07/10/2011

Station orbitale / Métronom, T2 / Corbeyran, Grun / Glénat / coll.Grafica

 

Voici un bel exemple de science-fiction pur jus. Dans un monde futuriste, une mission spatiale s’est mal déroulée. L’équipage a été mis en quarantaine. Parmi eux, Doug Forester, le mari de Lynn dont nous suivons la parcours. Lynn est une activiste anti-gouvernementale. Son engagement reste malgré tout modéré. Elle se contente de participer à des représentations théâtrale caustiques, mises en scène par un groupe de vrais militants. Ceux-ci hésitent à intégrer pleinement Lynn dans leur cercle très fermé, et surtout à l’impliquer dans une action en cours. Ils projettent de distribuer un exemplaire d’un livre subversif intitulé Métronom à tous les agents d’un ministère, histoire de leur ouvrir les yeux sur leur employeur. Cette opération est hautement risquée car la pouvoir en place n’est pas tendre avec les réfractaires. Le journaliste Floréal Linman en sait quelque chose. Pour avoir écrit des articles acerbes, il est dans le collimateur de la justice. Alors, quand un exemplaire du livre subversif est découvert, Linman est soupçonné d’en être l’auteur et mis en détention. Il est condamné à revivre sans cesse les événements douloureux qui ont coûté la vie à sa femme et à son enfant. La narration s’étoffe mais au détriment de la clarté du propos, ce qui donne une impression d’errance. « Station orbitale », deuxième tome de « Métronom », par Corbeyran et Grun, aux éditions Glénat, collection Grafica.

 

 

19:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : station orbitale, métronom, corbeyran, grun, glénat, grafica |  Facebook |

02/06/2010

Tolérance Zéro / Metronom, T.1 / Corbeyran, Grun / Glénat / coll.Grafica

metronom1

Le graphisme et les couleurs de cette nouvelle série de science fiction tendent à se rapprocher de l’univers de Enki Bilal, l’auteur notamment de « La Femme piège », et qui préface d’ailleurs ce premier tome. Nous sommes projetés dans un avenir incertain et suivons Lynn, une jeune femme à la recherche de son mari disparu lors d’une mission dans l’espace. Aucune nouvelle ne filtre et elle vit dans l’incertitude totale. Sa sœur a ses entrées dans les arcanes du pouvoir. Lynn va ainsi découvrir le sort de son mari, avec l’aide d’un journaliste rebelle. Car la société de demain est ici totalitaire, la presse est muselée, les informations sont censurées, le peuple est contrôlé. Le scénario ne surprend pas vraiment donc, puisqu’il use de poncifs du genre. Mais si la construction proprement dite de l’histoire est sans reproche au niveau de sa structure, c’est surtout l’univers graphique qui sauve la mise. Grun s’est visiblement appliqué à donner corps aux personnages et aux décors. On entre dans cette réalité les pieds joints et ce qui nous ferait le plus plaisir c’est que les épisodes à venir rattrapent la sauce en épaissifiant l’intrigue. La couleur est bonne, la consistance bien onctueuse, mais le goût laisse encore à désirer et ça sent presque le réchauffé. « Tolérance Zéro », premier tome de « Metronom », par Corbeyran et Grun, aux éditions Glénat, collection Grafica.

 

BD commentée par Marc Descornet

 

07:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : corbeyran, glenat, grafica, grun, metronom, tolerance zero |  Facebook |

16/01/2009

Les Ordonnances / La Conjuration d’Opale, T.4 / Corbeyran, Hamm, Grun / Dargaud

Dans ce quatrième épisode d’une BD admirablement construite, nous suivons toujours nos trois personnages principaux, Walaya, Erik et Joachim, et leur persécuteur, Ezechiel,le mercenaire à la solde de la Loge Ars Magna. Cette organisation occulte œuvre pour le bien d’une certaine humanité. Elle encourage les avancées scientifiques mais uniquement en faveur des nantis et de l’élite. Le peuple n’est pas censé bénéficier des bienfaits du progrès. Alors que l’astronome Nostradamus est au centre de ce récit prophétique, une des ses condisciples entre en scène. C’est Galilée en personne. Galilée avait un faible pour la théorie héliocentrique de Copernic et a démontré, grâce à ses observations que la Terre n’était pas au centre du système solaire mais tournait plutôt autour du Soleil comme les autres planètes. L’Église et le tribunal de l’Inquisition vont virulemment s’attaquer à Galilée. Heureusement, la réputation de Galilée et certains amis, dont le pape, lui sauvèrent la vie. Cependant il dû rester cloîtré jusqu’à sa mort dans sa maison de campagne sous surveillance. C’est là que la Loge Ars Magna lui confie le décryptage des manuscrits de Nostradamus. Les fausses opales conçues par cet autodidacte de génie vous enfin révéler leurs secrets. Reste à savoir qui en sera le dépositaire et quel usage en sera fait. « Les Ordonnances », La Conjuration d’Opale, tome 4, par Corbeyran, Hamm et Grun, aux éditions Dargaud.


BD commentée par Marc Descornet

 

10:27 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : dargaud, corbeyran, hamm, grun, les ordonnances, la conjuration d opale |  Facebook |