02/04/2010

Le Spectre aux yeux d’argent / Crusades, T.1 / Nikolavitch, Izu, Zhang / Les Humanoïdes Associés

Le lecteur qui aura décidé d’ouvrir cet album aura bien du mérite vu le nombre impressionnant de BD qui prennent les croisades et les Templiers pour sujet. Sans nier la qualité narrative et picturale de séries telles que « Croisade », de Dufaux et Xavier, il faut reconnaître que l’offre a de quoi lasser la demande. Au début du treizième siècle, la cinquième croisade est en route vers Jérusalem. Arrivée au port de Damiette, un lieu stratégique dans la guerre qui oppose les chrétiens aux musulmans, l’armée des croisés met un plan stratégique à exécution. Un petit groupe de soldats doit s’introduire dans la ville fortifiée par un souterrain inondé et ensuite ouvrir les portes. Mais la mission tombe sur un os, et même sur plusieurs. Ils émergent dans une pièce macabre, jonchée de cadavres dépiautés. Leur effarement est de courte durée. Une créature immonde les décime en quelques instants. Un seul rescapé pourra relater ce qu’il a vu. Pour faire face à ce fléau, une nouvelle expédition est mise sur pied. Ce sont les Templiers qui sont appelés, malgré la déconsidération dont ils font l’objet. Cette BD ne manque pas d’atouts graphiques, notamment une excellente mise en page, mais a du mal à sortir de sentiers narratifs conventionnels. « Le Spectre aux yeux d’argent », premier tome de « Crusades », par Nikolavitch, Izu et Zhang, aux éditions Les Humanoïdes Associés.

 

BD commentée par Marc Descornet

07:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : les humanoides associes, izu, le spectre aux yeux d argent, crusades, nikolavitch, zhang |  Facebook |

30/01/2010

Déluge / Clockwerx, T.2 / Hostache, Henderson, Salvaggio, Izu / Les Humanoïdes associés

Le steampunk est un genre qui se développe bien et se taille une bonne part du marché de la BD. Le steampunk est apparenté à de la science-fiction qui joue sur le décalage temporel. Ce genre s’inscrit tout particulièrement dans le contexte de la révolution industrielle, puis de l’époque victorienne, au dix-neuvième siècle en Angleterre. Cette période et l’ambiance particulière des quartiers mal famés de Londres ont d’ailleurs inspiré de nombreux auteurs, dont Jules Vernes est probablement l’un des plus illustres. L’essor des machines à vapeur, qui se dit « steam » en anglais, a marqué les esprits. Dans « Clockwerx », les auteurs imaginent des clocks, de gigantesques robots qui démultiplient la force des hommes qui les commandent. L’énergie qui permet cela s’appelle le luciferium. Ce minerai est présent en quantité dans le sous-sol de Londres. A la tête de la compagnie qui l’exploite se trouve Lord Oak, un sombre individu qui nourrit de noirs desseins. Un groupe de résistant s’est constitué pour contrer ses plans maléfiques. Ce qui dénote dans ce récit que l’on classe un peu trop vite dans un genre, c’est que, contrairement à la plupart des BD steampunk, nous évitons la débauche habituelle de combats titanesques. Même si les amateurs ne sont pas en reste, l’histoire n’est pas dénuée de sens. « Déluge », deuxième tome de « Clockwerx » par Hostache, Henderson, Salvaggio et Izu, aux Humanoïdes associés.

 

BD commentée par Marc Descornet

07:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : clockwerx, hostache, salvaggio, henderson, les humanoides associes, izu, deluge |  Facebook |

24/03/2009

Pulsar / Omega Complex, T.1 / Shonen, Izu / Les Humanoïdes Associés

Après la série « B.B. Project », Shonen s’attache au dessin d’un récit d’anticipation original, basé sur le postulat de la guerre nucléaire qui a bien eu lieu. En effet, si l’Histoire avait pris un autre chemin, ce monde post-apocalyptique aurait pu être le nôtre. Dans cet univers, les êtres humains victimes de la radioactivité s’en remettent au gouvernement qui leur fournit un traitement appelé G.H.O.S.T.. En l’absorbant, l’homme retarde les effets des radiations mais permet aussi de les contrôler. Ces êtres capables d’exercer des pouvoirs démoniaques sont appelés Érynies et ce sont eux que Kama poursuit sans relâche. Sa carrière d’agent fédéral écourtée, Kama est devenu chasseur de prime afin de se procurer ses doses de G.H.O.S.T. sur le marché noir. Alors qu’il a pour mission de capturer une certaine Ananké, on apprend parallèlement que tous deux doivent commettre plus tard l’assassinat du président Kennedy. Ce premier volume complexe est pourtant très clair. Les effets des radiations sur le corps humain et les modifications génétiques qui peuvent en découler sont parfaitement expliqués dans un glossaire précédant chaque chapitre. Le dessin très soigné et dynamique séduit, offrant à l’ensemble un aspect très abouti. « Pulsar », premier tome de la série « Omega Complex », par Shonen et Izu, est paru aux éditions Les Humanoïdes Associés.


BD commentée par Maïté Vanneste

07:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : les humanoides associes, pulsar, omega complex, shonen, izu |  Facebook |