13/08/2010

Clover, T.8 / Hirakawa / 12 bis

clover 8.JPG

Cette manga mêle habilement bastons entre jeunes, amours contrariées et franche camaraderie, le tout saupoudré d’une bonne dose d’humour. Cette recette a déjà fait ses preuves dans d’autres séries. Il n’y a aucune raison de se priver du plaisir de lire une histoire qui nous tient en haleine de si jolie manière sous prétexte qu’elle userait de ficelles. C’est d’autant plus vrai que l’intention de l’auteur n’est pas de se distinguer par de l’originalité mais, plus humblement, de nous divertir. Dans cet épisode, une jeune fille est retenue prisonnière par un jeune gars qui espère appâter un autre pour assouvir une vengeance. Mais le type piégé ne peut pas se permettre d’être pris en flagrant délit de bagarre sous peine d’être renvoyé de l’école. Cela signifierait pour lui la fin pure et simple de ses études. Ses amis vont dès lors tenter de l’empêcher de se lancer tête baissée à la rescousse de la jeune fille. Tout un stratagème est mis en place pour le retenir pendant que d’autres s’occupent de la libération. Plus tard, l’affaire résolue, nous retrouvons le motard novice malchanceux qui répare pour la énième fois sa bécane. Puis, nous assisterons à l’entrée en scène d’une fille à la recherche d’un mec très fort. De bons rebondissements se profilent à l’horizon des prochains albums. Le huitième album de « Clover », signé Hirakawa, est sorti aux éditions 12 bis.

 

BD commentée par Marc Descornet

 

07:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : clover, hirakawa, 12 bis |  Facebook |

08/12/2009

Clover, T.7 / Hirakawa / 12 bis

Les mangas ont cette particularité qu’ils s’adressent de manière assez évidente à un public bien déterminé. Il y a pour cela des codes narratifs convenus. Il y ainsi les mangas pour filles, ou pour garçons ou encore pour les ménagères ou les businessmen. Les auteurs ont développé des histoires dans un carcan serré  qui soit bride l’imagination soit au contraire peut se révéler un puissant stimulant. C’est la cas de « Clover », un manga qui s’incrit dans la lignée des « Slamdunk » et autre « Racaille Blues », une succession de combats entre lycéens féroces. La mise en scène récurrente n’a d’autre but que de magnifier des valeurs telles que l’honneur, la persévérance, l’honnêteté, la fidélité, l’amabilité … tout cela dans le chef de graines de voyous, des originaux faussement en marge de la société. Le lecteur se surprend à tomber dans le panneau. C’est tellement bien raconté, on s’y engouffre et dévore les pages avec délectation. La franche camaraderie qui unit les protagonistes et la fraternité qui les soude met du baume au cœur dans un monde de brutes. Et puis, il y a les méchants qui deviennet sympathiques dès que l’on nous expose leurs motivations et que les malentendus sont levés. La cerise sur la gâteau, c’est l’histoire d’amour platonique, incompris, typiquement japonais. C’est brillant, dessiné avec soin, et on attend la suite avec impatience. « Clover », par Hirakawa, sept tomes sont parus aux éditions 12 bis.

 

BD commentée par Marc Descornet

 

07:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : clover, hirakawa, 12 bis |  Facebook |

17/02/2009

Clover, T.2 / Hirakawa / 12Bis

Hayato, Tomoki et Kenji sont des amis d’enfance. Kenji et sa famille ont contracté une importante dette, si bien que Kenji doit jouer les gros bras pour Ôshiro, un lycéen délinquant. Alors qu’Hayato le surprend en pleine bagarre, il apprend la vérité sur les liens qui unissent Ôshiro et Kenji. Afin de résorber la dette de Kenji, Hayato vend la maison et le terrain laissés en héritage par son père. Malheureusement, Ôshiro ne souhaite pas le laisser s’en tirer à si bon compte. Le problème résolu, Hayato déménage mais persiste à venir déjeuner chez Tomoki. Tandis qu’Hayato passe son temps à pêcher, Tomoki traîne beaucoup chez Akai Motors. Dirigé par un père et son fils, Itta, le garage est une vraie mine d’or. Tomoki y trouve les pièces manquantes pour réparer sa moto et se lie d’amitié avec Itta. Ce dernier se révèle être le boss de leur lycée et provoque chez Hayato une vague de ressentiments. Pourtant, lorsque Tomoki a des ennuis, Hayato et Itta unissent leurs forces pour lui venir en aide. L’auteur aborde ici les thèmes de l’amitié et de la baston, tous les deux chers à nos héros. Manga shônen par excellence, les scènes d’action s’enchaînent à un rythme soutenu. Les personnages sont quant à eux proches de la réalité et très charismatiques. Côté graphisme, quelques soucis de fluidité mais qui ne gênent pas trop le récit plutôt accrocheur. Le second tome de « Clover », par Tetsuhiro Hirakawa, est publié aux éditions 12Bis.


BD commentée par Maïté Vanneste

07:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : 12bis, clover, hirakawa |  Facebook |