07/02/2011

Center Lane / Sam Lawry, T.6 / Chetville, Richez / Bamboo / coll.Focus

samlawry6.jpg

Sam Lawry possède un don particulier. Il peut voir la mort future de ceux dont il croise la route. Il n’est pas le seul à posséder un don exceptionnel. Un groupe de médiums officie pour les services spéciaux américains. L’énigme qu’ils doivent aider à résoudre actuellement concerne un transfuge soviétique. Un colonel des services secrets russes est passé à l’Ouest. Il est interrogé par des experts assistés d’un détecteur de mensonges. L’enjeu primordial consiste à démasquer une taupe, un agent double qui aurait infiltré la CIA à un niveau décisionnel, stratégique. Les révélations du colonel vont désigner une relation de Sam Lawry qui prend la fuite et fait appel à son ami Sam. Il se dit innocent et victime d’un complot. De fait, il est possible de manipuler les résultats du détecteur de mensonges. Sam Lawry se trouve embarqué dans une dangereuse partie d’échec dont on sait qu’elle va mal se terminer pour lui. Il ne va pas mourir mais se trouvera en fâcheuse posture, torturé par des militaires russes. Sam déteste les miroirs. Il redoute de voir dans son reflet sa mort prochaine. Son métier, c’est taximan, mais sans les rétroviseurs. Cet album soigné permet au personnage, psychologiquement fort malmené, de reprendre pieds dans une réalité, même si elle est dure. « Center Lane », sixième tome de « Sam Lawry », par Chetville et Richez, aux éditions Bamboo, collection Focus.

BD commentée par Marc Descornet

07:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : center lane, sam lawry, chetville, richez, bamboo, focus |  Facebook |

04/02/2010

Rockstar / Le Village, T.2 / Rodolphe, Marchal / Bamboo / coll.Focus

Le canevas de ce deuxième opus est identique à celui du premier. Le contexte de départ diffère cependant. Au centre du récit, on trouve Pete, le leader d’un groupe de rock qui commence à se faire une petite renommée dans les années soixante. Comme la plupart des musiciens de l’époque, leur vie s’articule autour du rock, du sexe et de la drogue, avec bien sûr l’argent en soutien de ce magnifique tableau de joyeuse débauche. Mais si l’argent vient à manquer, on peut vite se retrouver en enfer. Pete est criblé de dettes. Et certains créanciers perdent patience. Une belle jeune femme a jeté son dévolu sur Pete qui ne se fait pas prier pour la suivre dans un endroit tranquille. Bien échauffé, Pete accepte une injection d’une drogue qui, au lieu de lui procurer les sensations érotiques espérées, va le plonger dans un profond sommeil. A son réveil, Pete se trouve au Village. Le Village à les allures d’un camp de vacances, mais c’est en réalité un centre de reconditionnement pour espions. Ce récit est d’une lisibilité exemplaire grâce à un scénario bien structuré et à un dessin très clair, soigné, soutenu par une mise en couleurs irréprochable. Mais l’ensemble paraît trop lisse et se conclut par une fin beaucoup trop convenue. « Rockstar », deuxième tome du « Village », par Rodolphe et Marchal, aux éditions Bamboo, collection Focus.

 

BD commentée par Marc Descornet

07:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : marchal, bamboo, rodolphe, le village, focus, rockstar |  Facebook |

26/01/2009

Vyshaya Mera, Marina… / Sam Lawry, T.5 / Richez, Chetville / Bamboo / coll.Focus

C’est un nouveau cycle qui s’ouvre avec cet épisode. Sam Lawry peut voir la mort avant qu’elle ne survienne depuis une blessure à la tête. Ancien militaire, il en a gardé des séquelles physiques et psychiques. Le don de voyance ne lui apporte rien de bon. Impuissant à interférer sur le cours du destin et face à l’inéluctable qu’il a pourtant prévu, Sam est profondément affecté. Il vient de subir un important traumatisme et se trouve dans un état de prostration avancé. Pendant que des proches vont tenter de le ramener à la raison, des événements se déroulent qui vont bientôt mobiliser Sam. La CIA développe un programme d’espionnage d’un genre très particulier. Elle fait appel à des médiums capables d’infiltrer par la pensée des installations classées secret défense du camp ennemi. Nous sommes en pleine guerre froide et les russes mettent au point un sous-marin révolutionnaire. C’est ce que découvre l’un des voyants. Il arrive même à en dresser quelques plans. Mêlant habilement fantastique et réalisme historique, cette série de bonne facture se renouvelle avec bonheur, offrant au lecteur des récits non conventionnels, allant jusqu’à démolir psychiquement le personnage principal. « Vyshaya Mera, Marina… », cinquième tome de « Sam Lawry », par Richez et Chetville, aux éditions Bamboo, collection Focus.


BD commentée par Marc Descornet

12:30 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bamboo, marina, focus, chetville, richez, vyshaya mera, sam lawry |  Facebook |

16/01/2009

L'Ingénieur / Le Village, T.1 / Marchal, Rodolphe / Bamboo / collection Focus

De prime abord, cette nouvelle série évoque le fameux village de la série télé culte « Le Prisonnier », de Patrick McGoohan. Un agent secret y était soumis à des questions sur sa démission. Le village était une prison certes colorée mais pleine de contraintes mentales. Dans cette BD, les similitudes sont présentes mais y figurent plutôt comme un héritage. Le Village est un lieu retiré de l’URSS qui accueille des agents secrets après une mission à l’étranger. Ils y subissent un reconditionnement psychologique, histoire de les remettre dans le droit chemin idéologique. L’agent Grégor Polianov revient d’une mission d’infiltration où il avait pris d’identité d’un ingénieur suédois, Olaf Gustavson. Certaines pertes de mémoire et un comportement étrange éveillent le doute quant à savoir qui il est réellement. Nous voilà replongé dans la période de la Guerre froide entre les blocs de l’Est et de l’Ouest. Ici, la manipulation, le jeu sur l’ambiguïté et sur les tensions entre personnages sont le véritable moteur d’une intrigue parfaitement menée dont le dénouement en surprendra plus d’un. Graphiquement, le style réaliste très lisible apporte une dimension supplémentaire au récit, comme pour accentuer le paradoxe entre la vérité et le faux-semblant. « L’Ingénieur », premier tome du « Village » par Marchal et Rodolphe, aux éditions Bamboo, collection Focus.

 

BD commentée par Marc Descornet

 

14:25 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : marchal, bamboo, rodolphe, le village, focus, l ingenieur |  Facebook |