29/02/2012

Les Aigles de Rome / Livre trois / Marini / Dargaud

 

Les Aigles de Rome,Livre trois ,Marini ,Dargaud

Les lectrices se pâment devant Enrico Marini, le dessinateur de « Gipsy », « Rapaces » et du « Scorpion ». Son trait élégant séduit d’ailleurs un public bien plus large que seulement féminin. Dans cette saga romaine qui a pris son envol suite au succès de la série télévisée « Rome », deux soldats romains s’affrontent alors qu’adolescents ils étaient amis très proches. L’un, Marcus, est un Romain pur souche, l’autre, Arminius, est un romain d’adoption, issu des tribus barbares de Germanie colonisées par l’empire. Ce troisième épisode se déroule en Germanie. Arminius est chargé de pacifier cette région. Mais Rome le soupçonne de fomenter une révolte et envoie Marcus pour s’en assurer. Arminius se montre fin stratège. Il est difficile d’y voir clair dans son jeu. Il œuvre au rapprochement des différentes tribus germaines qui nourrissent des rivalités ancestrales. D’un côté, il évoque cette manœuvre en vertu de la pacification, de l’autre côté, il parle de ralliement afin de bouter les Romains hors de Germanie. De fait, une véritable armée unie se constitue peu à peu face à la puissance romaine. Marini signe là un scénario dense qui n’hésite pas à sortir des sempiternelles ruelles de Rome pour s’aventurer sur des sentiers battus aux lisières de l’empire, une démarche originale qui va de pair avec des personnages consistants et complexes. « Les Aigles de Rome », Livre trois, par Marini, aux éditions Dargaud.


M.Descornet

 

20:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : les aigles de rome, livre trois, marini, dargaud |  Facebook |

20/08/2010

Le Masque de la vérité / Le Scorpion, T.9 / Desberg, Marini / Dargaud

 

lescorpion9.JPG

Cette série fête ses dix ans d’existence avec un album d’assez bonne qualité qui vient confirmer la remise en forme salvatrice intervenue au niveau du scénario depuis deux ou trois albums. La série avait en effet connu un passage à vide, quelques albums moins bien construits, signes d’essoufflement après les tout premiers épisodes. Le dessin de Marini reste pareil à lui-même, toujours magnifique, sensuel et puissant à la fois. Nous retrouvons le cardinal Trebaldi dans sa chasse à l’homme acharnée pour tuer le Scorpion. Nous savons que le Scorpion n’est autre que son propre fils, fruit du péché qu’il tente par tous les moyens d’effacer. Mais l’animal ne se laisse pas écraser si facilement. Son dard mortel frappe sans faillir. Le théâtre de cette lutte impitoyable, c’est Rome, la majestueuse cité aux décors de rêve pour cette fresque haut en couleurs. L’action est omniprésente. Les scènes de combats ou d’intrigues se succèdent à un rythme d’enfer et se disputent la vedette avec des dialogues cousus main, on serait même tenté de dire brodés. Le récit en devient vraiment attractif. Les auteurs semblent se libérer d’un lourd fardeau, de trop de non-dits. Mais ici les masques tombent pour dévoiler toute la vérité. Visiblement, beaucoup de soin a été apporté et le résultat s’en fait sentir. « Le Masque de la vérité », neuvième tome du « Scorpion », par Desberg et Marini, aux éditions Dargaud.

 

BD commentée par Marc Descornet

 

07:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : le masque de la vérité, le scorpion, desberg, marini, dargaud |  Facebook |

14/10/2009

Les Aigles de Romes / Livre II / Marini / Dargaud

Il se défend de surfer sur la vague du succès de la série télévisée « Rome » et il a bien raison. Enrico Marini mène ses héros dans une histoire originale, mouvementée, pétrie de vices, peuplée de personnages retors aux motivations peu glorieuses. L’amitié et la passion se révèlent fragiles et ne résistent pas aux assauts du destin et des choix des uns et des autres. Les convictions sont exacerbées par l’environnement particulièrement hostile de la Rome antique. Dans ce deuxième livre de cette fresque faite de sang, d’intrigues et de fureur, nous suivons Marcus Valerius dans son cheminement rebelle contre les valeurs et les traditions qui décident de la vie des hommes et des femmes de l’empire romain. Il s’oppose à son père. Il s’attire les foudres de son meilleur ami, son frère d’armes. Une lutte impitoyable s’annonce. Mais la guerre se mène d’abord sur un autre front. Les ennemis de Rome sont farouches. Marcus est un brillant combattant. Il n’épargne pas son ardeur quand il est au milieu de la mêlée sanguinaire. Il ne ménage pas non plus ses efforts pour satisfaire l’élue de son cœur. Mais ce terrain lui est moins familier et d’autres forces se le sont déjà approprié. Marcus va se heurter à plus forte que lui. Car c’est bien une femme qui va le défier et peut-être le vaincre. Une superbe histoire magnifiquement mise en images : « Les Aigles de Romes », « Livre II », par Marini, aux éditions Dargaud.


BD commentée par Marc Descornet

 

 

07:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : dargaud, marini, les aigles de romes, livre ii |  Facebook |