17/08/2010

Les Chemins de l’exil / La Mémoire d’Abraham, T.1 / Morvan, Ersel, Halter / Casterman / coll.Univers d’auteurs

 

abaraham1.JPG
La question de la pertinence d’une adaptation d’un roman en BD se pose souvent et fait grincer les dents de bien des critiques qui y voient une intention mercantile. Pourtant, cette adaptation a le mérite de toucher un nouveau public et peut-être d’inciter à la lecture du roman original, voire à donner goût à la lecture de livres autres que de la BD. La véritable question est de savoir si l’adaptation se justifie en soi et apporte un plus à l’œuvre. L’exemple du « Cri du peuple », adapté de Jean Vautrin par Jacques Tardi, est particulièrement remarquable. Il est trop tôt pour ce prononcer à l’égard de « La Mémoire d’Abraham ». Ce premier album est assez réussi mais il faudra se forger une opinion au cours de la bonne vingtaine de tomes prévus, et un sacré budget ! Plusieurs dessinateurs se succèderont sur le scénario de Morvan. Ersel se défend bien pour le lancement de la série. Quant au récit en lui-même, il est déjà connu. Marek Halter réalise une véritable enquête sur ses ancêtres jusqu’à Abraham, un scribe de Jérusalem du premier siècle avant Jésus-Christ, promis à une destinée hors du commun, faite de souffrance, d’humilité et de grandeur. « Les Chemins de l’exil » premier tome de « La Mémoire d’Abraham », par Morvan et Ersel, d’après Marek Halter, aux éditions Casterman, collection Univers d’auteurs, avec des couvertures de Rosinski.
BD commentée par Marc Descornet

 

12/11/2009

Marie / Livre 1 / Chouraqui, Colak, Halter / Soleil

Le roman de Marek Halter ne pouvait que séduire Elie Chouraqui. Tous les ingrédients qu’il affectionne s’y retrouvent : les fondements de la religion, l’histoire avec un grand « H », l’amour, la passion, la quête identitaire. Dès lors, cette adaptation en BD tombe sous le sens. Et c’est une belle réussite. Nous sommes à Nazareth, un petit vilage de Gallilée, sous le règne d’Hérode, en l’an six avant Jésus-Christ. C’est là que vit la jeune Miryem, qui donnera vie, quelques années plus tard, à un homme qui marquera les esprits pour longtemps. Pour l’heure, les villageois sont soumis aux vexations et la violence des soldats d’Hérode. Les hommes en armes surgissent. Ils pouchassent un bandit du nom de Barabbas. Les événements vont s’enchaîner de fort sinistre manière puisqu’une altercation va entraîner la mort d’un soldat, tué par la père de Miryem. Celui-ci est emmené à Tarichée pour y être crucifié. Miryem va partir à son secours, avec l’aide de Barabbas, qu’elle espère convaincre de l’aider. Nul n’a jamais réussi une telle folie. Défier la puissance de Rome ne vaut pas la vie d’un homme. Mais miryem est une jeune femme volontaire, mue par une foi inébranlable, pas nécessairement la foi en la venue du messie dont tout le monde parle mais plutôt une foi en la volonté justement. Un album documenté, au graphisme sobre et soigné. « Marie. Livre 1 », par Chouraqui et Colak, d’après Marek Halter, aux éditions Soleil.

 

BD commentée par Marc Descornet

07:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : soleil, marie, colak, livre 1, chouraqui, halter |  Facebook |