28/06/2012

Croque-mort / Tony Chu, T.3 / Layman, Guillory / Delcourt / coll.Contrebande

tonychu3.jpg

 

Tony Chu est un cibopathe, ce qui signifie qu’il est capable de déterminer la provenance de n’importe quel aliment rien qu’en y goûtant. Cette particularité est fort appréciée de son employeur, la Food and Drug Administration. Il n’a pas son pareil pour déceler les restaurants qui servent du poulet ou n’importe quel autre type de volaille alors que c’est strictement prohibé. Car le monde est pourri, et les volailles, surtout le poulet, sont infestées de germes. Tony Chu doit pourchasser les criminels les plus endurcis. Il est appelé à résoudre des crimes par la même méthode que celle qu’il utilise pour démasquer les resquilleurs, en goûtant la viande des macchabés. Il parvient ainsi à retracer les circonstances du crime et à identifier les coupables. Cette faculté a un inconvénient majeur. Il est impossible pour Tony de mastiquer le moindre aliment sans voir sa provenance, ce qui en lui coupe l’appétit instantanément. Fort heureusement, il fait la connaissance d’Amélia, une journaliste culinaire experte dans l’art de restituer les saveurs avec des mots. C’est la femme parfaite. Leur idylle s’annonce bien. C’est sans compter sur un orteil soigneusement conservé par Tony dans son congélateur. Une série déjantée à souhait, absolument savoureuse. « Croque-mort », troisième tome de « Tony Chu », par Layman et Guillory, aux éditions Delcourt, collection Contrebande.


M.Descornet

 

07:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : croque-mort, tony chu, layman, guillory, delcourt, contrebande |  Facebook |

19/04/2011

Un goût de paradis / Tony Chu, T.2 / Layman, Guillory / Delcourt / coll.Contrebande

tonychu2.JPG

 

On peut faire de la BD loufoque tout en faisant preuve d’une remarquable cohérence. Le monde a subi une épidémie mortelle de grippe aviaire. Depuis lors, les poulets sont interdits à la consommation. Tony Chu est un agent de la R.A.S., pour Répression des Aliments et des Stupéfiants. Cette unité très spéciale emploie des inspecteurs aux qualités elles aussi très spéciales. Tony Chu est un cibopathe, un mot qui vient du latin cibus, qui signifie aliment, nourriture, et du grec pathos qui se rapporte à la souffrance, au changement accidentel. Pour le dire crument, Tony est capable, en ingérant un échantillon, de retracer le parcours de n’importe quel aliment, que ce soit des légumes, des fruits ou de la viande, y compris de la viande humaine. Cette faculté s’avère très pratique pour retracer les circonstances d’un meurtre. Dans cette nouvelle histoire bien déjantée, il goûte pour les besoins d’une enquête à une plante aux origines incertaines, très prisée une fois cuite, en raison de sa saveur gallinacée. Mais mangée crue, elle déclenche chez Tony un feu d’artifice orgasmique inouï. Sans aller jusqu’à cette extrême, cette BD produira de l’effet chez le lecteur, telle une déflagration de péripéties pleines de peps. « Un goût de paradis », deuxième tome de « Tony Chu », par Layman et Guillory, aux éditions Delcourt, collection Contrebande.

 

M.DESCORNET

07:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : un goût de paradis, tony chu, layman, guillory, delcourt, .contrebande |  Facebook |

18/11/2010

Goût décès / Tony Chu, détective canibale, T.1 / Layman, Guillory / Delcourt

tonychu.jpg

Voici un polar bien noir qui nous donne à découvrir Tony Chu, un détective cibopathe de la FDA, la Food and Drug Agency. Chu a la capacité de voir le passé de tout ce qu'il mange. Si il mange un steak, il se souvient de la vie et la mort de la vache, ainsi que du processus qui a conduit la vache à la mort. Nul besoin de préciser qu’il a le même type de visions pour un cadavre humain. Dans le monde de Tony Chu, la FDA a interdit la possession, la vente et la consommation de volailles après une pandémie mortelle de grippe aviaire. Une partie de la population pense qu’il s'agit d'un canular créé par le gouvernement. Un marché noir lucratif de la volaille s’est développé à l’image des distilleries clandestines lors de la prohibition. De toute évidence, Tony est l'une des BD les plus follement inventives de ces dernières années, ce qui lui a valu un succès immédiat au Etats-Unis. On peut la qualifier de conte noir sordide surréaliste tant les inventions les plus incroyables s’y entrechoquent tout en gardant une extraordinaire cohérence. Il se dégage de cette histoire pas banale une insoutenable odeur de putréfaction. On a parfois l’impression de goûter les morceaux choisis qui passent sous la dent de Tony Chu, surtout qu’il doit bien mâcher pour percevoir clairement les circonstances des crimes dont il mange les victimes. « Goût décès », premier tome de « Tony Chu, détective canibale » par Layman et Guillory, chez Delcourt.

 

BD commentée par Marc Descornet

07:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : goût décès, tony chu, détective canibale, layman, guillory, delcourt |  Facebook |