10/10/2011

Menace sur Paris / Tanâtos, T4 / Convard, Delitte / Glénat / coll.Grafica

 

Tanâtos représente le mal absolu. Il est l’incarnation de tout ce que l’humanité contient de pire vilénie. D’une arrogance crasse, cet être maléfique semble agir par cupidité. Pourtant, sa noirceur prend racine plus profondément, plus intrinsèquement. Dans la mythologie grecque, Thanatos personnifie la mort, né des ténèbres. Il s’érige en ennemi impitoyable de l’humanité et se voue intégralement à sa destruction. Il est aussi dit que prononcer son nom attire les malheurs. C’est dans ce creuset culturel que le scénariste puise partiellement la matière de son socle pour construire cette histoire. Tanâtos sévit au début du vingtième siècle. Il joue un rôle déterminant dans le déclenchement des hostilités et dans le développement de l’armement pendant la première guerre mondiale. Il s’emploie à envenimer le conflit. En possession d’une bombe à la capacité de destruction effroyable, il lance des enchères entre les belligérants. Paris ou Berlin sera annihilée dans un déluge de feu orchestré par le génie du mal. Inscrite dans un contexte historique, cette surprenante uchronie, c’est-à-dire évocation imaginaire située dans le temps, flatte notre intellect autant que notre appétit visuel. « Menace sur Paris », quatrième tome de « Tanâtos », par Didier Convard et Jean-Yves Delitte, aux éditions Glénat, collection Grafica.

 

 

 

07:21 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : menace sur paris, tanâtos, convard, delitte, glénat, grafica |  Facebook |

24/01/2011

Le Sang des innocents / Neige Fondation, T.1 / Convard, Adam, Poli, Hostache / Glénat

neige-fondation-1.jpg

La saga de « Neige » s’était achevée et avait connu un engouement certain. Il aurait été dommage de ne pas emboîter le pas à toutes les séries qui voient leur univers se décliner en séquelles en tous genres. Ici, ce sont les prémisses de l’histoire qui nous sont proposés. Tant d’éléments ont déjà été dévoilés dans la série originale qu’il ne nous reste pas grand-chose à nous mettre sous la dent. Le lecteur aura certes le plaisir de se replonger dans cette Europe enneigée suite à un cataclysme climatique, peuplée d’hommes et de femmes victimes de graves maladies dont une en particulier. De là se profile l’importance d’un sérum et la lutte pour en obtenir des doses, doses dont la production est l’apanage d’un petit groupe autarcique armé et bien protégé. Et puis, il y a des hordes de mutants, des cannibales affamés, des tueurs viscéraux, des bêtes féroces à l’apparence pourtant encore humaine. Le décor est planté. Les aventures d’un groupe de voyageurs peuvent à présent s’y dérouler. De facture très classique, le récit n’apporte rien de plus qu’un divertissement accessoire. Le lecteur avisé préférera nettement se replonger dans la série initiale, un pur chef d’œuvre qui se suffit à lui-même. Les autres se montreront peut-être plus indulgents et liront avec intérêt « Le Sang des innocents », premier tome de « Neige Fondation », par Convard, Adam, Poli et Hostache, aux éditions Glénat.

 

BD commentée par Marc Descornet

07:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : le sang des innocents, neige fondation, convard, adam, poli, hostache, glénat |  Facebook |

20/05/2010

Deir El Medineh / Les Gardiens du sang, T.2 / Convard, Falque, Juillard / Glénat / coll.Loge Noire

