23/02/2012

Kusu-Gun / Frank Lincoln, T.5 / Bourgne, Eillam / Glénat / coll.Bulle noire

 

Kusu-Gun , Frank Lincoln, Bourgne, Eillam ,Glénat,Bulle noire


Un homme cherche désespérément sa femme, mystérieusement disparue sans laisser de traces. Ainsi brièvement résumée, l’intrigue fait inévitablement penser à « Gil Saint André ». Si l’événement de départ est fort similaire, le traitement qui en est fait se démarque nettement. Frank Lincoln est un ancien flic, reconverti en détective privé afin d’avoir les coudées franches pour chercher sa femme. Les fausses pistes se sont multipliées, le lançant chaque fois sur une autre affaire à démêler. Et puis, il arrive aussi que ce soient des affaires anodines qui révèlent des éléments inattendus et ouvrent de nouvelles pistes. Frank a ainsi pu apprendre que sa femme avait participé à une opération du FBI, qu’elle a infiltré l’entourage proche d’un maffieux notoire et qu’elle a ensuite bénéficié du programme de protection des témoins. Elle aurait été hébergée dans une base américaine située au Japon. C’est là qu’il se rend. Frank va vite se frotter aux yakusas. Chaque tome de cette série attachante nous offre un récit complet tout en faisant avancer l’intrigue de fond. Les deux niveaux font pareillement l’objet d’une construction soignée et riche en rebondissements savamment orchestrés. Les personnages ont du corps. Le tout montre une belle cohérence, rudement bien charpentée. « Kusu-Gun », cinquième tome de « Frank Lincoln », par Bourgne et Eillam, aux éditions Glénat, collection Bulle noire.


M.Descornet

 

22:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : kusu-gun, frank lincoln, bourgne, eillam, glénat, bulle noire |  Facebook |

05/08/2010

L’Héritage sanglant / Gil St André, T.9 / Kraehn / Glénat / coll.Bulle noire

StAndre9.JPG
Jean-Charles Kraehn, initiateur puis scénariste de la série, reprend ici l’exécution du dessin qu’il avait confiée à Sylvain Vallée durant les six épisodes précédents. Le passage de relais se fait en toute harmonie. Côté scénario, le récit démarre quelques années après. Gil est devenu veuf et célibataire. Il éduque sa fille. Alors qu’ils passent des vacances au large des îles grecques, ils sont témoins de l’explosion d’un autre voilier, non loin du leur. Ils recueillent l’unique rescapée et se réfugient sur une île, pourchassés par un hélicoptère. Au bout de quelques péripéties, c’est le retour au calme, du moins pour ce qui est de la violence, car le sauvetage va projeter Gil sur le devant de la scène médiatique. Les paparazzis s’intéressent en effet à celui qui a sauvé l’héritière de la fortune du gros industriel décédé dans l’explosion. Une idylle pourrait bien voir le jour entre la princesse et son preux chevalier. Voilà un nouveau départ tumultueux pour Gil, dans une affaire qui sent le piège et les faux-semblants. Cette relance ne manque pas d’audace. Originale malgré une trame qui pourrait rappeler les débuts d’un certain Largo Winch, cet album est bien structuré, avec des ingrédients bien dosés pour susciter un nouvel intérêt du lecteur. Une belle réussite : « L’Héritage sanglant », neuvième tome de « Gil Saint André » par Kraehn, aux éditions Glénat, collection Bulle noire.

 

BD commentée par Marc Descornet

07:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : l’héritage sanglant, gil st andré, kraehn, glénat, bulle noire |  Facebook |