31/07/2012

La couleur des dieux / Ella Mahé, T.4 / Glénat / coll.Caractère

ellamahe4.jpg

 

Un cycle se termine avec cet album où l’on retrouve la restauratrice de manuscrits anciens Ella Mahé, une jeune femme qui les yeux vairons, un bleu, un noir, une particularité qui sème le trouble en Egypte car une princesse oubliée partageait cette singularité avec Ella Mahé. Cette princesse sans nom a connu l’exil. Mais les populations qui l’ont recueillie lui ont voué un culte éternel, perpétué par leur descendance. Thomas Reilly, un aventurier charmeur, part avec Ella Mahé à la recherche du tombeau de la princesse. On dit qu’il recèle de fabuleuses richesses. C’est en traversant le désert que la vraie nature de Thomas resurgit. Loin de lui les belles ambitions affichées sur le patrimoine historique. Ses motivations sont purement mercantiles, à la grande déception d’Ella. La légende de la princesse sans nom est associée à une couleur qui n’existe nulle part sur terre, et que les indigènes appellent la couleur des dieux. Thomas Reilly, qui n’est donc pas l’égyptologue érudit qu’il prétendait être, s’imagine tout le profit qu’il pourra tirer d’une telle découverte. Maryse et Jean-François Charles réussissent une nouvelle fois à réaliser une BD sensible et humaine, teintée de mystère. Christophe Simon y assure la partie historique. « La couleur des dieux », quatrième tome de « Ella Mahé », aux éditions Glénat, collection Caractère.

 

 

M.Descornet

 

19:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : la couleur des dieux, ella mahé, glénat, caractère |  Facebook |

25/02/2012

Werner et Charlotte, 2e partie / La guerre des Sambre, T.5 / Yslaire, Boidin / Glénat / coll.Caractère

 

Werner et Charlotte, La guerre des Sambre, Yslaire, Boidin, Glénat ,Caractère


Depuis que Yslaire s’est adjoint les services d’un collaborateur de haute volée, sa série la plus aboutie se développe à un rythme soutenu, pour notre plus grand plaisir de lecteur. Dans la généalogie de la famille Sambre, Werner et Charlotte représentent une page mouvementée et déterminante. Nous suivons ces deux jeunes gens à la naissance de leurs amours, contrariées par la mère de Charlotte qui a d’autres ambitions pour sa fille que la mariage avec un enfant abandonné, recueilli dans un pensionnat, même s’il ne manque pas de qualités, dues à l’éducation prodiguée par un Duc. Elle est soutenue dans ses démarches par un curé fervent qui voit en Werner un dangereux individus, descendant d’une lignée de guerriers maléfiques, ennemis héréditaire de la famille de Charlotte et qui en causera forcément la perte. Les yeux de Werner lui parlent. Tout semble donc inéluctable. D’autant plus que la mère de Charlotte se montre particulièrement déterminée. Elle fait le pari de séduire Werner, ce qui devrait la renflouer financièrement et satisfaire ses sens nymphomanes, tout en lui procurant une arme décisive pour écarter sa fille de ce jeune homme encombrant. Yslaire et Boidin ont trouvé le parfait alliage qui fait de cette BD un superbe objet. « Werner et Charlotte », deuxième partie, cinquième tome de « La guerre des Sambre », par Yslaire et Boidin, aux éditions Glénat, collection Caractère.


M.Descornet

 

21:30 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : werner et charlotte, la guerre des sambre, yslaire, boidin, glénat, caractère |  Facebook |

13/09/2010

La Conjuration de Cluny / Alcante, Malisan / Glénat / coll.Caractère

 