gardiensdusang2

Jean Nomane est soupçonné du meurtre du Cardinal Mottelli. Derrière cet assassinat se cachent les gardiens du sang, une secte catholique ultra-conservatrice que Nomane était justement chargé d’infiltré en tant que biologiste. Dans des locaux secrets du Vatican, des apprentis sorciers tentent de recréer le corps du christ, au départ de cellules clonées. Il s’agit du projet « Génome-un », financé conjointement par un puissant groupe. Les retombées promettent d’être faramineuses, même si les intérêts divergent. Une lutte traître et sanglante mine d’ailleurs les relations entre les partenaires. Les scientifiques qui ont participé au projet disparaissent les uns après les autres dans des accidents suspects ou des attentats. L’un d’eux, Hedwig Clark, échappe de peu à la mort et se décide à contacter Jean Nomane. Celui-ci le met en relation avec son employeur, la Brigade d’Infiltration des Sectes dont le patron croit en la bonne foi de Nomane, mais ne dispose pourtant pas de preuves le disculpant. Trahisons, faux-semblants et intrigues font de cette série un attrayant divertissement qui pose également quelques questions sur l’éthique et la bioéthique, tout en distillant des infos à caractère historico ésotérique. « Deir El Medineh », deuxième tome des « Gardiens du sang », par Convard, Falque et Juillard, aux éditions Glénat, collection Loge Noire.

 

BD commentée par Marc Descornet

 

07:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : glenat, convard, falque, loge noire, juillard, deir el medineh, les gardiens du sang |  Facebook |

04/01/2010

Montespa / Hertz, T.2 / Convard, Wachs, Paul / Glénat / coll.Le Triangle Secret

Cette série est une reminiscence du « Triangle Secret » qui aborde des personnages dont le destin nous est connu pour la plus grande part. Mais la complexité de l’esprit humain va de pair avec les compromissions et les trahisons. Ainsi en va-t-il du cardinal Montespa. Ce religieux fanatique, futur pape et déjà assassin de son meilleur ami, va se trouver confronté à un épisode de son passé. La veuve de Hertz le convie à son chevet. Elle sait pertinemment que Montespa est le commanditaire du meurtre de son mari. Mais elle ce n’est pas pour lui en faire le reproche qu’elle souhaite le voir. Elle l’invite à découvrir un carnet de notes de son défunt mari. Montespa y lit les dessous d’une histoire qui s’est révélée décisive dans le choix de sa vie éclésiastique. Dans ses jeunes années, alors qu’il est sûr de sa vocation et s’apprête à entrer au séminaire, une jeune fille prénommée Céline va le faire hésiter. La puissance de l’amour peut faire basculer un destin. Et c’est bien ce qui semble se produire. Pourtant Céline ne partage pas les convictions de Montespa. Il est catholique et conservateur. Elle est communiste et révolutionnaire. Mais l’amour est plus fort. Mais les gardiens du sang vont intervenir. Un album intéressant en soi : « Montespa », deuxième tome de « Hertz », par Convard, Wachs et Paul, aux éditions Glénat, collection Le Triangle Secret.

 

BD commentée par Marc Descornet

07:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : hertz, glenat, paul, convard, wachs, montespa, le triangle secret |  Facebook |

06/11/2009

La Théorie du chaos / Kaplan et Masson, T.1 / Convard, Thibert / Glénat

Dans le monde éditorial surgissent de temps à autres de surprennantes nouveautés au ton légèrement en marge. C’est le cas de cette étonnante série. D’un graphisme résolument ligne claire et d’une qualité exemplaire, ce récit passionant nous fait immédiatement penser à une aventure de Blake et Mortimer. Il n’y a pas moyen de se tromper, la référence est évidente. L’époque, les années cinquante, coïncide. Le lieu diffère pourtant puisque c’est en France que ça se passe. Les héros sont Etienne Kaplan, un lieutenant-colonnel, et le professeur Nathan Masson, un scientifique savant atomiste. On pouvait craindre le pire avec un ersatz maladroit et c’est le meilleur qui nous est offert. Nous nous laissons entraîner dans une enquête remarquable d’intelligence. Les éléments ont distillés de sorte qu’ils nous tiennent en haleine jusqu’à la toute fin. Le scénario, digne d’une horlogerie suisse, nous bluffe complètement. Nous oublions bien vite les reprises de Blake et Mortimer et nous nous disons que voici les vrais successeurs d’Edgard Pierre Jacobs, tant l’esprit y est, de même que la méticulosité, sans oublier le choix judicieux d’alléger les textes explicatifs, que Jabobs aurait sûrement abandonnés lui aussi s’il avait vécu assez longtemps, évolution logique. Une BD indispensable : « La Théorie du chaos », premier tome de « Kaplan et Masson », par Convard et Thibert, aux éditions Glénat.

