22/09/2010

La Grande escroquerie / Le Casse, T.4 / Duval, Quet / Delcourt

 

casse4.JPG

Les Sex Pistols sont considérés comme le groupe de rock qui a lancé véritablement le mouvement punk, avec leur irrévérence affichée envers la monarchie anglaise et l’ordre établi. En mille neuf cent septante sept, les célébrations en l’honneur du jubilée de la reine Elisabeth deux ont été l’occasion pour les Sex Pistols de se faire remarquer lors d’un concert donné sur un bateau au milieu de la Tamise, en face du Parlement britannique. Comme à chaque représentation du groupe, la violence s’invite à la fête et tout dégénère complètement. Les forces de police sont sur le pied de guerre. Parallèlement, et non loin de là, un échange se déroule entre trafiquants. Le feu et le plomb vont aboyer plus fort que les Sex Pistols. Le sang coule. Plusieurs jeunes restent sur le carreau. Parmi les policiers, il en est un qui assouvi un désir personnel d’en découdre avec ces dépravés de punks. Le décor est planté. L’irrémédiable mécanique diabolique va emporter les protagonistes dans un engrenage mortel. Ce récit allie avec brio des faits véridiques et une fiction d’un réalisme rare. Quant au graphisme, assez particulier, il oscille entre descriptif et émotif, avec une remarquable constante de style. Une BD à dévorer en écoutant à s’en arracher les tympans : « Never Mind The Bollocks, Here's the Sex Pistols ». « La Grande escroquerie », dans la série « Le Casse », par Duval et Quet, aux éditions Delcourt.

 

BD commentée par Marc Descornet

 


 

07:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : la grande escroquerie, le casse, duval, quet, delcourt |  Facebook |

29/01/2009

Uss Kearsarge / Hauteville House, T.5 / Duval, Gioux, Quet, Beau / Delcourt / coll.Conquistador

Hauteville House est la maison où Victor Hugo a du s’exiler à Guernesey sous le régime de Napoléon trois. Cette référence n’est évidemment pas fortuite. Les auteurs prennent dans l’univers de Victor Hugo, et aussi dans sa vraie vie, une importante inspiration. Nous sommes dans la deuxième moitié du dix-neuvième siècle. Gavroche et Eglantine, des agents républicains, mettent tout en œuvre pour contrer Napoléon trois. Celui-ci mise sur la science pour arriver à ses fins. Il recherche des alliés jusque sur le continent américain ; en proie à la guerre de sécession. Eglantine a été arrêtée et sa vie est menacée. Pour la sortir de ce mauvais pas, Gavroche fait appel au Fantôme des Catacombes, le chef des truands de Paris. Le Fantôme exige en contrepartie que Gavroche se rende en Nouvelle Calédonie pour y délivrer un détenu du bagne. Pendant ce temps, une page de l’Histoire est en train de s’écrire, le combat banal entre le CSS Alabama et le USS Kearsarge se prépare. S’ils se réclament ostensiblement de Victor Hugo, les auteurs ne cachent pas leur évidente admiration pour Jules Verne. Les machines très présentes jouent un rôle crucial dans le récit. Les références foisonnent dans cette BD d’une belle densité. « Uss Kearsarge », cinquième tome de « Hauteville House », par Duval, Gioux, Quet et Beau, aux éditions Delcourt, collection Conquistador.


BD commentée par Marc Descornet

 

12:30 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : delcourt, hauteville house, duval, gioux, beau, uss kearsarge, quet, conquistador |  Facebook |