23/07/2012

Sanctum / Boichi, Yajima / Hôtel / Boichi / Glénat / coll.Seinen

sanctum1.jpg

 

Après le succès rencontré par « Sun Ken Rock » chez un autre éditeur, Boichi voit deux de ses autres créations publiées chez Glénat. « Hôtel » est un recueil d’histoires courtes dont une qui donne son titre au bouquin, et c’est probablement la plus percutante. L’auteur nous projette dans un avenir pas si lointain, alors que l’homme a épuisé le énergies fossiles et profondément déréglé le climat et la stabilité de son environnement. La fin du monde semble inéluctable. Deux projet sont alors mis en chantier, l’un consiste en l’envoi d’une navette habitée dans l’espace, dans l’espoir d’atteindre, après quelques générations, une planète où l’homme pourrait s’installer. L’autre projet a eu plus de mal à s’imposer. Il s’agit de la construction d’une gigantesque tour destinée à préserver le génome de toutes les espèces vivantes sur terre à l’exception de l’humain, qui doit assumer la responsabilité du désastre. Cette tour ultra-résistante est gérée par un ordinateur central intelligent. Les autres récits de cet excellent volume traitent aussi de la fin du monde. « Sanctum » joue aussi sur le même tableau mais avec une orientation plus spirituelle, inspirée des croyances chrétiennes. Cinq tomes sont prévus. Le premier peine un peu à démarrer et à accrocher le lecteur, mais le dessin de Boichi fait toujours mouche. « Sanctum », par Boichi et Yajima, et « Hôtel », par Boichi, aux éditions Glénat, collection Seinen.

 

 

M.Descornet

 

07:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : sanctum, boichi, yajima, hôtel, boichi, glénat, seinen |  Facebook |

17/09/2010

Frontier / Ishiwata / Les gouttes de dieux / Agi, Okimoto / Glénat / coll.Seinen

 

gouttesdedieu.jpg

Dans Frontier, l’histoire commence assez bien. Meguro, un agent dormant de ce qu’on devine être la Corée du Nord, est chargé de devenir actif et donc d’accomplir une mission. Il doit retrouver un couple de jeunes fugitifs qui étaient également agents dormants mais qui ont fait défection. Ils doivent dès lors être éliminés le plus rapidement possible. Le hic, c’est que la fille n’est autre qu’une personne que Meguro a promis de protéger coût que coûte. Un fameux dilemme se présente donc à lui. Ainsi se résume ce premier tome d’un manga au propos prometteur. Malheureusement, le récit se noie dans une déferlante de combats mal mis en scène, aux antagonismes ambigus, un manque criant de clarté renforcé par une faiblesse graphique. La dilution d’un pitch de base en une succession de scènes sans intérêt rend cette série hautement dispensable. Par contre, derrière un titre et un sujet sans réel attrait immédiat se cache une belle surprise. Il s’agit de la série « Les gouttes de dieu » dont le thème principal est le vin, mais qui en réalité traite subtilement de sujets sociétaux. L’essayer, c’est l’adopter. Comme pour un bon vin, gouttez-y et elle vous laissera une douce impression de plénitude. L’ivresse n’est pas à redouter. Deux nouvelles séries mangas : à éviter : « Frontier », par Ishiwata, et à découvrir : « Les gouttes de dieux », par Agi et Okimoto, aux éditions Glénat, collection Seinen.

