06/11/2009

Terre Neuvas / Chabouté / Vents d’Ouest

L’univers des marins est l’un des plus rudes. De tous temps, c’est là que ce vit la grande aventure, celle qui mérite son nom. L’aventure et la prise de risque ont petit à petit disparu de notre quotidien. A fil des siècles, les avancées techniques et les connaissances en médecine ont réduit la part de risque dans nos vies. Puis sont venues sy ajouter les assurances en tous genres. De nos jours, le monde occidental est devenu des plus confortables. Mais en mer, à bord d’un voilier, quand il s’agit de braver les éléments en furie, plus question de superflu. Seuls comptent la maîtrise de soi et la connaissance de ses limites, sans oublier l’indispensable solidarité entre les membres d’un équipage. C’est à bord d’un voilier que nous embarquons pour découvrir ce récit oppressant de Chabouté, un huis-clos terrifiant. Des meurtres ont lieu à intervalles réguliers. L’assassin ne peut être qu’à bord et est forcément un des marins. La suspicion s’installe. La méfiance ronge les esprits. Une ambiance malsaine domine les relations humaines. Chabouté nous gratifie une fois encore d’une superbe récit en noir et blanc, avec toute la force de narration que l’on retrouve dans les BD de Comès. La conclusion de cette intrigue noire à souhait peut être qualifiée à la fois de morale et d’amorale. Une question éthique, un cas de conscience va se poser pour chacun des marins. « Terre Neuvas », par Chabouté, aux éditions Vents d’Ouest.

 

BD commentée par Marc Descornet

 

22:11 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : chaboute, vents d ouest, terre neuvas |  Facebook |

21/07/2009

Quelques jours d’été – Un îlot de bonheur / Chabouté / Vents d’Ouest / coll.Mini-Intégra

Réédités en un seul album, ces deux récits touchants inaugurent la nouvelle collection des éditions Vents d’Ouest. « Quelques jours d’été » relate la rencontre d’un petit garçon des villes avec le monde de deux personnes âgées vivant à la campagne. Bien qu’ignorant la raison de son séjour parmi eux, il passera là des moments inoubliables, à écouter le chuchotement des rivières. Second récit, « un îlot de bonheur » raconte l’histoire d’un jeune garçon tourmenté par le déchirement de ses parents. Fuyant les disputes familiales, il se réfugie sur un banc du parc. Il y rencontre un SDF et au fur et à mesure de leurs discussions, ils se confient leurs peines. D’une grande simplicité, ces deux histoires mettent en scène des personnages blessés et tourmentés. L’enfant en est le personnage central et sa situation familiale est loin d’être sans heurts. Avec délicatesse et économie de moyens, l’auteur nous livre parfaitement les nombreuses émotions de ces personnages sensibles. Agrémentées d’un dessin noir et blanc maîtrisé, les paroles se font rares. Préférant les non-dits, l’auteur équilibre avec précision les silences évocateurs et l’expression des personnages. Primés, ces deux récits au rythme lent se lisent vite, trop vite.    « Quelques jours d’été – Un îlot de bonheur », par Chabouté, est paru aux éditions Vents d’Ouest, collection Mini-Intégra.

 

BD commentée par Maïté Vanneste

07:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : chaboute, vents d ouest, quelques jours d ete un ilot de bonheur, mini-integra |  Facebook |

16/01/2009

Tout seul / Chabouté / Vents d'Ouest

Le titre annonce superbement la teneur du propos de ce récit autarcique. Un homme vit seul, reclus dans un phare. Chaque semaine, un pêcheur lui apporte du ravitaillement. Cet homme aurait, dit-on, une allure repoussante, raison pour laquelle il vivrait ainsi loin du regard des autres. La solitude de cet ermite est peuplée d’un imaginaire foisonnant. Tous les jours, il pioche dans un dictionnaire un mot au hasard. Ce mot l’emmène loin dans des rêveries sans limites dont le seul témoin est un poisson dans un bocal, belle métaphore. Un jour, sur une des caisses de victuailles, un mot griffonné lui demande ce qui lui ferait plaisir. Cette invitation va bouleverser sa perception du monde. Un événement va en découler, fait de simplicité et de sérénité. La lecture de cette BD est un grand moment. Dès les premières pages, le lecteur se laisse prendre dans une atmosphère et un récit dont il ne peut pas décrocher. Nous partageons la solitude de cet homme et malgré sa différence, nous nous en sentons extrêmement proches. Cette histoire d’une grande justesse de ton bénéficie d’une mise en images en noir et blanc, une simplicité qui en renforce le propos. Derrière cette apparente simplicité se cache un travail de réflexion sur le sens graphique et sur la narration. Cet ouvrage constitue un exemple du genre, et probablement une étape vers une prouesse future : « Tout seul », par Chabouté, aux éditions Vents d’Ouest.


BD commentée par Marc Descornet


10:14 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : chaboute, vents d ouest, tout seul |  Facebook |