08/12/2011

L’Angélus / Giroud, Homs / Dupuis / coll.Secrets

 

L’Angélus ,Giroud, Homs , Dupuis ,Secrets

Les secrets de famille enveniment souvent les relations sur des générations successives. Il sont parfois si bien enfouis qu’ils distillent leur poison insidieusement. Dans le cas de Clovis Chaumel, c’est une réminiscence ténue qui pointe le bout de son nez. Tout s’est déclenché lors d’une visite impromptue au musée d’Orsay. Clovis s’y est rendu sur une impulsion inexpliquée. Devant une toile de Millet, l’Angélus, Clovis est soudainement pris d’un malaise. Il entreprend alors de mener une enquête sur ce tableau représentant un couple de paysans en prière devant un panier de fruits. Salvador Dali vouait une véritable fascination à ce tableau. Il prétendait que le panier, surpeint, dissimulait en réalité un cercueil d’enfant. Les rayons X ont donné raison à Dali. Ce fait troublant inspire des pistes à Clovis, d’autant plus que sa maman refuse de répondre à ses questions sur un éventuel enfant mort-né. Cette quête de vérité va transformer Clovis. Il abandonne son emploi de pâle représentant de commerce. Il se rapproche équivoquement de la prof d’art plastique de son fils. Sa femme, excédée, le pousse à partir et il élit domicile dans une camionnette. En plus, il a un myélome et aucun donneur de moëlle. Ce récit méticuleusement construit, d’une lisibilité étonnante, est servi par une mise en page et un dessin semi-réaliste époustouflants. « L’Angélus », par Giroud et Homs, aux éditions Dupuis, collection Secrets.

 

07:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : l’angélus, giroud, homs, dupuis, secrets |  Facebook |

06/08/2010

L’Angélus, T.1 / Secrets / Giroud, Homs / Dupuis

 

angelus-1.jpg
L’Angélus, de Jean-François Millet, figure parmi les tableaux les plus reproduits, aux côtés notamment de La Joconde. Cette notoriété, il la doit certainement à ce mystère qu’il recèle. Salvador Dali était obsédé par cette toile qui représente un couple de paysans en prière devant un panier au milieu d’un champ, avec au loin une église qui sonne l’angélus. Dali était convaincu que ce couple priait devant un cercueil et non un panier. Une radiographie lui a donné raison, confirmant son extraordinaire intuition. La fascination exercée par le tableau sur Dali se retrouve chez Clovis Chaumel, un honnête père de famille au profil quelconque, tombé soudainement en extase devant l’Angélus, sans savoir pourquoi. Clovis va essayer de comprendre justement le pourquoi de cette réaction physiologique. Son comportement va alors s’en trouver radicalement changé. Il va devenir moins rigide, sortir des sentiers battus, une évolution saluée par son fils mais qui éveille les plus vives inquiétudes de son épouse. Là où l’histoire pourrait vraiment déraper, c’est quand Clovis fréquente de manière de plus en plus assidue la jeune et sexy prof d’arts plastiques de son fils. Complètement convaincant, cet album nous aspire, nous imprègne. Un récit prégnant à souhait, un dessin et des couleurs qui sont une véritable révélation : c’est le beau premier tome de « L’Angélus », par Giroud et Homs dans la série Secrets, aux éditions Dupuis.

BD commentée par Marc Descornet

 

07:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : l’angélus, secrets, giroud, homs, dupuis |  Facebook |