04/11/2011

Première génération / Nirvana, T1 / Istin, Boudoiron / Soleil / coll.Anticipation

 

Le Nirvana désigne le but à atteindre dans la philosophie bouddhiste, c'est-à-dire l'Éveil, la maîtrise de son propre destin, le stade ultime de paix intérieure et permanente, que tout être humain peut connaître de son vivant ou au moment de la mort. Il ne peut en aucun cas s’apparenter au paradis des chrétiens. Les bouddhistes considèrent en effet la mort comme une fin au-delà de laquelle nous n’existons plus. Par contre le Nirvana de la BD éponyme désigne une drogue révolutionnaire commercialisée au milieu du vingt-et-unième siècle, et qui désintègre celui qui l’ingère pour lui faire vivre une expérience quantique. Ses particules se rassemblent après le trip pour reconstituer la personne à l’identique, mais avec parfois des ratés mortels. Le corps garde une trace indélébile de cette injection. Dans une société totalitaire à outrance, le gouvernement met au point une machine à tuer qui éradiquera sans sommation toute personne contaminée. C’est en somme la guerre entre la dictature et le peuple assoiffé de liberté qui s’évade comme il peut. Cette BD d’anticipation et de réflexion se revendique plutôt de la science fiction, un ovni salutaire dans un univers éditorial dominé par la fantasy médiévale. « Première génération », un engageant premier tome de « Nirvana », par Istin et Boudoiron, aux éditions Soleil, collection anticipation.

 

07:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : première génération, nirvana, istin, boudoiron, soleil, anticipation |  Facebook |

19/01/2010

L’Antre de Cerbère / Le Cinquième évangile, T.2 / Istin, Montaigne, Jacquemoire / Soleil / coll.Machination

Derrière un titre accrocheur se cache une histoire plus fouillée que ce qu’il pourrait laisser croire. C’est dans l’air du temps d’exploiter les sources des religions, notamment en supposant la découverte de textes fondateurs de nature à bouleverser les croyances. Mais ce n’est pas seulement la perspective d’un cataclysme religieux qui sert de moteur au récit. Les enjeux sont connexes. La quête des protagonistes se concentre sur une jeune fille prénommée Akila. Elle serait la propre fille de Saladin, principal adversaire des croisés et qui d’ailleurs causa leur défaite à Jérusalem. A ces éléments historiques viennent se greffer des références bibliques mais aussi une enquête digne des meilleures séries policières flirtant avec l’horreur et le fantastique. Composer avec plusieurs ingrédients, utiliser des thèmes racoleurs, explorer des voies déjà ressassées jusqu’à l’écoeurement, voilà des choix dangereux et entachés d’a priori destructeurs. Et pourtant, la sauce prend. Elle prend même très bien. On adhère aux profils psychologiques des personnages. On est séduit par le traitement narratif de ce récit original et prenant, complètement inattendu dans ce registre. Le tout est outenu par un dessin de toute beauté. « L’Antre de Cerbère », deuxième tome du « Cinquième évangile », par Istin, Montaigne et Jacquemoire, aux éditions Soleil, collection Machination.

 

BD commentée par Marc Descornet

07:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : soleil, istin, montaigne, jacquemoire, machination, l antre de cerbere, le cinquieme evangile |  Facebook |