24/12/2010

Joseph Adam / La Compagnie des ténèbres, T.1 / Galliano, Milano / Glénat

tenebres1.JPG

Un aventurier avec un chapeau mou vissé sur la tête, la chemise ouverte, une imposante machette à la main et une jolie fille très déshabillée à ses côtés, pataugeant dans un marais au cœur d’une jungle hostile, visiblement peuplée d’une tribu vénérant la mort puisqu’un gigantesque crâne sculpté dans le roc trône à l’arrière plan… la couverture se veut ouvertement racoleuse et plante définitivement le décor de cette aventure façonnée dans de la bonne terre fertilisée à la sauce « Indiana Jones ». Fond historique, aventure effrénée et une généreuse dose de fantastique soutienne une récit qui se révèle efficacement accrocheur. Il n’était pas nécessaire de déployer tant de références pour attirer le lecteur. Quoique, à bien y réfléchir, au vu de la production pléthorique de bandes dessinées et de la véritable guerre que se livrent les armadas de commerciaux des éditeurs de tous bords, il devient primordial de concevoir une couverture bien pensée, qui donnera envie au libraire de mettre l’album en évidence, puis de séduire le lecteur, un peu perdu et souvent dubitatif devant tant de choix. S’il est vrai que bien souvent le soufflé se dégonfle à la lecture, certaines perles se parent d’atours trop communs alors qu’elles méritent un écrin plus prestigieux qui, paradoxalement, les rendrait invisibles. « Joseph Adam », premier tome de « La Compagnie des ténèbres », par Galliano et Milano, aux éditions Glénat.

 

BD commentée par Marc Descornet

07:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : joseph adam, la compagnie des ténèbres, galliano, milano, glénat |  Facebook |