12/03/2012

Sibylline / Intégrale, T.2 / Macherot / Casterman

 

Sibylline , Intégrale, Macherot, Casterman

Ce nouvel opus de Sibylline, nous propose plusieurs aventures de cette petite souris et de ses amis les autres animaux de la campagne. Son univers s’étoffe avec l’apparitions de nouveaux venus, notamment une troupe de saltimbanques. Il y a aussi l’amorce d’un futur combat contre un ennemi redoutable. Il était de plus en plus difficile de se procurer les albums et cette réédition en intégrale vient bien à point pour éviter que Raymond Macherot ne tombe dans l’oubli, ou plutôt les oubliettes que sont souvent les étagères des collectionneurs acharnés. Les lecteurs des années septante auront plaisir à retrouver cette charmante série animalière, mais il percevront néanmoins quelques différences notables. La plus visible est certainement l’usage de dégradés linéaires, circulaires ou autres. Même si ce signe de modernisation se veut discret, il dénature l’œuvre originale. Les aplats unis participaient au caractère authentique, au langage graphique brut voulu par Macherot. C’est probablement une adaptation qui a pour but de glaner un nouveau public, les enfants de maintenant que l’on croit friand de davantage d’effets visuels. Dans cette logique, mieux aurait alors valu rééditer toute la collection en albums individuels, plus maniables, plus légers. En y incluant les quelques courts récits additionnels. « Sibylline », deuxième intégrale, par Macherot, aux éditions Casterman.


M.Descornet

 

20:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : sibylline, intégrale, macherot, casterman |  Facebook |

19/01/2012

Sibylline / Intégrale, T.1 / Macherot / Casterman

 

Raymond Macherot fait partie de ces auteurs essentiels mais discrets. Il a marqué de son empreinte le genre animalier. Ses personnages les plus connus sont Chlorophylle, apparu au milieu des années cinquante, et Sibylline, dix ans plus tard. Macherot est décédé il y a un peu plus de trois ans. Sa vie aura été marquée par des débuts un peu chaotiques, un envie de grand large qui le dirigera vers la Marine. Puis, ayant posé son baluchon, il s’est mis à assouvir une autre passion, le dessin. Son univers de prédilection, c’est celui des animaux, et plus particulièrement des rongeurs, des oiseaux, des habitants des petits bois en bordure des villes. Ses personnages possèdent une expressivité remarquable, bien que de petit format et souvent réduit à une portion congrue de case. Macherot publiait dans les pages du journal Tintin, mais ses histoires animalières, sous des allures innocentes, abordaient des thèmes socialement, voire politiquement, engagés qui ont finit par mettre mal à l’aise son éditeur. Plutôt que de se couler dans le moule, Macherot a décidé de rejoindre les pages du magazine Spirou. Cette intégrale propose de découvrir quelques histoires inédites en albums, en plus des aventures déjà connues. Ce volume de deux cents pages est le premier d’une série qui comptabilisera plus de mille pages de manière chronologique. « Sibylline », première intégrale, par Macherot, aux éditions Casterman.

 

20:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : sibylline, intégrale, macherot, casterman |  Facebook |

