17/08/2010

Les Chemins de l’exil / La Mémoire d’Abraham, T.1 / Morvan, Ersel, Halter / Casterman / coll.Univers d’auteurs

 

abaraham1.JPG
La question de la pertinence d’une adaptation d’un roman en BD se pose souvent et fait grincer les dents de bien des critiques qui y voient une intention mercantile. Pourtant, cette adaptation a le mérite de toucher un nouveau public et peut-être d’inciter à la lecture du roman original, voire à donner goût à la lecture de livres autres que de la BD. La véritable question est de savoir si l’adaptation se justifie en soi et apporte un plus à l’œuvre. L’exemple du « Cri du peuple », adapté de Jean Vautrin par Jacques Tardi, est particulièrement remarquable. Il est trop tôt pour ce prononcer à l’égard de « La Mémoire d’Abraham ». Ce premier album est assez réussi mais il faudra se forger une opinion au cours de la bonne vingtaine de tomes prévus, et un sacré budget ! Plusieurs dessinateurs se succèderont sur le scénario de Morvan. Ersel se défend bien pour le lancement de la série. Quant au récit en lui-même, il est déjà connu. Marek Halter réalise une véritable enquête sur ses ancêtres jusqu’à Abraham, un scribe de Jérusalem du premier siècle avant Jésus-Christ, promis à une destinée hors du commun, faite de souffrance, d’humilité et de grandeur. « Les Chemins de l’exil » premier tome de « La Mémoire d’Abraham », par Morvan et Ersel, d’après Marek Halter, aux éditions Casterman, collection Univers d’auteurs, avec des couvertures de Rosinski.
BD commentée par Marc Descornet

 

18/06/2009

La Toison d’Or / Médée, T.1 / Ersel, Renot / Casterman

Dans la mythologie grecque, la toison d'or est la fourrure d’un bélier ailé immolé en offrande à Zeus et placé sous la protection d’un dragon. Intervient ensuite le célèbre Jason et ses Argonautes qui s’empare de la Toison d’Or grâce à l’aide d’une femme, Médée, la fille du roi Eétès à qui fut confiée la Toison d’Or. En fait, c’est une histoire bien sanglante et lourde de signification. Les Argonautes sont des navigateurs embarqués à bord de l’Argo, qui signifie le Vaisseau Blanc. Le blanc étant symbole de pureté, l'Argo devrait les conduire vers la purification. L'or est représentatif de la spiritualisation, tandis que la Toison, le bélier, est symbole de sublimation. Conquérir la Toison d'Or, c’est donc conquérir la force et l'esprit de la pureté. Mais pour Jason, la conquête de la Toison d'Or n'est qu'un moyen pour pouvoir accéder au trône royal de son père. S'il trouve la signification sublime du trésor et dominer la passion du pouvoir, son règne sera juste. Mais s'il n'aspire au pouvoir que pour le pouvoir, son règne sera celui d'un tyran. Ainsi, de la réussite ou de la défaite du héros, dépend le sort du monde entier. C'est donc le sort de l'humanité qui dépend de cette réussite ou de cette défaite. La quête du pureté, les jeux de pouvoir, le mythe trouve un écho dans les années qui ont précédé la seconde guerre mondiale. Une BD riche de sens : « La Toison d’Or », premier tome de « Médée » par Ersel et Renot, chez Casterman.

 

BD commentée par Marc Descornet

07:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : casterman, ersel, medee, la toison d or, renot |  Facebook |