10/07/2012

Wilhelm Pelosi / Immergés, T3 / Juncker / Treize Etrange

immerges3.jpg

 

En septembre mille neuf cent quarante deux, un épisode tragique de la guerre avait défrayé la chronique, le torpillage d’un paquebot anglais par un sous-marin de la Kriegsmarine, un paquebot bourré de civils, de femmes et d’enfants. Ce troisième tome de l’excellente série de Nicolas junker s’inspire directement de ces faits réels. L’équipage du U-boot célèbre le torpillage de cet immense paquebot mais réalise ensuite que près de deux mille prisonniers italiens étaient à bord. Or l’Italie de Mussolini est alliée à l’Allemagne nazie. Le capitaine décide donc de recueillir les rescapés. Le sous-marin se retrouve dès lors affaibli par ce poids supplémentaire qui pourrait l’empêcher de s’immerger en cas de menace. Cet épisode se déroule en bonne partie en surface, comme une respiration dans cette saga claustrophobe. Par contre, nous n’avons droit à aucun répit dans la dureté du propos. L’équipage nazi reste pareil à lui-même. Pas sympathique malgré l’opération de sauvetage. Car n’oublions pas qu’ils ont laissé crever les naufragés anglais, y compris les femmes et les enfants. Mais complètement antipathique non plus. Car l’ambiguïté est partout. L’homme, quel qu’il soit, peut se montrer équivoque à l’heure de faire des choix. C’est le cas de ce nazi italien qui donne son nom au titre de cette BD : « Wilhelm Pelosi », troisième tome de « Immergés », par Juncker, aux éditions Treize Etrange.

 


M.Descornet

 

07:03 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : wilhelm pelosi, immergés, junker, treize etrange |  Facebook |

11/11/2009

Günther Pulst / Immergés, T.1 / Juncker / Glénat /coll.Treize Etrange

C’est dans un sous-marin allemand que Günther a passé plus de vingt années de sa vie. Celle-ci sera bien la dernière, le maître diesel n’en peut plus de tous ces hommes au mètre carré, des mauvaises odeurs et du surnom qu’il se traîne depuis son entrée dans la Kriegsmarine. Pépé ou papy, voilà comment l’appelle indifféremment les autres membres de l’équipage avec qui il ne partage rien si ce n’est le peu d’espace disponible dans cette boîte de conserve au milieu de l’océan. Sur la route du retour, les hommes apprennent qu’un comité d’inspection de la SS les attend à quai pour un interrogatoire individuel. En cette année mille neuf cent trente-neuf, le climat est assez tendu, tout comme les marins face aux impitoyables officiers du service de renseignements. La rumeur d’une guerre se propage, bouleversant tout, y compris la fin de carrière du maître diesel Pulst. Oppressant, le récit est rythmé par le bruit continu des machines et l’environnement cloisonné du submersible. Le poids d’un secret partagé par l’équipage et les querelles intestines rendent l’atmosphère encore plus lourde. Ternes et gris, les dessins illustrent parfaitement le scénario de cet album original aux personnages très stylisés. « Günther Pulst », premier tome de la série « Immergés », par Nicolas Juncker, est publié dans la collection Treize Etrange des éditions Glénat.

 

BD commentée par Maïté Vanneste

07:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : glenat, gunther pulst, immerges, juncker, treize etrange |  Facebook |