30/11/2010

Fort Thélème / Commando colonial, T.3 / Appollo, Brüno / Dargaud / coll.Poisson pilote

 

commando3.JPG

 

La campagne d’Afrique pendant la seconde guerre mondiale a mis les soldats à rude épreuve. Non seulement, le conflit armé était bien présent avec tout ce qu’il a de terrible en soi, mais le désert s’est érigé comme un ennemi insidieux, implacable. Certains ont succombé, peut-être pas physiquement car le corps a des limites étonnantes, mais la raison se montre bien plus fragile et prompte à chavirer. A moins que les conditions extrêmes ne fassent au contraire recouvrer la raison en ces temps de folie meurtrière. Le major Antoine Robillard, accompagné du quartier-maître Maurice Rivière, sillonne le désert à la recherche d’un homme qui aurait probablement franchi le pas. Ils sont engagés dans les forces françaises libres et ont pour mission de retrouver le capitaine Jean-Baptiste Ferrand, disparu dans le désert et supposé déserteur, sans mauvais jeu de mots. Le hic, c’est qu’il n’est pas parti les mains vides et que ce qu’il détient pourrait changer le cours de la guerre. Le dessin épuré de Brüno va à l’essentiel. Il explore les recoins de la ligne claire avec originalité. Le rythme du récit jouit d’une admirable maîtrise qui rehausse l’attrait du scénario surprenant de Appollo. Un savant dosage entre aventure, histoire et humour : « Fort Thélème », troisième tome de « Commando colonial », par Appollo et Brüno, aux éditions Dargaud, collection Poisson pilote.

 

BD commentée par Marc Descornet

07:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : fort thélème, commando colonial, appollo, brüno, dargaud, poisson pilote |  Facebook |

13/04/2010

L’Honneur / Pour l’Empire, T.1 / Merwan, Vivès / Dargaud / coll.Poisson pilote

pourlempire1


Au premier coup d’œil, le lecteur sait qu’il va découvrir une BD à nulle autre pareille. Graphiquement très déroutante, ce récit est mis en couleurs de manière très originale, accusant à la fois une grande maîtrise et une fausse naïveté, conférant à l’ensemble un style quasi impressionniste et sûrement impressionnant
. L’histoire, c’est un péplum, mais un péplum à mille lieues des traditionnelles aventures épiques grandiloquentes ponctuées par des actes de bravoures et des exploits qui en magnifient les héros. Le traitement ambitieux des auteurs donne pour résultat une aventure située en des temps incertains quoique immémoriaux. Un empire a conquis ses terres à la force de son armée, une armée vaillante et fière, engrangeant victoire après victoire. Arrive un moment où les ennemis à vaincre se font rares. L’empereur décide alors d’envoyer une troupe aux confins de son territoire, là d’où plus aucune nouvelle ne parvient. Une légion d’hommes aguerris, portés par le sens du devoir et de l’honneur envers l’empire, se met en route et, passé le dernier poste avancé, s’enfonce dans une zone inconnue. La longue inaction, de plus en plus pesante, combinée à l’étrangeté des populations rencontrées distille peu à peu le doute en eux, voire pire. « L’Honneur », premier tome de « Pour l’Empire », par Merwan et Vivès, aux éditions Dargaud, collection Poisson pilote.

 

BD commentée par Marc Descornet

 

07:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : dargaud, poisson pilote, merwan, l honneur, pour l empire, vives |  Facebook |

13/08/2009

Jusqu’à ce que la mort nous sépare / Miss pas touche, T.4 / Hubert, Kerascoët / Dargaud / coll.Poisson Pilote

C’est pour notre plus grand plaisir que Miss pas touche nous revient cet été ! De retour au Pompadour, Blanche est à la recherche de son prince charmant, Antoine. Incapable de croire à une disparition volontaire, elle cherche de l’aide auprès de sa mère et de son compagnon. Persuadée que la mère d’Antoine est à l’origine de tout ça, Blanche mène son enquête au sein de son cercle d’amis bourgeois. L’un d’entre eux lui révèle que la famille d’Antoine possède une propriété dans le Vexin, espérant ainsi s’attirer les faveurs de Miss pas touche. Parvenant à rejoindre ladite propriété, elle y trouve Antoine complètement drogué et incapable de bouger. Après une première tentative avortée, Blanche devra se rendre à l’hôpital pour une ultime confrontation. Toujours aussi dynamique, le récit traite de situations pas vraiment reluisantes sur un ton  léger et désinvolte mais sans jamais tomber dans la vulgarité. On se passionne pour les retrouvailles de Blanche et de son prince au rythme des surprises que nous réserve l’histoire. Le graphisme élégant et moderne équilibre la gravité des événements du récit, tout en y apportant une touche de subtilité. « Jusqu’à ce que la mort nous sépare », quatrième volet des aventures de « Miss pas touche », par Hubert et Kerascoët, est publié dans la collection Poisson Pilote des éditions Dargaud.

 

BD commentée par Maïté Vanneste

07/06/2009

Les Révolutions / Le retour à la terre, T.5 / Larcenet, Ferry / Dargaud / coll.Poisson Pilote

En ce jour d'élections, pourquoi ne pas se replonger dans un album dont c'est la toile de fond ?