 

BD commentées par Marc Descornet

 

07:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : frontier, ishiwata, les gouttes de dieux, agi, okimoto, glénat, seinen |  Facebook |

01/09/2010

Team Medical Dragon, T.11 / Nogizaka, Nagai, Yoshinuma / Glénat / coll.Seinen

 

tmd11.JPG

 

Une lutte intestine se livre dans les entrailles de l’hôpital de Meishin, une lutte de pouvoir opposant le professeur Noguchi à l’ambitieuse médecin Akira Kato qui compte au sein de son équipe le chirurgien de génie Ryutaro Asada. Kato nourrit une thèse sur l’opération Batista, une technique extrêmement risquée qui consiste à amputer une partie du muscle cardiaque ventriculaire gauche pour obtenir une amélioration des performances ventriculaires gauches et une survie prolongée chez des patients en insuffisance cardiaque irréductible par les traitements actuels et qui ne peuvent pas être greffés. Cette thèse n’est pas fictionnelle. Elle existe réellement. L’opération Batista fait polémique. Les hypothèses théoriques animent de nombreux et virulents débats. Seule la pratique pourrait apporter des réponses tangibles. C’est ce qu’à entrepris Asada Kato. Le chemin est long et parsemé d’embûches, non seulement d’ordre technique mais aussi de caractère politique. Ce climat tendu va à l’encontre de l’intérêt des patients. Le système des soins de santé au Japon est l’un des plus performants, mais il comporte de sérieux manquements. Les lobbies phagocytent les hôpitaux. Les services d’urgence disparaissent ou sont défaillants. « Team Medical Dragon », tome 11, par Nogizaka, Nagai et Yoshinuma, aux éditions Glénat, collection Seinen.

 

BD commentée par Marc Descornet

 

07:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : team medical dragon, nogizaka, nagai, yoshinuma, glénat, seinen |  Facebook |

04/03/2010

Team Medical Dragon, T.9 / Nagai, Nogizaka / Glénat / coll.Seinen

Un chirurgien de génie, Ryutaro Asada, est considéré comme un renégat aux yeux des médecins japonais en raison de ses méthodes. Il intègre pourtant l’équipe du docteur en charge d’une thèse sur une opération du cœur en stade expérimental, l’opération Batista, à la demande d’Akira Kato, professeur assistante de la Faculté de chirurgie cardiaque d’un grand hôpital. Cette femme ambitieuse s’est fixé pour objectif d'être promue professeur titulaire en réussissant une intervention chirurgicale avec la technique Batista et d'écrire un article scientifique qui assoirait sa renommée. Cette BD, qui a connu une adaptation remarquée au cinéma, expose les dessous du système médical japonais, un système rigide et très codifié qui décide des traitements des patients en vertu de considérations économiques et de jeux de pouvoir plutôt que dans l’intérêt de leur santé. Les contraintes sont telles que de brillants médecins voient leur carrière brisée s’ils ne se plient pas au dictat de leurs supérieurs hiérarchiques. Pourtant, dans la BD, le docteur Kato semble arriver, à force de subtilité, à engager des réformes sensibles. Ce n’est pas gagné. Elle compte sur des alliés qui l’utilisent dans leur propre intérêt et n’hésiteraient pas à la trahir au premier revirement. « Team Medical Dragon », neuvième tome, par Nagai et Nogizaka, aux éditions Glénat, collection Seinen.

 

BD commentée par Marc Descornet

07:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : glenat, team medical dragon, nogizaka, nagai, seinen |  Facebook |

24/09/2009

Team Medical Dragon / Nogizaka, Nagai / Glénat / coll.Seinen

Le docteur Akira prépare une thèse sur l’opération Batista. Cette opération en est au stade expérimental et consiste en une intervention chirurgicale extrêmement dangereuse. Il s’agit d’une ablation de zones malades du coeur. Pour se donner toutes les chances de réussir les dix opérations nécessaires en soutien de sa thèse, le docteur Akira s’est adjoint les services d’un médecin hors normes, un franc-tirreur Ryutaro. Cet homme n’a pour seul souci que le bien du patient. Pour atteindre cet objectif, il doit faire face aux intérêts contradictoires des uns et des autres mais surtout imprimer une nouvelle dynamique au sein de l’institution hospitalière. Il n’a pas de prise à ce niveau car nous entrons dans la sphère politique et d’influence. Les luttes de pouvoir, ce n’est pas son domaine. Et pourtant c’est là que se situe le plus important déploiement d’énergie de l’hôpital. C’est tout le système des soins de santé japonais qui en est affecté. C’est comme une gangrène qui en toucherait toutes les composantes. Cette BD engagée met en lumière de graves dysfonctionnements que l’on peut aussi retrouver, à une moindre échelle, dans nos contrées. Un plaidoyer sous forme de suspense halletant, le septième tome de « Team Medical Dragon » de Nogizaka et Nagai est paru aux éditions Glénat, dans la collection Seinen.

