13/08/2012

Herr Himmel / U-boot, T.2 / Delitte / 12 bis

uboot2.jpg

 

Peu après la fin de la seconde guerre mondiale, un sous-marin du troisième Reich échoué en Amazonie est découvert. A son bord, tout l’équipage a succombé à un mal étrange, une crise de folie meurtrière. Seul un homme a survécu, un certain Heinrich Himmel, qui est en réalité le sinistre docteur Mengel, un médecin tortionnaire nazi qui a procédé à des expériences sur les prisonniers des camps de concentration. Ses recherches l’ont conduit à l’élaboration d’une nanotechnologie qui a causé la folie de l’équipage du sous-marin et qui, après les mises au point adéquates, a permis à Mengel alias Himmel de se garantir l’immortalité. Plus d’un siècle plus tard, nous retrouvons Heinrich Himmel, soi disant troisième du nom, à la tête d’une multinationale dont le siège est implanté à Venise. Les curieux qui s’intéressent d’un peu trop près aux activités de ce groupe subissent un traitement radical, l’élimination pure et simple, infligé par une tueuse professionnelle redoutable. Le premier tome laissait augurer d’intéressants et multiples développements. Ce second opus clôt déjà le récit, laissant le lecteur un peu pantois. La structure de cet album secoue. Les allers et retours chronologiques déstabilisent. Le récit s’emballe, se densifie et finit abruptement. Vingt pages de plus, c’aurait été mieux mais hors des normes éditoriales. « Herr Himmel », second tome de « U-boot », par Delitte, chez 12 bis.

 

 

M.Descornet

 

20:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : herr himmel, u-boot, delitte, 12 bis |  Facebook |

01/11/2011

Docteur mengel / U-boot, T1 / Delitte / 12bis

 

Cet album laisse dubitatif. Jean-Yves Delitte multiplie les nouveaux projets et mène plusieurs séries de front. Sa rapidité le lui permet, d’autant que la qualité de son dessin n’en pâtit pas. Ces décors et surtout la précision de ses représentations d’engins maritimes sont de toute beauté. Par contre, l’anatomie humaine laisse à désirer. Cette faiblesse peut encore passer pour un choix stylistique et nous nous en accommodons avec satisfaction. Là où le lecteur s’y perd un peu, c’est dans la physionomie des personnages qui se ressemblent un peu trop jusqu’à ne plus se distinguer clairement les uns des autres que par des éléments vestimentaires. D’une série à une autre, on a aussi l’impression d’une redondance à ce niveau. Quant au récit que Delitte nous propose ici en solo, il se décompose littéralement. D’abord, nous suivons la progression d’un sous-marin allemand à la fin de la seconde guerre mondiale, puis quelques années plus tard une expédition en Amazonie qui tombe sur ledit sous-marin échoué, et enfin un siècle plus tard, une série de meurtres commis dans une Venise sauvée des eaux. Si le lien se clarifie entre les deux premières périodes, le mystère reste entier en ce qui concerne Venise. Un léger sentiment de déjà-vu envahira le lecteur qui a frissonné avec le claustrophobique « Sanctuaire » de Bec et Dorisson. « Docteur mengel », premier tome de « U-boot », par Delitte, aux éditions 12bis.

 

19:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : docteur mengel, u-boot, delitte, 12bis |  Facebook |

10/10/2011

Menace sur Paris / Tanâtos, T4 / Convard, Delitte / Glénat / coll.Grafica

 

Tanâtos représente le mal absolu. Il est l’incarnation de tout ce que l’humanité contient de pire vilénie. D’une arrogance crasse, cet être maléfique semble agir par cupidité. Pourtant, sa noirceur prend racine plus profondément, plus intrinsèquement. Dans la mythologie grecque, Thanatos personnifie la mort, né des ténèbres. Il s’érige en ennemi impitoyable de l’humanité et se voue intégralement à sa destruction. Il est aussi dit que prononcer son nom attire les malheurs. C’est dans ce creuset culturel que le scénariste puise partiellement la matière de son socle pour construire cette histoire. Tanâtos sévit au début du vingtième siècle. Il joue un rôle déterminant dans le déclenchement des hostilités et dans le développement de l’armement pendant la première guerre mondiale. Il s’emploie à envenimer le conflit. En possession d’une bombe à la capacité de destruction effroyable, il lance des enchères entre les belligérants. Paris ou Berlin sera annihilée dans un déluge de feu orchestré par le génie du mal. Inscrite dans un contexte historique, cette surprenante uchronie, c’est-à-dire évocation imaginaire située dans le temps, flatte notre intellect autant que notre appétit visuel. « Menace sur Paris », quatrième tome de « Tanâtos », par Didier Convard et Jean-Yves Delitte, aux éditions Glénat, collection Grafica.

