07/07/2012

La douceur de l’enfer, T.2 / Grenson / Le Lombard / coll.Signé

 

douceurenfer2.jpg

Billy Summer est un jeune homme perturbé par une histoire familiale tumultueuse. Sa grand-mère paternelle apprend, plus de cinquante ans après sa disparition, que les restes de son mari ont été découverts en Corée. Billy est invité à témoigner sur une chaîne de télévision comment son grand-père est mort en héros pendant la guerre de Corée. Un homme le contacte ensuite pour lui apprendre que son grand-père vit toujours, en Corée du Nord. Commence alors pour Billy un périple qui le mènera à une rencontre sur la ligne de démarcation entre les deux Corées. D’abord revêche, l’homme qui se tient devant lui se confie petit-à-petit sur les événements et les motivations qui l’ont amenés à trahir l’Amérique et à abandonner sa femme enceinte, sans plus jamais donner de nouvelles. Cette histoire extrêmement travaillée adopte un point de vue narratif osé qui fait mouche de magistrale manière. Malgré un effroyable chemin de vie pour les protagonistes principaux, Olivier Grenson réussit a nous le raconter avec délicatesse, compassion et humanité, sans tomber dans le piège de l’émotif. La progression dépeint avec une grande justesse un vécu traumatisant, des blessures profondes, cruelles. « La douceur de l’enfer », deuxième tome, par Grenson, aux éditions Le Lombard, collection Signé.


M.Descornet

 

 

 

07:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : la douceur de l’enfer, grenson, le lombard, signé |  Facebook |

12/10/2011

La douceur de l’enfer, T1 / Grenson / Le Lombard / coll.Signé

 

Olivier Grenson s’affirme en auteur complet pour aborder un thème rarement si pas jamais exploité en BD, les déserteurs américains lors de la guerre de Corée. Ce n’est pas un récit historique mais plutôt une quête des origines menée par Billy Summer, un jeune homme après le décès de sa grand-mère. Ses parents sont morts dans un incendie qui l’a terriblement traumatisé. Nous en apprendrons sûrement davantage dans le second tome de ce diptyque. Ses jeunes années ont une forte incidence sur sa façon d’appréhender le monde. Petit, il traçait des motifs qui l’emmenaient dans un imaginaire prolifique, une évasion onirique qu’il reproduit ensuite lorsque le spleen l’envahit. Billy vit des moments difficiles avec sa compagne Emily. Une grossesse interrompue, une communication défaillante, un zeste d’incompréhension jettent le trouble dans leur couple en construction. Billy honore la promesse faite à sa grand-mère d’assister à une cérémonie à Séoul suite à la découverte des restes de son mari disparu sur le front coréen soixante ans plus tôt. Ce voyage permet à Billy de faire le point. Il ne se doute pas des révélations déstabilisantes qui l’y attendent. Grenson se surpasse graphiquement et se révèle un scénariste de haut vol dans cet audacieux album. « La douceur de l’enfer », premier tome, par Olivier Grenson, aux éditions le Lombard, collection Signé.

 

19:28 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : la douceur de l’enfer, grenson, le lombard, signé |  Facebook |