28/01/2011

Kerioth / Intégrale / Boidin, Bertho / Vents d’Ouest

kerioth.jpg

Les éditions Vents d’Ouest ont été bien inspirées d’inscrire la réédition, dans leur collection des intégrales, de cette série qui n’a pas bénéficié de toute la visibilité et de toute la notoriété espérées lors de sa publication initiale. Il faut dire que, justement, en termes de visibilité, le premier tome de « Werner et Charlotte », séquelle de « la Guerre des Sambre », est graphiquement pris en main par Boivin. Double présence donc, de ce dessinateur talentueux, dans les rayons des librairies, même si la supervision de Yslaire apporte indéniablement une maturité supplémentaire dans « Werner et Charlotte ». « Kerioth » n’en reste pas moins une œuvre intéressante, assez aboutie. Une cité lacustre voit son avenir menacé par des termites voraces qui s’attaquent aux piliers qui la soutiennent. Aucun remède n’a été trouvé pour faire face à ce danger. La cité est donc condamnée à s’enfoncer dans les flots, du moins pour ce qui est des quartiers les plus défavorisés, habités par la populace. Le régime est plutôt dictatorial, même s’il existe un semblant d’assemblée parlementaire. La Mairesse, manipulatrice, tire les ficelles dans l’ombre et fomente un plan machiavélique. Pendant ce temps, la sédition s’organise et se désorganise aussi, en proie à des luttes de clans. Superbement dessiné, ce récit captivant mérite d’être redécouvert. L’intégrale de « Kerioth » est parue aux éditions Vents d’Ouest, par Boidin et Bertho.

 

BD commentée par Marc Descornet

07:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : kerioth, intégrale, boidin, bertho, vents d’ouest |  Facebook |

07/12/2010

Gil Jourdan / Intégrale 4 / Tillieux, Gos / Dupuis

giljourdan4.JPG

C’est le dernier opus de l’intégrale des enquêtes de Gil Jourdan. Il regroupe les albums « Carats en vrac », « Les Fantômes », « Sur la piste d’un 33 tours » et « Entre deux eaux ». A côté de cela, vous y trouverez aussi une intéressante partie rédactionnelle au début, qui retrace certains à-côtés de la réalisation des albums, farcies d’anecdotes. Et puis, pour conclure cet imposant opus, quelques enquêtes non dessinées nous sont offertes à lire sous forme de nouvelles, des textes écrits par Tillieux et publiés dans le journal de Spirou pour faire patienter les lecteurs entre deux albums. C’est un régal de se replonger de la sorte dans cet univers qui n’a pas pris une ride, ou si peu. Pour cette dernière salve, Maurice Tillieux avait passé la main à Gos pour ce qui est du dessin. La transition est réussie. Gos a parfaitement compris les codes graphiques de Gil Jourdan et s les appropriés avec grand talent. Les inévitables carambolages entre des véhicules de toutes sortes peuvent en attester. On sait le soin qu’y accordait Tillieux. Pour le dernier album, repris dans cette intégrale, il s’agit d’une compilation de plusieurs histoires courtes. C’est en effet pendant la création de « Entre deux eaux » que Tillieux s’est tué en voiture, et Gos, dépourvu d’indications, a du écourté la conclusion du récit. Cette quatrième intégrale de « Gil Jourdan », par Tillieux et Gos, aux éditions Dupuis, est un indispensable de toute bibliothèque de BD.

 

BD commentée par Marc Descornet

07:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : gil jourdan, intégrale, tillieux, gos, dupuis |  Facebook |

24/06/2010

Gil Jourdan / Intégrale, T.3 / Tillieux / Dupuis

giljourdanINT3

Maurice Tillieux s’est imposé comme un des pilliers du journal de Spirou. Il a eu du mal à convaincre, mais tout génie incompris finit bien par se faire sa place. Une fois lancé, Tillieux publie plusieurs récits qui impressionnent par leur redoutable efficacité narrative. Le dessin à mi-chemin entre l’humour et le réalisme fait mouche. Les enquêtes de Gil Jourdan, jamais routinières, épatent un large lectorat. Le ton assertif du personnage impose le respect. Gil Jourdan est un dur et ça se voit immédiatement. Quant à ses acolytes, l’ancien cambrioleur Libellule et le très guindé commissaire Crouton, ils apportent une excellente base pour élaborer une dynamique irrésistible. A ce trio improbable mais qui fonctionne à merveille, vient s’ajouter la secrétaire de Gil Jourdan, nommée Queue de cerise. C’est une femme aux ressources précieuses, très professionnelle, à mille lieues du cliché de la secrétaire stupide ou complaisante. Elle ne fait malheureusement son apparition que rarement, dans l’un ou l’autre récit de cette période des années soixante. Cette intégrale propose également un dossier sur Tillieux ainsi que des récits inédits publiés dans le Journal de Spirou et qui faisaient patienter le lecteur entre deux albums. Soulignons encore l’extraordinaire talent de Tillieux pour la démolition de véhicules en tous genres. Un indispensable : le troisième tome de l’intégrale Gil Jourdan, par Tillieux, chez Dupuis.