cluny.jpg

Construire une histoire commence par une intention, un éventuel message à communiquer. Puis vient la forme. Les contours peuvent en être extrêmement variés. La richesse du récit dépend du bagage culturel de celui qui le conçoit. Imaginez que vous vouliez éveiller les consciences quant aux manipulations dont se rendent coupables les dirigeants de ce monde pour arriver à leurs fins. Prenons un exemple frappant, l’attentat du onze septembre. Partisan de la théorie du complot, vous voulez partager cette conviction. Mais pour convaincre, il vous faut démontrer que cette pratique est efficace et a toute sa raison d’être, qu’elle a donc forcément été utilisée. Vous puisez alors dans l’histoire de l’humanité afin d’y dénicher des événements comparables. Et là, vous tombez sur l’abbaye de Cluny, haut lieu de la chrétienté, théâtre de jeux d’influences des puissants à l’époque des croisades. Voilà, le décor est planté, les personnages vont de façonner et l’intrigue va pouvoir se développer, une succession de rebondissements qui mèneront vers votre objectif : la dénonciation de notre trop grande crédulité de citoyen lambda. Petite parenthèse : lisez l’édifiant bouquin « La Stratégie du choc » de Naomi Klein. Quant à cette BD de Alcante et Malisan, les intentions, si elles sont louables, apparaissent un peu téléphonées, gâchant l’effet de surprise final. « La Conjuration de Cluny », chez Glénat, collection Caractère.

 

BD commentée par Marc Descornet

 

07:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : la conjuration de cluny, alcante, malisan, glénat, caractère |  Facebook |

01/07/2010

Sentinelles / La Zone, T.1 / Stalner / Glénat / coll.Caractère

lazone1

Cette histoire se passe après-demain, en deux mille soixante sept. Le monde est dévasté. Un nouvel ordre mondial s’est installé. L’Angleterre, ravagée, grandement dépeuplée, vit à l’ère des communautés régies par leurs propres lois. Au village d’Applecross, on exècre les livres. Les survivants au terrible cataclysme et au virus ravageur voient dans les livres la source de tous les maux et surtout une inutile mémoire de ce qui fut et qui n’est plus.. La connaissance est synonyme de menace potentielle. C’est pourtant là que vit Lawrence, un bibliophile convaincu. Sa maison est à l’écart du village. Lawrence n’est forcément pas très bien vu des autres villageois, lui qui, de plus, est revenu après un séjour prolongé dans d’autres contrées. On dit que Lawrence possèderait même une carte de l’Angleterre. Il n’en faut pas plus pour susciter la convoitise de quelques jeunes en mal d’aventure. Une jeune fille que Lawrence essayait d’inculquer un peu de son savoir littéraire trahit sa confiance et s’empare de la carte. Une course poursuite va emmener les personnages au travers d’un pays défiguré, aux multiples traquenards et au destin incertain. Cette mortelle échappée nous réserve son lot de rebondissements. Au dessin, Eric Stalner se surpasse. « Sentinelles », premier tome de « La Zone » aux éditions Glénat, collection Caractère.

 

BD commentée par Marc Descornet

 

07:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : stalner, glenat, caractere, la zone, sentinelles |  Facebook |

01/12/2009

Honneur et police / Il était une fois en France, T.3 / Vallée, Nury / Glénat / coll.Caractère

Face à l’étonnante complexité du personnage réel de Joseph Joanovici, Sylvain Valée et Fabien Nury font preuve d’une simplicité et d’une fluidité remarquables, tant narrative que graphique. Cette évocation d’un ferrailleur opportuniste juif roumain qui a fait fortune en France sous l’occupation nazie est une histoire pas banale. De fait, Joanovici a suscité la controverse, et c’est peu de le dire. Il a réussi à sympathiser avec les Allemands et avec les nazis français dont Henri Lafont, le chef de la gestapo française, un personnage incontrôlable, odieux et qui obéit à son instinct, celui d’une bête féroce. L’argent fait des miracles. Joanovici en a beaucoup et en gagne encore plus. Il en fait profiter les nazis, mais le vent commence à tourner et la victoire des alliés se profile à l’horizon. Il décide alors de soutenir les résistants, tout en contribuant à les affaiblir. On sent admirablement la tension monter dans ce nouvel opus de cette remarquable série. Les auteurs s’y entendent pour raconter une histoire. C’est un vrai plaisir de lecture qui nous éclaire sur les motivations d’un homme sans nous donner toutes les clés de compréhension. Un récit d’un grande justesse : « Honneur et police », troisième tome de « Il était une fois en France » par Vallée et Nury, aux éditions Glénat, collection Caractère.

 

BD commentée par Marc Descornet

07:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : glenat, nury, caractere, vallee, il etait une fois en france, honneur et police |  Facebook |