 

 

 

07:21 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : menace sur paris, tanâtos, convard, delitte, glénat, grafica |  Facebook |

30/07/2010

Le Trésor maudit / Black Crow, T.2 / Delitte / Glénat / coll.Grafica

blackcrow2.JPG
Black Crow est le surnom d’un corsaire redouté. De son vrai nom, Samuel Prescott est né d’un père blanc et d’une mère indienne. Il est aussi un veuf esseulé pour qui l’amitié n’a pas de prix. Le notable flamand Van Steenvoorde l’a bien compris. Il a fait arrêter Jack, un ami très proche de Black Crow, et exerce sur ce dernier un chantage crapuleux. Si le corsaire ne l’emmène pas en Afrique, Van Steenvoorde fera exécuter Jack pour piraterie. Black Crow n’a d’autre choix que d’accepter. Il embarque donc le Flamand et ses hommes à bord de son navire corsaire. A bord, la tension monte entre les quelques membres de l’équipage fidèles à Black Crow et les nouveaux venus qui n’obéissent qu’à Van Steenvoorde. Bien vite, la violence va crescendo jusqu’au meurtre de sang froid. L’objet de ce voyage périlleux est un trésor renseigné sur une carte et qu’un astrolabe permettrait de dénicher. Jean-Yves Delitte dessine à une cadence infernale. La précision de son trait n’en souffre nullement. Ce dessinateur officiel de la Marine belge nous gratifie de magnifiques vues maritimes. Son souci du détail force l’admiration, notamment pour le rendu du gréement des bateaux. Le récit passionnant est du même tonneau. « Le Trésor maudit », deuxième tome de « Black Crow », par Delitte, aux éditions Glénat, collection Grafica.

 

BD commentée par Marc Descornet

 

07:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : le trésor maudit, black crow, delitte, glénat, grafica |  Facebook |

13/05/2009

Black Crow raconte l’Hermione / Jean-Yves Delitte / Glénat / Chasse-marée / coll.Grafica

Après Belem et Neptune, Delitte s’attarde sur l’histoire de l’Hermione, ce splendide navire témoin de l’indépendance du peuple américain, en plein cœur du siècle des Lumières. En mille sept cent septante huit, dans le port de Rochefort, la célèbre frégate prend forme sous les mains des charpentiers, forgerons et bagnards qui y travaillent. Dans cette période troublée, la France s’est alliée à l’Amérique qui souhaite se libérer des colonies anglaises présentes sur son territoire. Redoutant cette alliance, l’Angleterre envoie un espion à Rochefort. Désireux d’en apprendre plus sur la mystérieuse mission française, les Anglais découvrent l’Hermione, une frégate équipée de nombreux canons. Cette même frégate qui conduira le marquis de LaFayette jusqu’aux côtes américaines après un affrontement avec la marine anglaise. Spin-off de la série « Black Crow », l’album débute par quelques mots de ce dernier à propos de sa rencontre avec la fameuse frégate en mille sept cent septante neuf. Le récit témoigne de la construction de l’Hermione et de la vie du petit village de pêcheurs de Rochefort, tout en nous plongeant dans une haletante histoire d’espionnage. Les dessins sont somptueux et font bien entendu la part belle au monde naval. « Black Crow raconte l’Hermione », par Jean-Yves Delitte, est publié aux éditions Glénat/Chasse-marée, collection Grafica.


BD commentée par Maïté Vanneste

07:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : glenat, delitte, grafica, black crow raconte l hermione, chasse-maree |  Facebook |

22/02/2009

Le mystère de Lusitania / Tanătos, T.3 / Convard, Delitte / Glénat / coll.Grafica

En février mille neuf cent quinze, des scientifiques travaillent dans une base militaire canadienne. Les professeurs Manklow et Smith s’activent à mettre au point Appolyon-7, une arme puissante qui pourrait bien mettre un terme à la guerre en Europe. Cependant, dans l’ombre, Tanătos projette de s’en emparer. Après l’infiltration de la base militaire, notre génie du Mal est repéré et se voit contraint de prendre la fuite. À Paris, le détective Louis Victor est chargé d’assurer la protection du professeur Velmann, créateur de l’arme en cours d’aboutissement au Canada. Avec Mélanie à ses côtés, les voilà tous deux partis pour la Suisse pour récupérer Velmann. En attendant l’arrivée d’Appolyon-7, nos agents gouvernementaux sont installés dans un ancien fort non loin de Paris. Prévue pour le mois de mai, l’arme est transportée sur le Lusitania, un navire civil. Alors que les opérations suivent leur cours normal, Tanătos intervient en dupant tout le monde, comme à son habitude ! Contrairement aux deux tomes précédents, ce récit est complet tout autant que prenant. Le rythme et les scènes s’enchaînent, offrant une histoire très dense. L’encrage de Delitte met enfin très bien en relief ce scénario efficace. « Le mystère de Lusitania », tome trois de la série « Tanătos », par Didier Convard et Jean-Yves Delitte, est paru aux éditions Glénat, collection Grafica.


BD commentée par Maïté Vanneste

07:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : glenat, delitte, grafica, convard, tanatos, le mystere de lusitania |  Facebook |