28/07/2010

Abbesses / Le Dessinateur, T.2 / Erroc, Trolley, Dimberton / Bamboo / coll.Grand angle

ledessinateur2.JPG
Les dessinateurs judiciaires ne sont pas connus, ni même reconnus. Ce sont des témoins de l’ombre, des témoins de la noirceur humaine. Ils assistent aux procès des pires criminels dont il sondent le visage jusqu’à pénétrer dans les plus profond recoins de leur âme. On ne sort pas indemne d’un tel métier. Dans cette BD, nous suivons les agissements d’un dessinateur judiciaire victime d’un drame personnel et qui, subitement, décide de se transformer en justicier. Il traque les criminels à leur sortie de prison et les exécute froidement. Désabusé, en proie à une forte rancœur intériorisée, le dessinateur s’attaque à une proie de choix, un tueur qui utilisait un sabre, ce qui lui a valu le surnom de Samuraï. Mais ce n’est pas si facile qu’avec les précédents. Car le Samuraï se défend et passe même à la contre-offensive. Pour corser l’affaire, le dessinateur tente de dissimuler ses activités nocturnes à sa partenaire inspecteur de police en charge de l’affaire du mystérieux justicier. Bien menée, cette intrigue en deux tomes se conclut par une surprenante pirouette. Une attention particulière est portée sur les motivations du dessinateur et sur ses angoisses, évitant habilement de tomber dans les clichés de l’impitoyable justicier vengeur. « Abbesses », second tome du « Dessinateur », par Erroc, Trolley et Dimberton, aux éditions Bamboo, collection Grand angle.

 

BD commentée par Marc Descornet

 

17:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : abbesses, le dessinateur, erroc, trolley, dimberton, bamboo, grand angle |  Facebook |

05/09/2009

Taxi Molloy / Chabert, Dimberton / Bamboo / coll.Grand Angle

Molloy est un jeune homme de dix-huit ans un peu bénêt. Molloy est chauffeur de taxi à New-York en mille neuf cent soixante. Ce taxi lui appartient et fait sa fierté. C’est sa grand-mère qui le lui a offert. Sa grand-mère l’a reccueilli et élevé à la mort tragqiue de ses parents alors qu’il était tout petit. Molloy est le seul survvant de la terrible explosion qui détruisit le logement familial. Une bombonne de gaz défectueuse a ainsi mit un terme à une belle vie qui s’annonçait opulente. En effet, les parents de Molloy venaient de gagner le gros lot à la loterie. C’est sa grand-mère Edma qui en a hérité et a pris sous son aile le pauvre petit orphelin. Molloy a toujours rêvé d’être taxi. Il a mûrement préparé sa première journée. Il a garé sont carrosse devant la Eastern Union Bank et attend de pied ferme la sortie des bureaux et la vague humaine des deux mille cinq cent soixante quatre employés de la banque. Et ça marche. Une ravissante jeune femme monte à bord de son taxi. Molloy a toujours adoré les femmes. Pour sa toute première course, il en fait cadeau à la belle et espère la revoir à une autre occasion. Le scénario admirablement écrit de cette BD percutante réussit à nous surprendre. Une conclusion noire à souhait clôt un développement narratif intelligent, sournois, impitoyable, servi par un graphisme expressif. Du grand art : « Taxi Molloy », par Chabert et Dimberton, aux éditions Bamboo, collection Grand Angle.

 

BD commentée par Marc Descornet

07:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bamboo, grand angle, dimberton, taxi molloy, chabert |  Facebook |