20/09/2010

Nous ne serons jamais des héros / Salsedo, Jouvray, Salsedo / Le Lombard / signé

 

jamaisheros.JPG

Michaël est un glandeur fini, chômeur et célibataire, sans aucune ambition. Un soir, il reçoit un appel de son père. Sa grand-mère est morte en laissant un petit pactole à son fils. Le père de Mick compte utiliser cet argent pour réaliser un tour du monde. Mais vu qu’il n’a plus toute sa mobilité, il demande à son fils de l’accompagner. Ce sera un travail rémunéré. Voilà qui plante le décor de bien rude manière. Les relations entre Mick et son père se sont détériorées depuis belle lurette. Et avec sa sœur, ce n’est pas tellement mieux. Le voyage commence de façon très tendue. Le père bougon traite son fils comme un mandai. Peu à peu, à force d’être malmené de la sorte, Mick s’éveille, aussi grâce aux rencontres aux quatre coins du monde, et aux paysages magnifiques, qui transcendent l’âme. Ce qui s’annonçait comme une galère infernale se transforme en initiation et en réconciliation. Les auteurs ont trouvé le ton juste pour parler de la problématique relationnelle familiale, mais aussi du besoin d’exister, et du sens que l’on donne à sa vie. Sans entrer dans des grandes réflexions métaphysiques, cette BD nous touche, nous triture les sentiments, et nous laisse une impression de plénitude au-delà de la morosité. Apprenons à gérer notre destinée, avec humilité et lucidité. « Nous ne serons jamais des héros », par Salsedo, Jouvray et Salsedo, aux éditions Le Lombard, collection signé.

 

BD commentée par Marc Descornet

 

07:02 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : nous ne serons jamais des héros, salsedo, jouvray, le lombard, signé |  Facebook |

09/08/2009

Coney Island / Kia Ora, T.3 / Jouvray, Ollagnier, Efa / Vents d’Ouest / coll.Equinoxe

Ce troisième volume relate l’arrivée de Nyree et sa famille au sein d’un cirque et de sa troupe. Après une première rencontre plutôt déstabilisante, notre famille néo-zélandaise se prête au jeu en incarnant les pseudo-sauvages vivants dans leur pays. Alors qu’Awhina a du mal à vivre parmi la troupe, la petite Nyree se fait de nouveaux amis. Il y a tout d’abord Paula, la femme a barbe, mais aussi d’autres enfants comme Daisy et Violette qui sont sœurs siamoises ou encore Friedrich, un petit garçon a la pilosité abondante. Leur vie est rythmée par les représentations jusqu’au jour où Awhina tombe malade et que le directeur les mette à la porte. Heureusement, chez les gens du cirque, la solidarité est le maître mot de leur existence si bien que Paula les accueille chez elle sans hésiter. Un événement va pourtant chambouler la vie de toute la troupe, poussant notre famille néo-zélandaise à partir vers de nouveaux horizons. Illustrant avec brio la mentalité colonialiste en vogue au début du vingtième siècle, cet album se centre sur le monde du cirque vu à travers les yeux d’une enfant. Le scénario d’une grande justesse est aussi fluide que le dessin et les couleurs sont d’une grande clarté. « Coney Island », troisième tome de la série « Kia Ora », par Jouvray, Ollagnier et Efa, est paru dans la collection Equinoxe des éditions Vents d’Ouest.

 

BD commentée par Maïté Vanneste

07:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : equinoxe, jouvray, vents d ouest, coney island, kia ora, ollagnier, efa |  Facebook |