Dans le cinquième opus du « retour à la terre », Manu Larcenet et Jean-Yves Ferri remettent le couvert avec tous les ingrédients poético-engagés qui font mouche. C’est l’histoire d’un certain Manu, dessinateur de BD qui vit dans un village en proie à la fièvre des élections. Le maire sortant se représente et déploie des trésors d’imagination mais aussi toutes les ficelles de l’influence qu’elle soit coercitive ou hypocritement amicale. Pendant ce temps, Manu installe une chatière mais le minou ne semble pas en comprendre l’utilité, ce qui donne lieu à des situations cocasses. Fruit d’une fine observation, cette BD met le doigt sur des évidences qui nous aveuglent tellement qu’on ne les voit plus. Il est temps d’entamer un petit « retour à la terre ».

« Les Révolutions », par Larcenet et Ferry, dans la collection Poisson Pilote des éditions Dargaud.

 

BD commentée par Marc Descornet

 

07:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : dargaud, poisson pilote, le retour a la terre, larcenet, ferry, les revolutions |  Facebook |

10/05/2009

Le chant du rastaman / Francis Blatte, T.1 / Mathieu Sapin / Dargaud / coll.Poisson Pilote

Francis est adepte de la culture rasta. Un soir en rentrant chez lui, il ramène une jeune femme trouvée inconsciente dans la rue. À son réveil, la jolie rouquine s’en va rapidement, oubliant sa carte de resto U. Pour la séduire, Francis se met à la recherche d’un travail mais il est interpellé par le poster de Bob Marley. Ce dernier lui relate l’histoire de l’un de ses tubes, finalement resté inédit et lui annonce qu’il a été choisi pour reprendre le flambeau. Tout à son idée d’enregistrer ce fameux tube, Francis rencontre une vieille dame qui bien que déboussolée, lui pique son blouson. Arrêté puis relâché par la police, Francis apprend que la vieille dame est la tante de l’un des plus gros producteurs de musique du monde. Se lançant sur ses traces, Francis espère bien pouvoir enfin enregistrer son tube ! Avec un récit léger et insouciant, l’album présente des personnages bigarrés dans un univers loufoque. En effet, entre la mamy rebelle, le gentil rastaman, la super-héroïne un peu gauche et le richissime PDG, on n’a que l’embarras du choix ! Le dessin est quant à lui aussi envolé et coloré que le récit. Rythmé par une vingtaine de titres de Bob Marley, cet amusant album est à lire installé tranquillement chez soi, sans se prendre la tête. « Le chant du rastaman », premier tome de « Francis Blatte », par Mathieu Sapin, est paru aux éditions Dargaud, collection Poisson Pilote.


BD commentée par Maïté Vanneste

07:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : dargaud, sapin, poisson pilote, le chant du rastaman, francis blatte |  Facebook |

09/05/2009

Bipèdes. Un documentaire fascinant sur le plus célèbre des mammifères / Pluttark / Dargaud / coll.Poisson Pilote

Examinant dans les moindres détails les comportements curieux du genre humain, le récit nous entraîne par l’intermédiaire de questions réponses à la découverte de notre société. Ainsi, Constance de Laplasse nous présente différents aspects de la vie de tous les jours. Consciencieuse, Constance apprend aux femmes comment identifier à coup sûr le bon cheval parmi la foule de prétendants mais aussi à quoi ressemble la période d’attente du bébé pour le couple et surtout son évolution après la naissance. Quelques panoramas sont intercalés entre les différentes questions, approfondissant les normes et standards de l’homme, son habitat et offre des conseils pratiques pour le nourrir. C’est sur le ton du documentaire animalier que se déroule le récit, emprunt d’une légère touche critique. S’inscrivant dans la veine des conférences scientifico-absurdes de Gotlib, le scénario rappelle avec humour à l’Homme qu’il n’est pas LA créature parfaite de l’univers. Toutes les étapes de la vie y passent, mises en lumière par un graphisme stylisé et très coloré. L’ensemble de ce one shot à l’humour savamment dosé fait de lui un très bon album, à recommander à toute personne s’interrogeant encore sur l’Homme. « Bipèdes. Un documentaire fascinant sur le plus célèbre des mammifères », par Pluttark, est publié aux éditions Dargaud, collection Poisson Pilote.


BD commentée par Maïté Vanneste

13/04/2009

Une aventure rocambolesque du Soldat inconnu : crevaisons / Larcenet, Casanave / Dargaud / coll.Poisson Pilote

Après les aventures de Freud, Vincent Van Gogh et Attila, voici à présent celle du Soldat inconnu. Ebenezer Raidart est surveillant d’une des nombreuses résidences post-mortem sur terre. Grand amateur de musique punk, Ebenezer se voit confronté à un problème de ravitaillement. N’obtenant aucune réponse de ses supérieurs, il se rend en ville. Sauf qu’à la place de la ville il ne trouve que des tombes à perte de vue. De retour chez lui, il tombe nez à nez avec l’un de ses pensionnaires. Rapidement identifié comme le célèbre Soldat inconnu, Ebenezer lui relate les années qui se sont écoulées depuis sa mort. Après quelques jours, le Soldat inconnu reçoit la visite de l’un de ses compagnons d’armes, mais pas n’importe lequel car ce dernier semble avoir des comptes à régler. À l’heure où la mémoire des morts est délaissée, l’impossible se produit : l’un d’entre eux ressuscite. L’album aborde le sujet de manière originale, partant du postulat que le Soldat inconnu était simplement un homme, avec ses peurs et ses erreurs. Se lisant indépendamment des volumes précédents, ce huis clos complètement déjanté est parfaitement illustré par un graphisme vif et stylisé. Le quatrième tome dans la série « Une aventure rocambolesque du Soldat inconnu : crevaisons », par Larcenet et Casanave, publié aux éditions Dargaud, collection Poisson Pilote.


BD commentée par Maïté Vanneste