14/10/2011

Du plomb pour les garces / première partie / Mangin, Malnati / Quadrants

 

Britney Spears et les Spice Girls ont probablement inspiré Brittany Spice, une chanteuse au succès mondial fulgurant, mais aussi éphémère que sa courte existence. Car Brittany Spice se tire une balle dans la tête après une folle course-poursuite avec une meute de paparazzis. Elle aura eu le temps de poste une enveloppe au contenu énigmatique. Quelques mois plus tard, d’autres événements dramatiques secouent le monde du show-bizz. Les enfants d’une star géante de la chanson sont enlevés dans sa villa de Beverly Hills. Les images du rapt font la une des journaux à sensation. Une sinistre inscription semble signer le forfait. Il n’y a aucune demande de rançon mais une promesse que les enfants seront mis à mort pour faire expier ses crimes à Virginia, leur mère. C’est Angela Falcone une femme flic qui est chargée de l’enquête, celle-là même qui avait échoué à éviter le suicide de Brittany Spice. Ce point commun n’est peut-être pas le seul aux deux affaires. Virginia n’accorde aucune confiance en Angela. Elle compte bien mettre la main sur le ravisseur avant la police, grâce au zèle de sa responsable de la sécurité, une belle garce. Ce récit de garces nous réserve de sacrées surprises, et ceci à un rythme endiablé soutenu par une fureur extrême. Le dessin, bien qu’au diapason du récit, ne convainc pas pleinement. « Du plomb pour les garces », première partie, par Mangin et Malnati, aux éditions Quadrants.

 

 

20:34 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : du plomb pour les garces, première partie, mangin, malnati, quadrants |  Facebook |

22/02/2011

L'Ultime chimère / T.6: Le meurtre / T.7: Les nuits / Bollée, Griffo, Mangin / Glénat / coll.Grafica

ultime-chimere7.jpg

La pointe de la flèche de Nemrod sert de déclencheur à ce récit qui voyage à travers les siècles. Nemrod est un personnage biblique qui aurait dévasté la terre et aurait ensuite blessé dieu d’une flèche. Cette pointe de flèche serait donc imprégnée du sang de dieu. Elle serait dès lors détentrice de propriétés particulières, telle l’immortalité pour son possesseur. L’immortalité est-elle une bénédiction ? Faut-il vaincre la mort ? Des générations d’alchimistes puis de scientifiques cherchent à percer les secrets de la longévité. Les progrès de la médecine nous permettent déjà d’allonger considérablement nos espérances de vie. L’humanité, malgré ses disparités, voit sa population mondiale croître. Nous sommes près de six milliards et demi et devrions atteindre le cap des neuf milliards dans les toutes prochaines décennies. Cette évolution répond à des lois cycliques naturelles. Nous devrions ensuite connaître une stagnation à long terme. Les ressources sur terre ne permettront de toute façon pas de nourrir davantage d’humains. A l’échelle de l’individu, l’immortalité dans une sorte d’éternelle jeunesse signifie voir mourir ses proches, ses enfants, vivre dans la souffrance perpétuelle causée par les aléas de la vie. Cette BD nous en offre l’amère illustration. Les deux derniers tomes de « L’Ultime chimère », par Bollée, Griffo et Mangin, sont parus chez Glénat.

 

BD commentée par Marc Descornet

07:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : l'ultime chimère, le meurtre, les nuits, bollée, griffo, mangin, glénat, grafica |  Facebook |

25/12/2010

Trois Christs / Mangin, Bajram, Néaud / Quadrants

3christs.JPG

Le suaire de Turin est un drap en lin ancien qui montre l'image d'un homme présentant les traces de tortures physiques correspondant à une crucifixion. Pour certains, il s'agit d'une contrefaçon médiévale ou de l'œuvre d'un artiste réalisée à des fins de dévotion ou de tromperie. Pour d'autres, le drap serait une relique, le Saint Suaire, linceul ayant recouvert Jésus de Nazareth lorsqu'il fut mis au tombeau. Parmi eux, certains attribuent d'ailleurs à l'apparition de son image sur les fibres une origine miraculeuse. La polémique a été alimentée très tôt, notamment parce que les Évangiles ne mentionnent pas cet objet, et a secoué le moyen âge. L'Église catholique, propriétaire du linceul, ne s'est jamais prononcée officiellement sur l'authenticité du drap. Elle a toutefois accepté les résultats de la datation par le carbone quatorze qui conclut à un âge médiéval au treizième ou quatorzième siècle. Cette datation a été très rapidement contestée par les partisans de l'authenticité. Et ça continue encore et encore. Valérie Mangin s’est emparée du sujet et en a tiré une parodie sous forme de variations sur un thème. Elle imagine trois possibilités. Soit dieu existe, soit dieu n’existe pas, soit dieu est radioactif. Et pour illustrer son propos, elle s’est adjointe l’un des plus talentueux créateurs d’univers, Denis Bajram. Quant à Fabrice Néaud, il signe le prologue et l’épilogue de ce divin « Trois Christs », aux éditions Quadrants.

