21/04/2011

Ilango / Les Epées de verre, T.2 / Corgiat, Zuccheri / Les Humanoïdes associés

epeesverre.JPG

 

Cette BD échappe à la catégorisation. Elle assimile subtilement des éléments d’héroïc fantasy, d’aventure et de saga familiale. Est-ce ce savant mélange qui nous la rend sympathique ou la personnalité de ses protagonistes, ou encore l’originalité et le charme du graphisme ? Probablement une conjonction de ces différents atouts. Dans un monde dévasté par le dérèglement climatique, nous assistons à une illustration de la sempiternelle oppression des faibles par les forts. Le méchant, c’est Orland, un chef de bande qui a tué le père de Yama et réduit en esclavage toute sa communauté. Yama a trouvé refuge auprès de Miklos, un ermite qui lui a enseigné l’art du combat et maniement des armes, en particulier celui de l’épée. Car Yama possède une épée hors du commun, une épée de verre au pouvoir fabuleux. Des années plus tard, Yama recherche l’assassin de son père. Accompagnée de Miklos et de trois créatures fidèles, Yama arpente les quartiers mal famés de la cité de Karelane. Les miséreux qui s’y entassent vivent sous le joug du seigneur local et de sa terrible milice à la tête de laquelle se trouve un certain Orland. La quête de Yama lui réserve d’autres surprises de taille. Une BD enchanteresse, majestueuse, resplendissante, mais aussi obscure, grave et cruelle. « Ilango », deuxième tome des « Epées de verre », par Corgiat et Zuccheri, aux éditions Les Humanoïdes associés.

 

M.DESCORNET

07:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ilango, les epées de verre, corgiat, zuccheri, les humanoïdes associés |  Facebook |

12/10/2009

Yama / Les Epées de verre, T.1 / Corgiat, Zuccheri / Humanoïdes associés

Le dessin agréable, graphiquement très maîtrisé et les couleurs à la palette étendue et judicieusement choisies vous séduront d’amblée. Entré dans le récit, vous resterez néanmoins un peu dubitatif avec un sentiment de déjà vu. En effet, cette BD d’héroïc fantasy emprunte au genre des lieux communs mille fois ressassés. Pour noircir encore le tableau, le rythme de la narration se révèle parfois bancal. Et pourtant, vous vous laisserez surprendre à aimer lire jusqu’au bout cette histoire. C’est inexplicable, c’est comme les grands succès de librairie. On ne peut pas définir la rectette qui marche, qui palît et fait vendre des milliers d’albums. Ici, on sent bien que les auteurs balbutient encore mais qu’ils ont en eux ce talent incontestable de conteurs faiseurs de mondes. Il n’est pas exclu qu’une certaine parenté avec le bestiaire de Leo y soit étranger. Les animaux qui peuplent le monde de Yama ont ce même côté séduisant que les créatures imaginées par Leo dans « Betelgeuse ». Quant à l’histoire proprement dite, c’est celle de Yama, une jeune fille dont la famille et le clan vivent sous le joug d’un signeur tyrannique et sanguinaire. Un jour, une épée surgie du ciel se fiche dans un rocher non loin du village. Nul ne peut l’en extraire sans se voir foudroyé sur place. Devinez qui sera l’âme pure qui y parviendra. « Yama », premier tome des « Epées de verre », par Corgiat et Zuccheri, aux Humanoïdes associés.

 

BD commentée par Marc Descornet

07:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : humanoides associes, yama, les epees de verre, corgiat, zuccheri |  Facebook |