 

BD commentée par Marc Descornet

 

07:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : gil jourdan, tillieux, dupuis, integrale |  Facebook |

21/06/2010

Ranx / Intégrale / Liberatore, Tamburini, Chabat / Drugstore

ranx

Il y a près de quarante ans apparaissait en Italie un personnage qui allait marquer durablement les esprits. Ranxerox est un robot androïde créé au départ d’éléments de photocopieur. D’une force prodigieuse, Ranx a tendance à régler les problèmes de façon percutante et radicale. Dans ses premières péripéties, il fait taire un bébé braillard en lui encastrant littéralement son poing dans la figure. Ranx n’a aucun sens moral. Et pourtant, les circonstances vont l’amener à ressentir des sentiments, à commencer par le plus noble, l’amour. Ranx s’éprend de Lubna, une adolescente dépravée à qui il doit fournir de la drogue par tous les moyens et dont il doit satisfaire tous les caprices, principalement sexuels. Ranx s’acquitte docilement des exigences de Lubna. Ca devient le leitmotiv de toute cette série qui n’a pas pris une ride. Résolument trash, Ranx est une BD qui dérange. Le sexe pervers et la violence extrême y sont omniprésents. Le ton est gore à souhait. Il n’y a apparemment aucune revendication sous-jacente, ni message quelconque, tous ces excès semblent purement gratuits. Et pourtant Ranx plaît aux lecteurs. Il a un côté second degré, un humour très limite, une irrévérence prononcée à l’égard des conventions sociétales. A mille lieues du politiquement correct et de la toute puissance du bien-pensant : « Ranx », une BD indispensable de Liberatore, Tamburini et Chabat, aux éditions Drugstore.

 

BD commentée par Marc Descornet

 

07:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : chabat, integrale, drugstore, ranx, liberatore, tamburini |  Facebook |

14/12/2009

Gil Jourdan / Intégrale, T.2 / Tillieux / Dupuis

Cette deuxième intégrale des albums de Gil Jourdan nous révèle l’évolution du trait de Maurice Tillieux. Alors qu’il recevait des directives, comme beaucoup d’auteurs de chez Dupuis, pour se rapprocher le plus possible du style de Franquin, Tillieux tente d’imposer sa marque. Les gros nez, ce n’est pas vraiment sa tasse de thé. AU fur et à mesure des quatre albums repris dans ce recueil, Tillieux s’affirme, et se réapproprie son trait à la frontière entre l’humour et le réalisme. La structure de ses récits reste exemplaire. Ce sont de véritables leçons de construction narrative. Tillieux était un raconteur hors pair. Dans « L'enfer de Xique-Xique », nous suions Gil Jourdan et ses acolytes dans un pays imaginaire d’Amérique latine, dirigé par un dictateur. Ils sont capturés et subissent les conditions infernales d’un camp de prisonniers. Puis, dans « Surboum pour 4 roues », Tillieux s’en donne à cœur joie dans un de ses registres favoris, la tôle froissée. Quant aux « Moines rouges », il vaudront quelques jolies bosses à Gil Jourdan. Enfin « Les 3 taches » témoigne notamment du souci documentaire de Tillieux. Cette deuxième intégrale de Gil Jourdan contient encore un court récit intitulé « La poursuite » dans lequel Libellule, alors cambrioleur, ridiculise l’inspecteur Crouton. Soulignons la maquette choisie pour cette édition et sa sobriété judicieuse. L’intégrale « Gil Jourdan » paraît aux éditions Dupuis.

 

BD commentée par Marc Descornet

07:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : gil jourdan, tillieux, dupuis, integrale |  Facebook |