 

BD commentée par Marc Descornet

07:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : trois christs, mangin, bajram, néaud, quadrants |  Facebook |

15/05/2010

Le Livre / L’Ultime chimère, T.5 / Bollée, Mangin, Griffo / Glénat / coll.Grafica

ultimechimere5

Cette série d’anticipation et de science fiction au parfum d’ésotérisme avait connu un fameux rebondissement à la fin du tome précédent. Morgan Shepherd, l’homme qui se prétend immortel s’était enfin décidé à raconter son histoire et à livrer ses secrets. Mais un des membres de la base spatiale Hadden a fait feu sur lui, le blessant très grièvement pour une raison inconnue. Nous n’en saurons pas beaucoup plus sur ses motivations. Quant à Morgan, il s’en est sorti de justesse. Ce meurtre manqué nous prive d’une preuve de son immortalité. Nous devrons aussi attendre la fin de sa convalescence pour connaître peut-être les dessous de cette incroyable histoire. La lance de Nemrod qui aurait atteint dieu lui-même et serait dès lors maculée de sang divin, semble au cœur du mystère. Et le mystère s’épaissit alors que nous pensions plutôt voir l’intrigue emprunter une voie de résolution et de révélations. Eh bien, non. Il va nous falloir prendre notre mal en patience car le récit reprend avec vigueur et s’enrichit de nouvelles énigmes. Le scénariste joue avec les nerfs des lecteurs avec jubilation. Quant au dessinateur, Olivier Mangin, son trait se précise et montre une maîtrise croissante dans une palette élargie. Un épisode de qualité : « Le Livre », cinquième tome de « L’Ultime chimère », par Bollée, Mangin et Griffo, aux éditions Glénat, collection Grafica.

 

BD commentée par Marc Descornet

07:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : glenat, mangin, griffo, grafica, bollee, l ultime chimere, le livre |  Facebook |

30/05/2009

La Légende / L’Ultime chimère, T.3 / Bollée, Mangin, Héloret, Griffo / Glénat / coll.Grafica

Cette BD nous fait voyager dans le temps au travers de séquences situant le développement du récit à différentes époques. Tout aurait commencé un jour en Syrie au vingt-sixième siècle avant Jésus-Christ. Un berger assiste à un événement extraordinaire, la chute de deux objets célestes. Bien plus tard, en l’an deux mille cent dix-neuf de notre ère, à bord de la plate-forme spatiale de Hadden, le premier siège social à se situer dans l’espace en orbite géostationnaire, une équipe de chercheur se penche sur le cas d’un homme apparemment immortel. Cet homme représent peut-être l’aboutissement pour Arthur Witzler, un self-made-man visionnaire, à la tête d’un empire financier, qui dirige aussi une fondation qui a pour but de recenser tous les mystères et phénomènes inexpliqués depuis l’origine des temps. Il en tient un beau spécimen, plein de mystères. Nous découvrons aussi la légende de Nemrod, deux versions qui occupent une bonne partie de cet album. En soi, ce n’est pas dérangeant et on se laisse emmener par cette histoire historico-symbolique, mais elle nous éloigne du récit et ralentit le rythme des révélations. Il s’agit probablement de poser des jalons, des éléments dont le sens apparaîtra par la suite. « La Légende », troisième tome de « L’ultime chimère », par Bollée, Mangin, Héloret et Griffo, aux éditions Glénat, collection Grafica.


BD commentée par Marc Descornet

07:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : glenat, mangin, griffo, grafica, bollee, heloret, la legende, l ultime chimere |  Facebook |