. Ce qui laisse bien entendu un sentiment de frustration, jusqu’au prochain épisode. « La conjuration de Bohème », seizième tome de « Caroline Baldwin », par Taymans, Drèze et Schierer, aux éditions Casterman.

 

 

M.Descornet

 

20:02 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : la conjuration de bohème, caroline baldwin, taymans, drèze, schierer, casterman |  Facebook |

20/12/2010

La fille aux yeux vairons / Ella Mahé, T.1 / Taymans, Maryse, Charles / Glénat

ellamahe1.JPG

Ella Mahé est une restauratrice de manuscrits très anciens. Passionnée, elle profite d’une commande au musée du Caire pour visiter quelques sites historiques de l’Egypte des pharaons. C’est sur le site d’Abou Simbel qu’elle rencontre l’archéologue Thomas Reilly. Ce n’est pas n’importe qui même s’il ne semble pas disposer des budgets nécessaires à la réalisation de ses ambitions. Il n’est autre que le petit fils de Henry Reilly, l’un des découvreurs du tombeau de Toutankhamon. Pour mémoire, cette exhumation avait fait grand bruit. Au-delà de l’importance pour la science archéologique, c’est surtout la multitude de morts soudaines qui ont frappé les membres de l’expédition qui a marqué les esprits. Quant à Thomas Reilly, c’est une autre image qui occupe son esprit, celle d’une princesse hypothétique de la dix-huitième dynastie, et qui habite ses rêves. Cette princesse à la sépulture introuvable avait une particularité physique peu commune ; elle avait les yeux vairons, c’est-à-dire les yeux de couleurs différentes, l’un noir, l’autre bleu… comme Ella Mahé. Thomas Reilly ne peut donc que tomber sous le charme de cette jeune femme qui semble comme sortie de fond des âges. Ce diptyque envoûtant permet à André Taymans d’exploiter sa palette réaliste, dans la lignée Guy Lefranc. « La fille aux yeux vairons », premier tome de « Ella Mahé », par Taymans et Maryse et Jean-François Charles, aux éditions Glénat.

 

BD commentée par Marc Descornet

07:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : la fille aux yeux vairons, ella mahé, taymans, maryse, charles, glénat |  Facebook |

08/07/2010

Le Châtiment / Lefranc, T.21 / Martin, Delperdange, Drèze, Taymans / Casterman

lefranc21

Jacques Martin est décédé mais ses personnages lui survivent grâce à une équipe fournie de scénaristes et de dessinateurs. Malheureusement, la qualité des uns et des autres est inégale. Nous en avons encore un bel exemple avec ce nouvel épisode. Si le duo Drèze – Taymans est très convaincant au niveau du graphisme, conforme à la série, le bât blesse sérieusement du côté du scénario. Delperdange se montre peu investi de son sujet, maladroit dans ses développements, et nous livre une histoire pesante, touffue, farcie de scènes inutiles et de raccourcis malencontreux. Le thème n’atteint pas non plus des sommets d’originalité. Guy Lefranc assiste à la remise des Oscars à Hollywood, une cérémonie perturbée par des fanatiques religieux. Ils reprochent à ce haut lieu de l’industrie cinématographique de sombrer dans la luxure et la dépravation. Ils annoncent de manière prophétique un châtiment qui s’abattra sur la ville. En fait de volonté divine, c’est surtout sous la forme d’une bombe que le bras vengeur de dieu accomplira cette funeste prédiction. La cible est le barrage qui surplombe Hollywood. Hautement dispensable, cet album garnira pourtant les rayons de la bibliothèque de tout fan de Jacques Martin qui se respecte. Il serait temps que les auteurs leur témoignent plus de respect. « Le Châtiment », vingt et unième tome de « Lefranc », par Martin, Delperdange, Drèze et Taymans, aux éditions Casterman.

 

BD commentée par Marc Descornet

 

12:21 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : martin, casterman, taymans, dreze, delperdange, lefranc, le chatiment |  Facebook |

25/05/2010

Free Tibet / Caroline Baldwin, T.14 / Taymans / Casterman / coll.Ligne rouge

baldwin14

Toujours aussi efficace, cette série s’enrichit d’un récit engagé pour la cause du Tibet. Caroline Baldwin grimpe sur le mont Everest pour sauver la vie d’une amie et de ses compagnons militants, bien déterminés à planter un drapeau tibétain au sommet alors que les jeux olympiques se déroulent en Chine. Ils profitent de la présence en masse des médias pour attirer l’attention sur le combat des Tibétains. Ils doivent pour cela échapper aux patrouilles chinoises déployées partout. Ce qu’ils ne savent pas, c’est qu’une menace bien plus grande se dissimule parmi eux. Un des membres de l’expédition est un tueur à la solde des intérêts chinois. Caroline Baldwin va tout faire pour mettre un terme à ce terrible danger. Cet excellent divertissement nous propose une course contre la mort assortie d’un message de nature engagée. Depuis soixante ans, la Chine occupe le Tibet, et le Dalaï Lama, son chef temporel et spirituel, est en exil en Inde. Malgré plusieurs résolutions de l’ONU, le droit à l’autodétermination du peuple tibétain n’est pas respecté. Les pays occidentaux qui pourraient faire pression sur la Chine s’abstiennent prudemment de contrarier le géant asiatique, même si Barack Obama a accueilli récemment le Dalaï Lama. « Free Tibet », quatorzième tome de « Caroline Baldwin », par Taymans, aux éditions Casterman, collection Ligne rouge.

 

BD commentée par Marc Descornet

 

07:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : casterman, taymans, ligne rouge, free tibet, caroline baldwin |  Facebook |