20/10/2011

L’imagination au pouvoir / Jour J, T6 / Pécau, Duval, Mr Fab / Delcourt / coll.Neopolis

 

Mai soixante-huit constitue un des moments de notre histoire contemporaine. La France gaulliste se voit bousculée par un mouvement de libération des mœurs d’une ampleur et d’une force exceptionnelles. De longs affrontements se solderont par des changements certes mais pas de l’envergure que le potentiel en place aurait pu générer. Les scénaristes Pécau et Duval prennent pour postulat que les choses auraient pu prendre un autre tournant si le Général De Gaulle s’était crashé dans un accident d’hélicoptère. Les protestataires auraient pris le dessus, en mettant en déroute avec des lance-rockets les chars lancé à la reconquête de Paris aux mains des insurgés. En définitive, le visage de la capitale française présente quelques années un relief déroutant. Sur les façades austères ont germé des excroissances aux allures psychédéliques. Le Centre Beaubourg ne fait nullement l’apologie de l’industrie toute puissante mais celle de la liberté et de l’imagination au pouvoir. Dans ce contexte, une alliance des gauches se profile, sous l’égide de Daniel Cohn-Bendit. Les services secrets américains tentent d’influer sur la politique en approchant Jacques Chirac. Mais c’est François Mitterand qui deviendra Président. Une BD fouillée, mais un peu fouillis aussi : « L’imagination au pouvoir », sixième tome de « Jour J », par Pécau, Duval et Mr Fab, aux éditions Delcourt, collection Neopolis.

 

 

 

07:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : l’imagination au pouvoir, jour j, pécau, duval, mr fab, delcourt, neopolis |  Facebook |

10/01/2011

Jour J / T.3 : Septembre rouge / T.4 : Octobre noir / Duval, Pécau, Calvez / Delcourt / coll.Série B

jourj4.jpg

Mille neuf cent dix-sept est une année charnière dans l’histoire de l’humanité. C’est l’année où le régime tsariste de Russie est renversé par la révolution communiste menée par Lénine et Trotsky avec, dans leur sillage, Staline, un homme de poigne qui attend son heure. La révolution d’Octobre est une conséquence directe du conflit armé qui secoue la planète depuis trois ans. Et si l’Allemagne avait réussi son coup de force et que la France avait capitulé après avoir perdu la bataille de la Marne ; l’histoire aurait pris un tout autre tournant. C’est le postulat uchronique pris par les auteurs. A partir de là, la résistance s’organise depuis l’Algérie avec à sa tête Clémenceau et ses fameuses brigades dites « du Tigre ». Parmi ces brigadistes, Samuel Blondin fait bonne figure. Brillant commissaire, il doit accomplir une mission périlleuse qui pourrait bien peser lourd dans le déroulement des événements en Europe et dans le monde. Blondin doit accompagner un célèbre anarchiste français du nom de Jules Bonnot, rendu tristement célèbre pour ses nombreux méfaits jusqu’à l’extermination de la terrible bande à Bonnot. Cet anarchiste terroriste a survécu. Clémenceau lui propose d’accomplir un acte héroïque en rachat des ses crimes passés. « Jour J » tome 3 : « Septembre rouge » et tome 4 : « Octobre noir », par Duval, Pécau et Calvez, aux éditions Delcourt, collection Série B.

 

BD commentée par Marc Descornet

07:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : jour j, septembre rouge, octobre noir, duval, pécau, calvez, delcourt, série b |  Facebook |

05/07/2010

Paris, secteur soviétique / Jour J, T.2 / Pécau, Duval, Séjourné / Delcourt / coll.Neopolis – Série B

jourj2

Le six juin mille neuf cent quarante quatre, le débarquement des troupes alliées en Normandie s’est soldé par un fiasco. L’élément déterminant a été la météo exécrable. Cela n’a heureusement pas empêché la chute du régime nazi et la libération des pays envahis par l’armée du Troisième Reich. Mais ce sont les chars russes qui sont arrivés les premiers à Paris et non les américains. Dès lors, le partage des zones d’influence en deux blocs distincts n’a pas le visage que nous montrent les livres d’histoire. C’est le postulat des auteurs qui partent d’un fait marquant, déterminant, de notre histoire, et imaginent ce qui aurait pu se passer si le destin en avait décidé autrement. La capitale française est divisée en deux, il y a Paris Est et Paris Ouest, et au milieu un mur. Paris Est est la capitale de la république populaire de France. Le régime communiste tente de mettre fin aux agissements d’un criminel sanguinaire. Un agent occidental est envoyé en renfort. Mais derrière cette mission anodine se trame un redoutable jeu stratégique d’espionnage. Ce récit admirablement mis en images se révèle tout à fait vraisemblable. De nombreuses figures connues y jouent un rôle cohérent. Un régal uchronique : « Paris, secteur soviétique », deuxième tome de « Jour J », par Pécau, Duval et Séjourné, aux éditions Delcourt, collection Neopolis – Série B.

 

BD commentée par Marc Descornet

 

07:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : paris, delcourt, duval, sejourne, serie b, neopolis, pecau, jour j, secteur sovietique |  Facebook |