05/10/2009

Le dernier pas / En sautant dans le vide, T.5 / Man / Dargaud

Faisant écho au titre du premier volume de la série, ce dernier opus signe la fin des aventures de Raul, Edu et Luna. Raul, qui s’est séparé de ses amis quelques temps plus tôt, n’en revient pas du retour de son grand frère, Hector. Ce dernier lui explique la raison de son absence alors que pendant ce temps-là Luna quitte son emploi et s’apprête à s’envoler pour l’Angleterre. Edu file quant à lui le parfait amour avec Monica et vient lui offrir une planche originale de son manga qu’il a envoyé à un concours. Les événements se précipitent lors qu’Ivan apprend le retour d’Hector et se met en tête de le retrouver. Lorsque deux policiers se présentent à sa porte, Ivan est fou de rage et les laisse pour morts. Il se lance alors à la poursuite d’Ana jusqu’à la maison d’Hector tandis que les trois amis, désormais réconciliés, le talonnent de près. Véritable tranche de vie, on retrouve dans cet album le dynamisme, l’action acrobatique ainsi que les relations sentimentales qui ont fait le succès de la série. Les relations entre les trois héros évoluent cette fois vers une certaine tranquillité alors qu’ils sont à nouveau confrontés au danger. Utilisant la tablette graphique, l’auteur fait remarquablement passer l’émotion par son trait moderne, inspiré par le manga. Un ouvrage efficace bourré d’adrénaline ! « Le dernier pas », cinquième tome de la série « En sautant dans le vide », par Man, est paru aux éditions Dargaud.

 

BD commentée par Maïté Vanneste

07:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : dargaud, man, en sautant dans le vide, le dernier pas |  Facebook |

15/06/2009

Quand tout s’écroule / En sautant dans le vide, T.4 / Man / Dargaud

Barcelone est une ville aux multiples facettes. C’est le berceau d’une intense activité culturelle, mais c’est aussi, parmi ses côtés les plus obscurs, une ville investie par des bandes rivales. La violence dont ils font preuve atteint des sommets. L’horreur est au rendez-vous. Ce quatrième tome se termine d’ailleurs sur un insoutenable suspense en la matière. C’est le récit de Raul, Edu et Luna, trois ados amis de longue date et férus de sauts dans le vide et de courses folles sur les toits des immeubles. Entre eux les relations sont parfois ambiguës. Raul est amoureux de Luna qui en pince plutôt pour Edu qui lui préfère Monica. Depuis que Raul a fait une terrible chute qui lui a coûté une jambe, des fissures sont apparues dans le trio d’amis. C’est même devenu un gouffre depuis que Raul a été reccueilli par Ivan sous son aile. Mais le Ivan en question est un chef de gang de la pire espèce. Tout en faisant mine de protéger Raul, il a fait assassiner le frère de celui-ci. Le choses se corsent encore quand Diablo, un ennemi enragé d’Ivan, décide de se venger de cruelle façon. Diablo veut s’attaquer aux proches d’Ivan avant de l’achever. Et sa première cible n’est autre que Raul. Une BD d’exception, intense et graphiquement novatrice, un scénario qui sentait l’eau de rose mais qui se révèle écrit au vitriol : « Quand tout s’écroule », quatrième tome de « En sautant dans le vide » par Man, aux éditions Dargaud.


BD commentée par Marc Descornet

07:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : dargaud, man, en sautant dans le vide, quand tout s ecroule |  Facebook |

02/04/2009

La dette / En sautant dans le vide, T.3 / Man / Dargaud

Man est un spécialiste des cadrages à tomber à la renverse. Il déploie un talent fou pour adopter des points de vue audacieux. Ses gros plans nous offrent un échantillon de sa maîtrise graphique injustement méconnue. Ses couleurs lumineuses et douces rehaussent un trait souple et assuré. Il rend à merveille l’anatomie et surtout le mouvement, un atout que même des grands noms de la BD n’ont pas toujours. Le sujet de ce récit qu’il signe en auteur complet se prête comme un gant à ses qualités graphiques. Nous sommes à Barcelone. Nous y suivons un trio de jeunes épris de liberté et bien sûr encore soumis aux affres et anxiétés de l’adolescence. Leur oxygène, c’est sur les toits qu’ils l’ont déniché. Ils courent à perdre haleine et sautent sur des distances vertigineuses. Deux garçons, une fille, il n’en fallait pas plus pour que les sentiments d’amitié se muent en amour, avec toute la complexité qui va avec. Pour charger le tableau, des bandes se livrent à une guerre des gangs sanglante. L’un des deux garçons fait une chute qui lui coûte une jambe et brise net ses rêves, sa raison de vivre. Son frère, un ancien mafieux repenti, n’hésite pas à replonger dans le milieu pour trouver de quoi payer le nec plus ultra des prothèses à son petit frangin. Ce récit exploite avec bonheur des registres riches et variés. « La dette », troisième tome de « En sautant dans le vide » par Man, aux éditions Dargaud.


BD commentée par Marc Descornet

07:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : dargaud, man, la dette, en sautant dans le vide |  Facebook |