07/12/2010

Gil Jourdan / Intégrale 4 / Tillieux, Gos / Dupuis

giljourdan4.JPG

C’est le dernier opus de l’intégrale des enquêtes de Gil Jourdan. Il regroupe les albums « Carats en vrac », « Les Fantômes », « Sur la piste d’un 33 tours » et « Entre deux eaux ». A côté de cela, vous y trouverez aussi une intéressante partie rédactionnelle au début, qui retrace certains à-côtés de la réalisation des albums, farcies d’anecdotes. Et puis, pour conclure cet imposant opus, quelques enquêtes non dessinées nous sont offertes à lire sous forme de nouvelles, des textes écrits par Tillieux et publiés dans le journal de Spirou pour faire patienter les lecteurs entre deux albums. C’est un régal de se replonger de la sorte dans cet univers qui n’a pas pris une ride, ou si peu. Pour cette dernière salve, Maurice Tillieux avait passé la main à Gos pour ce qui est du dessin. La transition est réussie. Gos a parfaitement compris les codes graphiques de Gil Jourdan et s les appropriés avec grand talent. Les inévitables carambolages entre des véhicules de toutes sortes peuvent en attester. On sait le soin qu’y accordait Tillieux. Pour le dernier album, repris dans cette intégrale, il s’agit d’une compilation de plusieurs histoires courtes. C’est en effet pendant la création de « Entre deux eaux » que Tillieux s’est tué en voiture, et Gos, dépourvu d’indications, a du écourté la conclusion du récit. Cette quatrième intégrale de « Gil Jourdan », par Tillieux et Gos, aux éditions Dupuis, est un indispensable de toute bibliothèque de BD.

 

BD commentée par Marc Descornet

07:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : gil jourdan, intégrale, tillieux, gos, dupuis |  Facebook |

24/06/2010

Gil Jourdan / Intégrale, T.3 / Tillieux / Dupuis

giljourdanINT3

Maurice Tillieux s’est imposé comme un des pilliers du journal de Spirou. Il a eu du mal à convaincre, mais tout génie incompris finit bien par se faire sa place. Une fois lancé, Tillieux publie plusieurs récits qui impressionnent par leur redoutable efficacité narrative. Le dessin à mi-chemin entre l’humour et le réalisme fait mouche. Les enquêtes de Gil Jourdan, jamais routinières, épatent un large lectorat. Le ton assertif du personnage impose le respect. Gil Jourdan est un dur et ça se voit immédiatement. Quant à ses acolytes, l’ancien cambrioleur Libellule et le très guindé commissaire Crouton, ils apportent une excellente base pour élaborer une dynamique irrésistible. A ce trio improbable mais qui fonctionne à merveille, vient s’ajouter la secrétaire de Gil Jourdan, nommée Queue de cerise. C’est une femme aux ressources précieuses, très professionnelle, à mille lieues du cliché de la secrétaire stupide ou complaisante. Elle ne fait malheureusement son apparition que rarement, dans l’un ou l’autre récit de cette période des années soixante. Cette intégrale propose également un dossier sur Tillieux ainsi que des récits inédits publiés dans le Journal de Spirou et qui faisaient patienter le lecteur entre deux albums. Soulignons encore l’extraordinaire talent de Tillieux pour la démolition de véhicules en tous genres. Un indispensable : le troisième tome de l’intégrale Gil Jourdan, par Tillieux, chez Dupuis.

 

BD commentée par Marc Descornet

 

07:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : gil jourdan, tillieux, dupuis, integrale |  Facebook |

14/12/2009

Gil Jourdan / Intégrale, T.2 / Tillieux / Dupuis

Cette deuxième intégrale des albums de Gil Jourdan nous révèle l’évolution du trait de Maurice Tillieux. Alors qu’il recevait des directives, comme beaucoup d’auteurs de chez Dupuis, pour se rapprocher le plus possible du style de Franquin, Tillieux tente d’imposer sa marque. Les gros nez, ce n’est pas vraiment sa tasse de thé. AU fur et à mesure des quatre albums repris dans ce recueil, Tillieux s’affirme, et se réapproprie son trait à la frontière entre l’humour et le réalisme. La structure de ses récits reste exemplaire. Ce sont de véritables leçons de construction narrative. Tillieux était un raconteur hors pair. Dans « L'enfer de Xique-Xique », nous suions Gil Jourdan et ses acolytes dans un pays imaginaire d’Amérique latine, dirigé par un dictateur. Ils sont capturés et subissent les conditions infernales d’un camp de prisonniers. Puis, dans « Surboum pour 4 roues », Tillieux s’en donne à cœur joie dans un de ses registres favoris, la tôle froissée. Quant aux « Moines rouges », il vaudront quelques jolies bosses à Gil Jourdan. Enfin « Les 3 taches » témoigne notamment du souci documentaire de Tillieux. Cette deuxième intégrale de Gil Jourdan contient encore un court récit intitulé « La poursuite » dans lequel Libellule, alors cambrioleur, ridiculise l’inspecteur Crouton. Soulignons la maquette choisie pour cette édition et sa sobriété judicieuse. L’intégrale « Gil Jourdan » paraît aux éditions Dupuis.

 

BD commentée par Marc Descornet

07:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : gil jourdan, tillieux, dupuis, integrale |  Facebook |

29/07/2009

Gil Jourdan / Intégrale 1 / Tillieux / Dupuis

Maurice Tillieux a connu un parcours ardu pour arriver au succès mais pas exceptionnel pour sa génération d’auteurs. C’était l’époque où l’on se formait sur le tas, en tâtonnant, en allant chercher des conseils chez les aînés. Et c’est à force de persévérance qu’un dessinateur arrivait à percer. Tillieux n’était pas graphiquement un virtuose reconnu, mais il avait un incontestable sens de la narration. Il avait de plus trouvé une excellente recette, mettre en scène un trio de personnages aux caractères antagonistes. Après des essais et la série Félix qui connûrent un succès appréciable, Tillieux remet le couvert sur une même canevas avec le détective Gil Jourdan, homme de poigne, élégant et astucieux, flanqué de Libelulle, un cambrioleur reconverti experts en calembours douteux, et de l’inspecteur Crouton, un moustachu un peu benêt mais qui connaît son métier. Et la cerise sur la gâteau, c’est la secrétaire de choc de Gil Jourdan qui se nomme justement Cerise. Les trois premières enquêtes que regroupe cette intégrale plantent le décor et affirment déjà l’incroyable talent d’un génie trop peu connu, Maurice Tillieux, avec son style inégalé, à la fois rigoureux, humoristique et admirablement délayé. A mentionner une passion assouvie de Tillieux pour les engins mécaniques en tous genres. « Gil Jourdan », première intégrale, par Tillieux, aux éditions Dupuis.

 

BD commentée par Marc Descornet

 

07:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : gil jourdan, tillieux, dupuis, integrale 1 |  Facebook |