10/12/2010

Aux armes, citoyens ! / Il était une fois en France, T.4 / Nury, Vallée / Glénat

il_etait_une_fois_en_france4.jpg

Henri Lafont était un garagiste avant la seconde guerre mondiale. C’est en cette qualité qu’il a eu l’occasion de se mettre au service des forces de police française. Mais, jugé pour des actes d’insoumission, il s’est vite retrouvé derrière les barreaux. C’est par un concours de circonstances qu’il s’est vu proposer de collaborer avec les Allemands, jusqu’à devenir le chef de la gestapo française. A son procès, il déclara : « Au début, cette histoire d'Allemands ne me plaisait guère. Si les gars d'en face, les résistants, m'avaient proposé quelque chose, je l'aurais fait. Il n'y a pas de doute. Et je n'aurais pas fait de cadeaux aux fritz ! Seulement voilà, à l'époque, des résistants, j'en ai pas connu, j'en ai pas vu la couleur. Je ne savais même pas ce que c'était. C'est à cela que tient le destin d'un homme : un petit hasard, une histoire d'aiguillage. Ou alors c'est la fatalité! ». Cette citation conviendrait assez bien à Joseph Joanovici, un ferrailleur juif qui s’est lié à Henri Lafont et a activement collaboré avec les nazis. Pourtant, cet homme que l’on pourrait ainsi qualifier de pure crapule, s’est également illustré par des actes héroïques qui ont sauvé la vie de nombreux juifs. Joanovici a aussi joué un rôle actif auprès des résistants. C’est son histoire étonnante qui est ici romancée avec grand talent. « Aux armes, citoyens ! », quatrième tome de « Il était une fois en France », par Nury et Vallée, aux éditions Glénat.

 

BD commentée par Marc Descornet

07:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : aux armes, citoyens !, il était une fois en france, nury, vallée, glénat |  Facebook |

01/12/2009

Honneur et police / Il était une fois en France, T.3 / Vallée, Nury / Glénat / coll.Caractère

Face à l’étonnante complexité du personnage réel de Joseph Joanovici, Sylvain Valée et Fabien Nury font preuve d’une simplicité et d’une fluidité remarquables, tant narrative que graphique. Cette évocation d’un ferrailleur opportuniste juif roumain qui a fait fortune en France sous l’occupation nazie est une histoire pas banale. De fait, Joanovici a suscité la controverse, et c’est peu de le dire. Il a réussi à sympathiser avec les Allemands et avec les nazis français dont Henri Lafont, le chef de la gestapo française, un personnage incontrôlable, odieux et qui obéit à son instinct, celui d’une bête féroce. L’argent fait des miracles. Joanovici en a beaucoup et en gagne encore plus. Il en fait profiter les nazis, mais le vent commence à tourner et la victoire des alliés se profile à l’horizon. Il décide alors de soutenir les résistants, tout en contribuant à les affaiblir. On sent admirablement la tension monter dans ce nouvel opus de cette remarquable série. Les auteurs s’y entendent pour raconter une histoire. C’est un vrai plaisir de lecture qui nous éclaire sur les motivations d’un homme sans nous donner toutes les clés de compréhension. Un récit d’un grande justesse : « Honneur et police », troisième tome de « Il était une fois en France » par Vallée et Nury, aux éditions Glénat, collection Caractère.

 

BD commentée par Marc Descornet

07:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : glenat, nury, caractere, vallee, il etait une fois en france, honneur et police |  Facebook |