 

BD commentée par Marc Descornet

07:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : glenat, team medical dragon, nogizaka, nagai, seinen |  Facebook |

04/09/2009

Gunnm Other Stories / Kishiro / Glénat / coll.Seinen

« Gunnm » est une des séries cyberpunk les plus réussies. Le succès ne s’est pas démenti jusqu’au jour où l’auteur a mis un terme à l’aventure pour des raisons personnelles. Quelques années plus trad, les circonstances ont fait renaître « Gunnm ». Ce sont quatre de ces nouvelles histoires qui nous sont proposées dans ce reccueil. Dans « Origines », un robot basique dont la mission est très clairement définie s’offre une échappée amoureuse. Cet écart très éloigné de sa fonction lui fait goûter à la liberté, mais la liberté a un prix. Dans « Douce nuit », le médecin Ido s’éprend d’une ravissante jeune femme nommée Carole. C’est dans cet épisode que l’on entrevoit les motivations d’Ido pour devenir médecin cybernétique. Dans « le doigt sonique », l’héroïne Gally, retirée du motorball, fait face à un adversaire hors du commun et que l’on dit invicible. Le doigt sonique semble rechercher l’affrontement, de manière inexplicable. Enfain, dans « Barjack Rhapsody », nous replongeons dans une page de l’histoire et d’un de ses héros légendaires, le Barjack en personne qui serait réssuscité. Ces quatres épisodes s’intercallent chronologiquement dans le récit original, apportant un éclairage supplémentaire sur certains événements ou personnages clés. Le graphisme exemplaire de Yukito Kishiro s’y étale à sa pleine mesure sans assistant. « Gunnm Other Stories », par Kishiro, chez Glénat, collection Seinen.

 

BD commentée par Marc Descornet

07:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : glenat, seinen, kishiro, gunnm other stories |  Facebook |

07/05/2009

Biomega, T.1 / Tsutomu Nihei / Glénat / coll.Manga Seinen

Dans les années deux mille trois cent, l’homme a colonisé Mars. Après sept siècles d’interruption, l’homme retourne sur la planète pour une mission de recherche. Lors de son retour sur Terre, l’expédition tourne mal et le corps de l’un des membres d’équipage est retrouvé flottant dans l’atmosphère. Atteint d’un étrange virus, le corps en répand les spores sur toute la surface de la Terre. Rapidement, un service est mis en place pour trouver et protéger les gens immunisés au virus. L’agent Zoichi Kanoe est ainsi envoyé par la Toa Industries sur l’île artificielle de 9J0 où il découvre une population ravagée par le virus. Seule une jeune fille semble s’être naturellement adaptée au virus. Décidé à la ramener, Zoichi Kanoe devra faire face à de mystérieux personnages déterminés à enlever la jeune orpheline. L’auteur de « Blame ! » signe ici une œuvre futuriste post-apocalyptique pleine d’imagination. Poursuites endiablées, véhicules à la pointe de la technologie, armes surpuissantes et diverses créatures originales peuplent le récit bien ficelé. L’aspect graphique est quant à lui fort proche de la célèbre série « Blame ! », ce qui ne laissera pas les fans indifférents. Il faudra pourtant attendre le mois de juin pour découvrir la suite de cet opus très prometteur ! Le premier tome de « Biomega », par Tsutomu Nihei, est paru aux éditions Glénat, collection Manga Seinen.


BD commentée par Maïté Vanneste

07:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : glenat, seinen, biomega, nihei |  Facebook |