14/03/2012

Empire USA / Saison 2 / Desberg, Reculé, Queireix, Griffo, Mounier, Juszezak, Koller / Dargaud

 

A la façon d’une série télé, cette série BD boucle une histoire en six tomes et en trois mois. Le lecteur n’a pas le temps de souffler et il reçoit exactement ce qu’il attend. Le rythme de parution n’est pas le seul élément comparable. Le découpage du récit et la multiplication des personnages répondent aussi à une certaine logique télévisuelle. La différence la plus évidente est le style graphique. Pour arriver à un tel tir groupé, il a fallu confier le dessin à plusieurs auteurs, dont les univers se rapprochent certes, mais qui conservent bel et bien leurs particularités. Ceci donne un aspect un peu patchwork mais il ne nuit heureusement pas ni à la fluidité ni à la cohérence de l’ensemble. Jared Gail reprend du service après la première saison qui lui a laissé quelques cicatrices psychiques. Il reprend du service mais plus pour la CIA. C’est un oligarque russe qui l’a engagé comme garde du corps. Son ami Duane a aussi emprunté une voie similaire. Mais son parcours ne lui porte pas chance. Duane est tué alors qu’il semble sur le point de faire une découverte capitale. Avant de trépasser pour de bon, Duane a le temps d’envoyer un début de SMS à Jared. Celui-ci demande alors à son patron quelques jours pour démasquer l’assassin de son ami et les raisons de cet assassinat. Reculé, Queireix, Griffo, Mounier, Juszezak et Koller se succèdent pour mettre en image ce récit de Desberg, la deuxième saison de « Empire USA », chez Dargaud.


M.Descornet

 

20:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : empire usa, saison 2, desberg, reculé, queireix, griffo, mounier, juszezak, koller, dargaud |  Facebook |

25/05/2009

Oseras-tu ? / Box, T.3 / Mounier / Bamboo / coll.Grand Angle

Erica est une danseuse de charme. Elle est morte puis ressuscitée et dotée de pouvoirs surnaturels. Il semble qu’une mystérieuse entité soit à l’origine de ce miracle. Un objet cubique vieux de quatre mille ans appelé Box. Le FBI est à la recherche de Box. Les Russes sont aussi à la recherche de Box et suivent la même piste. C’est que cette boîte recèle un pouvoir phénoménal qui assurerait une avancée technologique et une suprématie sur le monde à celui qui la maîtriserait. Ce n’est pas si simple car Box interagit avec son environnement et ceux qui s’en approchent. Nous connaîtrons bientôt son contenu mais nous n’en aurons pas pour autant les explications. D’étranges symboles mélangent du sumérien ancestral, des hiéroglyphes égyptiens et des inscriptions araméennes figurent sur Box. La technologie qui l’a conçu n’existe par contre pas encore. Voilà un paradoxe bien épais. Ce récit apporte un semblant de réponse à quelques interrogations parsemées sur le trois premiers tomes. Mais les questions en suspens restent si nombreuses que l’on se demande si la mention « fin de cycle » est bien justifiée. C’est donc reparti pour un tour. Pourvu que l’intrigue s’étoffe significativement au risque de voir les lecteurs déserter la série. « Oseras-tu ? », troisième tome de «  Box », par Alain Mounier, aux éditions Bamboo, collection Grand Angle.


BD commentée par Marc Descornet

11:45 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bamboo, box, mounier, grand angle, oseras-tu |  Facebook |

19/03/2009

Exit / Werber, Mounier / Drugstore / coll.Intégrale

Il y a des jours où tout va mal. Amandine Wells vient de perdre don travail pour avoir critiqué un jeu vidéo contre l’avis de son patron. Dehors Amandine ! Exit ! Rentrée chez elle plus tôt que prévu, elle surprend son conjoint au lit avec une autre. Dehors le salaud ! Exit ! Pour compléter le tableau, son propriétaire lui réclame une montagne d’impayés. Elle risque l’expulsion. Exit ! Amandine tente alors de se suicider. Après deux échecs, elle tombe sur une publicité pour un site Internet qui propose une assistance au suicide via un programme nommé Exit. Le contrat est simple, une fois inscrit il faut tuer l’un des autres membres pour avoir le droit d’être à son tour éliminé. Amandine, après un temps d’hésitation, va vite se révéler une tueuse efficace. Face à la mort, sa volonté de vivre reprend le dessus, mais le chemin de la sortie est à sens unique. Pas de retour possible. Malgré des débuts prometteurs, le récit, pourtant riche en rebondissements, s’embourbe pour se terminer maladroitement. Le dessin accuse une qualité inégale. Ces quelques défauts seront pardonné par un lectorat peu regardant avide de thèmes marginaux, un tantinet subversifs mais avec modération. Exploiter le problème de société du suicide reste délicat. En imaginer une solution aussi radicale relève du cynisme. Cette BD divertissante y gagne à être lue d’une traite. « Exit », par Werber et Mounier, aux éditions Drugstore, collection Intégrale.


BD commentée par Marc Descornet

10:15 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : werber, mounier, integrale, exit, drugstore |  Facebook |