 

BD commentée par Marc Descornet

07:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : glenat, convard, kaplan et masson, thibert, la theorie du chaos |  Facebook |

04/06/2009

Le Crâne de Cagliostro / Les Gardiens du Sang, T.1 / Convard, Falque, Jusseaume / Glénat / coll.Loge Noire

Cette nouvelle série s’inscrit dans la lignée du Triangle Secret qui a déjà connu des développements annexes et compte une bonne quinzaine d’albums, tous d’excellente qualité. Nous allons cette fois suivre Jean Nomane, surpris après le meurtre d’un cardinal spécialiste de la génétique. D’amblée, le décor est planté. Nous allons assister à une chasse à l’homme traqué, injustement accusé. Nous allons aussi nous immerger dans le monde trouble de la génétique et des fous de dieu, une association qui ne fait pas bon ménage mais qui nous réserve de passionnantes péripéties. Nous ne serons pas déçus. Les gardiens du sang sont des chrétiens fanatiques qui se livrent à des expérience génétiques pour ressusciter le Christ et, plus largement, percer les secrets de l’immortalité. Cet album tourne autour du personnage mythique de Cagliostro. Cet homme est entouré d’une aura de mystère. Sa vie étonnement dense l’a mené dans de nombreux pays, jusqu’en Egypte. C’est de retour à Paris qu’il se présentait comme détenteur d’une vaste science ésotérique et alchimique. Il se prétendait immortel. Cagliostro est une figure importante de la franc-maçonnerie du dix-huitième siècle. Didier Convard se devait de lui offrir une place d’honneur dans son œuvre créatrice. « Le Crâne de Cagliostro », premier tome des « Gardiens du Sang », par Convard, Falque et Jusseaume, aux éditions Glénat, collection Loge Noire.


BD commentée par Marc Descornet

 

 

07:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : glenat, convard, jusseaume, falque, loge noire, le crane de cagliostro, les gardiens du sang |  Facebook |

22/02/2009

Le mystère de Lusitania / Tanătos, T.3 / Convard, Delitte / Glénat / coll.Grafica

En février mille neuf cent quinze, des scientifiques travaillent dans une base militaire canadienne. Les professeurs Manklow et Smith s’activent à mettre au point Appolyon-7, une arme puissante qui pourrait bien mettre un terme à la guerre en Europe. Cependant, dans l’ombre, Tanătos projette de s’en emparer. Après l’infiltration de la base militaire, notre génie du Mal est repéré et se voit contraint de prendre la fuite. À Paris, le détective Louis Victor est chargé d’assurer la protection du professeur Velmann, créateur de l’arme en cours d’aboutissement au Canada. Avec Mélanie à ses côtés, les voilà tous deux partis pour la Suisse pour récupérer Velmann. En attendant l’arrivée d’Appolyon-7, nos agents gouvernementaux sont installés dans un ancien fort non loin de Paris. Prévue pour le mois de mai, l’arme est transportée sur le Lusitania, un navire civil. Alors que les opérations suivent leur cours normal, Tanătos intervient en dupant tout le monde, comme à son habitude ! Contrairement aux deux tomes précédents, ce récit est complet tout autant que prenant. Le rythme et les scènes s’enchaînent, offrant une histoire très dense. L’encrage de Delitte met enfin très bien en relief ce scénario efficace. « Le mystère de Lusitania », tome trois de la série « Tanătos », par Didier Convard et Jean-Yves Delitte, est paru aux éditions Glénat, collection Grafica.


BD commentée par Maïté Vanneste

07:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : glenat, delitte, grafica, convard, tanatos, le mystere de lusitania |  Facebook |