18/08/2012

Le pardon, Jeannie / Sherman, T.6 / Desberg, Griffo / Le Lombard

sherman6.jpg

 

Sherman est un homme d’affaire américain influent. L’assassinat de son fils promis à un avenir flamboyant jusqu’aux plus hautes sphères de l’état a été l’élément déclencheur d’une résurgence de son passé et une mise en lumière de ses zones d’ombres. Car Sherman a activement contribué au transfert de fonds nazis. Les circonstances peuvent certainement atténuer sa faute, mais il est une amnistie qu’il a du mal à obtenir, celle de sa propre fille qui a rompu tous les ponts avec lui. Jeannie a subi les conséquences des actes de son père avant et pendant la seconde guerre mondiale. Son amoureux a été déporté. Elle a été recrutée par les services secrets américains. Jeannie s’est donnée corps et âme dans les missions de son employeur. Ses activités et son statut n’ont pas facilité un hypothétique rapprochement avec son père. Et ça l’arrangeait. Sherman, lui, aurait bien voulu renouer avec Jeannie, pouvoir lui expliquer, et implorer son pardon. Il n’en aura peut-être jamais l’occasion, car son insaisissable ennemi qui a tué son fils a menacé de s’en prendre à Jeannie avant d’en finir avec lui. La conclusion de ce passionnant récit réserve une redoutable surprise, intense autant qu’inattendue. Cette BD se termine en beauté, pas sur un miracle, mais au moins sur une note de sincère de réconciliation. « Le pardon, Jeannie », sixième tome de « Sherman », par Desberg et Griffo, aux éditions Le Lombard.


M.Descornet

 

20:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : le pardon, jeannie, sherman, desberg, griffo, le lombard |  Facebook |

18/07/2012

Les ruines, Berlin / Sherman, T5 / Griffo, Desberg / Le Lombard

sherman5.jpg

 

Le régime nazi avait savamment planifié l’extermination des Juifs, des Tziganes, des personnes handicapées et de tous ses opposants quels qu’ils soient. Cette capacité à organiser systématiquement et sans états d’âme une entreprise sans aucune prise en considération éthique a contribué à asseoir la réputation d’efficacité de l’Allemagne. Cette logique pragmatique à l’extrême séduisait le monde des affaires juste avant la seconde guerre mondiale. De nombreuses sociétés ont d’ailleurs poursuivi leurs relations commerciales après le déclenchement des hostilités. C’est ce qui est reproché par un mystérieux inconnu à Sherman, un homme d’affaire américain dont le fils, candidat à la Présidence, a été abattu et dont la famille est menacée. Cette BD évoque ostensiblement le cas de la société allemande IG Farben, entreprise chimique qui fournissait notamment le fameux gaz Zyklon B, utilisé dans les chambres à gaz des camps de concentration. Tant le scénariste Stephen Desberg que le dessinateur Griffo semble s’être donné comme mot d’ordre l’efficacité. La sobriété manifeste des dessins, des dialogues, du développement narratif, de la mise en page concourt à la fluidité et l’impact du récit. La conclusion nous est promise dans le prochain album. « Les ruines, Berlin », cinquième tome de « Sherman », par Griffo et Desberg, aux éditions Le Lombard.

 


M.Descornet

 

07:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : les ruines, berlin, sherman, griffo, desberg, le lombard |  Facebook |

02/03/2012

Le piège de Bayreuth / Sherman, T.4 / Desberg, Griffo / Le Lombard

 

Jay Sherman est un homme d’affaires américain très en vue. Son fils se présentait aux élections mais a été victime d’un attentat meurtrier. Celui ou ceux qui l’ont tué menacent Sherman de détruire tout ce qui lui est cher, de tuer sa fille et de terminer par lui. Ils lui reprochent son passé et son implication dans le régime nazi. Il est vrai que de nombreuses zones d’ombre entachent sa vie et son parcours, sa montée sociale. A l’époque du Troisième Reich, à la veille de la seconde guerre mondiale, Jay Sherman était un jeune industriel ambitieux. Ils saisissait les opportunités et appliquait fort à propos l’adage qui dit que l’argent n’a pas d’odeur. On l’a ainsi vu prendre part à des manifestations culturelles aux côtés de la fine fleur du régime nazi. Il s’est également compromis avec un industriel allemand qui avait en vue de marier son fils à la fille de Jay Sherman. Mais celle-ci s’est amourachée d’un chanteur d’opéra, une romance qui finira mal. Cette description peut paraître un peu abrupte. Elle est à l’image de la BD elle-même. Stephen Desberg ne s’embarrasse pas d’interminables développements psychologiques. Il va à l’essentiel et se concentre sur l’efficacité de l’intrigue. Griffo a adopté une démarche similaire pour le graphisme. Admirablement construite, cette série constitue un honnête divertissement. « Le piège de Bayreuth », quatrième tome de « Sherman », par Desberg et Griffo, aux éditions Le Lombard.

 

20:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : le piège de bayreuth, sherman, desberg, griffo, le lombard |  Facebook |

14/04/2011

Sherman / T.1 La Promesse. New York / T.2 L’Ascension. Wall Street / Desberg, Griffo / Le Lombard

sherman1.jpg

 

A la fin des années quarante, Robert Sherman mène campagne pour les élections présidentielles américaines. Il figure parmi les grands favoris. Son père se remémore la promesse faite à son propre père alors qu’il vivait de misère et de rapines, une promesse d’un fils faite à son père agonisant suite à une rixe sanglante. L’orphelin a appris à se battre dans la rue, le meilleur terrain d’entraînement pour un battant voulant réaliser un rêve. Le rêve de son père, Jay Sherman y croit avec ferveur. Il veut réaliser sa promesse, celle qu’un jour, lui ou son fils devriendrait Président des Etats-Unis. Elle est en passe de se concrétiser. Le chemin parcouru a été jalonné de moments éprouvants, de compromissions morales, de choix névrotiques. Au terme d’un discours galvanisant, Robert Sherman meurt abattu. Un inconnu averti Jay Sherman que ce meurtre sera suivi de l’élimination de sa fortune, puis l’assassinat de sa fille, et enfin le sien. Ces menaces ne tardent pas à se concrétiser. Les biens immobiliers de Sherman volent en éclats. Une inspectrice est désignée pour l’accompagner dans ses moindres déplacements et rester à demeure à ses côtés, une proximité qui favorise les confidences sur un passé trouble. « Sherman », Tome 1 : « La Promesse. New York », Tome 2 : « L’Ascension. Wall Street », par Desberg et Griffo, aux éditions Le Lombard.

 

M.DESCORNET


07:03 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : sherman, la promesse, new york, l’ascension, wall street, desberg, griffo, le lombard |  Facebook |