14/03/2012

Empire USA / Saison 2 / Desberg, Reculé, Queireix, Griffo, Mounier, Juszezak, Koller / Dargaud

 

A la façon d’une série télé, cette série BD boucle une histoire en six tomes et en trois mois. Le lecteur n’a pas le temps de souffler et il reçoit exactement ce qu’il attend. Le rythme de parution n’est pas le seul élément comparable. Le découpage du récit et la multiplication des personnages répondent aussi à une certaine logique télévisuelle. La différence la plus évidente est le style graphique. Pour arriver à un tel tir groupé, il a fallu confier le dessin à plusieurs auteurs, dont les univers se rapprochent certes, mais qui conservent bel et bien leurs particularités. Ceci donne un aspect un peu patchwork mais il ne nuit heureusement pas ni à la fluidité ni à la cohérence de l’ensemble. Jared Gail reprend du service après la première saison qui lui a laissé quelques cicatrices psychiques. Il reprend du service mais plus pour la CIA. C’est un oligarque russe qui l’a engagé comme garde du corps. Son ami Duane a aussi emprunté une voie similaire. Mais son parcours ne lui porte pas chance. Duane est tué alors qu’il semble sur le point de faire une découverte capitale. Avant de trépasser pour de bon, Duane a le temps d’envoyer un début de SMS à Jared. Celui-ci demande alors à son patron quelques jours pour démasquer l’assassin de son ami et les raisons de cet assassinat. Reculé, Queireix, Griffo, Mounier, Juszezak et Koller se succèdent pour mettre en image ce récit de Desberg, la deuxième saison de « Empire USA », chez Dargaud.


M.Descornet

 

20:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : empire usa, saison 2, desberg, reculé, queireix, griffo, mounier, juszezak, koller, dargaud |  Facebook |

17/05/2010

Petra / All Watcher, T.3 / Desberg, Queireix / Le Lombard / Troisième Vague

allwatcher3

Intriguant, rigoureux, sérieux et incroyables retournements de situation. Inévitablement c’est ce qui nous reste comme souvenir après avoir, impatients, refermé ce superbe et impressionnant récit de science-fiction. Car impossible de réellement souscrire aux incroyables révélations sur un sombre individu réfugié dans les souterrains de l’insondable réseau secret, international, qui régit nos sous. Instinctivement, en regardant la somme d’intéractions, le risque de subtilisation indécelable n’est pas réduit. Suffisamment d’indices révèleraient que, sciemment, un individu riche et sournois peut s’immiscer tel un rapace sauvage à l’intérieur de nos ressources, une sphère intime, respectée, sacrée. L’inaccessible doit le rester, et surtout indéfiniment. Récuser notre suprématie sur cet incontournable respect signifie immanquablement récuser la supériorité de l’individualisme et peut induire une révolution sourde. L’insidieux, rusé et savant innovateur qui réside derrière un sobriquet inquiétant ressemble à un sombre, irrévérencieux et revèche sacripant. Inattendu, il se révèlerait de sexe intérieur. Risible ou pas, d’une stature incroyable ou remarquable, sûrement incontrôlable. Pas rassurant ! Sottises infinies ou réalité structurée. L’Internal Revenue Service y implique ses représentants les plus sophistiqués. « Petra », troisième tome de « All Watcher », par Desberg et Queireix, aux éditions Le Lombard, collection Troisième Vague.

 

BD commentée par Marc Descornet

 

07:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : desberg, le lombard, troisieme vague, petra, all watcher, queireix |  Facebook |

30/06/2009

Antonia / All Watcher, T.1 / Desberg, Queireix / Le Lombard / coll.Troisième vague

Valeur sûre de la BD, « I.R.$. » se décline en une série parallèle intitulée « All Watcher ». All Watcher est le surnom d’une entité de l’ombre vers qui se dirigeraient des sommes considérables issues des échanges financiers mondiaux. Imaginez qu’une partie infime de toutes les transactions économiques de la planète se perdrait dans les rouages de la gigantesque machinerie internationale. Et si ces sommes générées par le système n’étaient pas perdues pour tout le monde… c’est le postulat de départ de cette nouvelle série dérivée. Dans ce premier tome, Antonia, une ravissante jeune femme, est confrontée à une organisation criminelle dont son père fait partie. Celui-ci s’est vu contraint de recruter sa fille. Antonia va chanceler suite au choc de la révélation des activités de tueur de son paternel. Pour la forcer à devenir tueuse elle aussi, les employeurs de son père vont lui tendre un piège. Dans ce scénario diabolique, nous retrouvons un certain Larry B. Max, agent de l’I.R.S. Tout comme sa série générique, « All Watcher » nous propose un récit rigoureusement documenté, mêlant action et réflexion. Une série qui devrait s’étaler sur sept tomes, et apporter un éclairage supplémentaire à certaines enquêtes développée dans « I.R.$. ». « Antonia », premier tome de « All Watcher », par Desberg et Queireix, au Lombard, collection Troisième vague.

 

BD commentée par Marc Descornet

07:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : desberg, le lombard, troisieme vague, antonia, all watcher, queireix |  Facebook |