19/07/2010

R97, les hommes à terre / Cailleaux, Giraudeau / Casterman

Bernard Giraudeau est décédé des suites d'un cancer ce samedi 17 juillet 2010 à Paris.

En hommage à ce grand homme aux multiples talents, La BD en Bulles vous propose de découvrir cette BD tirée d'un de ses romans, avec pour sujet la mer et les marins, la grande passion de Bernard Giraudeau.

r97-giraudeau.JPG
Bernard Giraudeau n’était pas seulement un acteur, comédien et réalisateur de talent. Il était aussi un romancier au baggage consistant, capable d’un travail d’écriture fouillé, attachant, intense. C’est le cas avec cette BD dessinée par Christian Cailleaux d’un trait hâché et dur, aux couleurs expressives, à l’image de l’univers auquel il donne vie, celui des marins. C’est un monde à part que celui des marins. Leur vie ne leur permet pas de se fixer. Ce sont des nomades, forcés de partager un espace confiné avec les autres, pendant des mois, des années, toute une vie. L’enfer décrit par Sartre ! Lors des escales, sur des rivages aux quatre coins du monde, les marins deviennent des hommes à terre. Là, ils se donnent une bouffée d’oxygène, vivent des passions éphémères qui rejoignent le cliché d’ « une fille dans chaque port ». Mais cette non-permanence est indispensable à leur équilibre. Elle leur permet de tenir le coup, elle est d’ailleurs leur raison de vivre. Parfois, elle est la raison de leur mort. Dans cet album touchant, nous suivons le parcours initiatique d’un jeune marin qui n’a pas connu l’amour, ni la haine. L’amour, c’est une jeune fille d’un paradis sur terre qui va le lui offrir. la haine, ce sont ses camarades qui vont la lui faire goûter. Un récit beau et envoûtant, un voyage introspectif aux horizons du monde : « R97, les hommes à terre », par Cailleaux et Giraudeau, aux éditions Casterman.

 

BD commentée par Marc Descornet

 

11:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Actualité, Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : r97, les hommes à terre, cailleaux, giraudeau, casterman, bernard giraudeau |  Facebook |

11/08/2009

Piscine Molitor / Bourhis, Cailleaux / Dupuis / coll.Aire Libre

Derrière ce titre se dévoile une biographie originale de Boris Vian. Cet écrivain musicien créateur aux multiples talents nous a quittés il y a cinquante ans. Au cours de sa dernière journée, il aura été à la piscine Molitor pour éprouver une fois de plus son corps à l’apnée dans l’espoir que ce serait bénéfique pour son cœur fragile. Il n’en a évidemment rien été. Le soir, Boris Vian meurt foudroyé quelques instants après le début de la première représentation du film « J’irai cracher sur vos tombes », adaptation de son roman best-seller éponyme. Dans cette BD hommage, nous suivons Vian dans sa agonie annoncée mais surtout dans son incroyable volonté de vivre sans faire de concession. Il aura vécu trente neuf années d’une belle intensité, riche de passions dévorantes et de rencontres exceptionnelles, d’amours et de joies mais aussi de doutes et de désillusions. Boris Vian a marqué son époque, bousculant une certaine bourgeoisie confortable et bien-pensante dans ses habitudes. Voyant la levée de boucliers que suscitaient ses romans, Vian choisit de persévérer, d’imposer le changement des mentalités. Boris Vian est un homme d’exception qui a décidé de mettre plus de vie dans les années que d’années dans une vie. Cet album élégamment dessiné, avec sensibilité et pudeur, lui rend un superbe hommage : « Piscine Molitor », par Bourhis et Cailleaux, aux éditions Dupuis, collection Aire Libre.

 

BD commentée par Marc Descornet

07:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : dupuis, aire libre, piscine molitor, bourhis, cailleaux |  Facebook |