03/09/2012

Les déserteurs / Nouveau monde, T.3 / Filippi, Mezzomo / Glénat / coll.Grafica

nouveau monde 3.jpg

 

A la fin du dix-huitième siècle, les colons d’Amérique du Nord ont mené une guerre pour leur indépendance à l’égard du l’Empire britannique. Les tribus indiennes se sont faites les alliées des uns ou des autres belligérants. Voilà le décor des aventures d’une jeune britannique qui fuit son mari, accompagnée de ses deux jeunes enfants. Emie a un caractère bien trempé. Elle mène un petit groupe de fugitifs poursuivis par un détachement de soldats à la tête duquel se trouve Andrew, le père de ses enfants. Leur progression les a conduits dans un village tenu d’une main de fer par un pasteur tyrannique. Une confrontation féroce oppose Emie et le pasteur. La jeune femme, grâce à sa force de conviction, parvient à gagner l’adhésion des villageois. Tout danger est loin d’être écarté. L’armée avance inexorablement vers eux. Le contexte et la nature des relations tendues entre les protagonistes rappelle inévitablement la série « les Pionniers du Nouveau monde », une influence probablement assumée et même revendiquée vu le titre. La qualité du récit permet d’ailleurs la comparaison. Graphiquement, Mezzomo explore des pistes intéressantes qui élargissent sa palette. « Les déserteurs », troisième tome de « Nouveau monde » par Filippi et Mezzomo, aux éditions Glénat, collection Grafica.

 

 

M.Descornet

 

20:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : les déserteurs, nouveau monde, filippi, mezzomo, glénat, grafica |  Facebook |

27/10/2011

La vallée perdue / Nouveau monde, T2 / Mezzomo, Filippi / Glénat

 

Le premier tome peinait un peu à convaincre, souffrant d’une lenteur manifeste et de certaines lourdeurs. Ce deuxième opus rectifie le tir tout en souplesse. Le rythme du récit s’accélère au fil des pages. L’intrigue s’épaissit. L’aventure prend de l’ampleur. Et se conclut par une belle tension bien prenante. Nous y suivons le parcours d’une jeune femme dégourdie, éduquée, érudite même, mère aimante, animée d’une volonté de fer. Rien d’extraordinaire a priori. Mais nous sommes à la fin du dix-neuvième siècle et cette femme ne correspond pas vraiment au profil commun de la gent féminine de l’époque. Emie est une femme d’exception. Elevée par son père veuf, elle a grandi au milieu des livres, a appris les langues, mais aussi les techniques du combat, le maniement des armes. Assoiffée de connaissances et éprise de liberté, Emie n’en est pas moins une épouse obéissante, quoiqu’infidèle, et une mère modèle. La trahison de son mari, parti avec ses deux enfants, a mobilisé en elle une irrésistible énergie. Emie récupère ses enfants et poursuit son périple qui passe par une vallée perdue, mais pas peuplée de dinosaures. En chemin, Emie et ses compagnons trouvent refuge chez un chasseur de grizzly habitant un tumulus  viking. Car les Vikings ont découvert l’Amérique bien avant Colomb. « La vallée perdue », deuxième tome très réussi de « Nouveau monde » par Mezzomo et Filippi, aux éditions Glénat.

 

19:17 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : la vallée perdue, nouveau monde, mezzomo, filippi, glénat |  Facebook |

19/01/2011

Emie / Nouveau monde, T.1 / Mezzomo, Filippi / Glénat / coll.Grafica

Nouveau-monde1.jpg

Après avoir animé les aventures échevelées et très contemporaines de Luka, Mezzomo s’essaye au récit historique, mais toujours dans le rayon aventure. Son style initialement assez épuré s’étoffe pour l’occasion, gagne en matière. Le lecteur est d’amblée plongé dans le bain. Un navire approche des côtes du Nouveau monde, un continent déjà en partie colonisé. A son bord, une cargaison d’esclaves africains surveillé par un équipage divisé par de fortes dissensions internes. Visiblement, des événements antérieurs minent leurs relations. En difficulté, le navire s’est dirigé vers un point lumineux de la côte, sans se douter qu’ils se dirigeaient droit dans un piège tendu par des naufrageurs, des assassins pilleurs d’épaves. Les récifs auront raison des espoirs des marins. Les rescapés sont impitoyablement massacrés. Mais un petit groupe d’entre eux s’est échoué plus loin. Ces survivants sont bien décidés à se réapproprier le butin. La situation pourrait bien se retourner à leur avantage, l’effet de surprise aidant. Enième récit de marine et d’aventure exotique, cette BD a du mal à vraiment convaincre de son originalité. Pourtant certains éléments ont de quoi charmer. Attendons donc de voir sur quels sentiers du Nouveau monde nous emmèneront les auteurs. « Emie », premier tome de « Nouveau monde », par Mezzomo et Filippi, chez Glénat, collection Grafica.

 

BD commentée par Marc Descornet

 

 

07:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : emie, nouveau monde, mezzomo, filippi, glénat, grafica |  Facebook |