10/11/2011

Final Incal / Jodorowsky, Ladrönn / Les Humanoïdes Associés

 

Les aventures de John Difool ont marqué les lecteurs d’une génération. Le scénariste Jodorowsky et le dessinateur Moebius y repoussaient les limites de l’époque en créant un univers ésotérico-fantastique dans lequel évoluait un détective de classe R, un personnage attachant, un peu benêt, maladroit, mais plein de candeur. Avec le succès du premier cycle, les auteurs rempilent avec « Le nouveau rêve », qui entame l’épopée de « Après l’Incal ». Dans cet album, John Difool se réveille et le lecteur apprend que toute l’aventure du premier cycle n’était qu’un rêve. Après mûre réflexion, Jodorowsky trouva que ce chamboulement ne tenait pas la route. Mais Moebius n’a pas apprécié cette remise en question fort déstabilisante et a décidé de jeter l’éponge. Des années plus tard, Jodorowsky reprend ce cycle avec un autre dessinateur, Ladrönn, qui redessine entièrement une nouvelle version du premier tome. Cette fois, John Difool a perdu la mémoire suite à une trépanation. Il représente néanmoins toujours le salut de l’humanité face aux machines et à la technologie. Son arme dans cette lutte du bien biologique contre le mal métallique, c’est l’amour. Ca paraît rudement cliché et c’est vrai que le scénariste a tendance à nous ressasser les mêmes sempiternels thèmes. Les inconditionnels prendront pourtant plaisir à lire ce « Final Incal », de Jodorowsky et Ladrönn, aux éditions Les Humanoïdes Associés.

 

19:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : final incal, jodorowsky, ladrönn, les humanoïdes associés |  Facebook |

07/11/2011

Louz de Garra / Final Incal, T2 / Jodorowsky, Ladrönn / Les Humanoïdes associés

John Difool est un des personnages les plus marquants de la bande dessinée. Cet anti-héros imaginé par Jodorowsky et Moebius vit dans un monde futuriste, celui de l’Incal. L’Incal est une entité qui a la forme d’une pyramide lumineuse et qui est dotée de gigantesques pouvoirs. Elle suscite la convoitise. John Difool se l’est vue confier par un extra-terrestre agonisant. Rien ne prédestinait ce détective minable à devenir le dépositaire d’une telle puissance. Cet événement va occasionner de nombreuses et tumultueuses péripéties. C’est lors d’une mission que John Difool fait la connaissance de Louz de Garra, une apparente mocheté finie qui dissimule en réalité une très jolie fille. John en tombe amoureux mais elle se refuse à lui, préférant un militaire transformé en animal féroce. De toute façon, John Difool s’est démultiplié. Il existe plusieurs versions de lui, qui représentent diverses facettes de sa personnalité ou différents stades de son évolution. Cette histoire un tantinet prise de tête peut se lire au premier degré. Et pour aider les lecteurs les plus retors, la mémoire de John Difool a été effacée plus d’une fois, ce qui permet un nouveau départ. Mais ce n’est malheureusement pas si simple. Si vous n’avez rien compris, c’est normal. Il faut plonger pleinement dans cet univers si particulier. « Louz de Garra », deuxième tome de « Final Incal », par Jodorowsky et Ladrönn, aux éditions Les Humanoïdes associés.

 

07:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : louz de garra, final incal, jodorowsky, ladrönn, les humanoïdes associés |  Facebook |