21/12/2011

Pour en finir avec le cinéma / Blutch / Dargaud

 

Blutch, cet auteur étonnant, se penche longuement sur le cinéma, sur son histoire, son évolution, au travers d’une kyrielle de figures illustres. Ces auteurs, scénaristes, réalisateurs, metteurs en scène, et surtout les acteurs et actrices se sont fait les ambassadeurs d’un divertissement au succès jamais démenti. Le lecteur de cette BD introspective sur le thème du cinéma aurait l’immense plaisir de découvrir ou de redécouvrir des grosses pointures de jadis, telles que Burt Lancaster, un immense talent qui a marqué tout au long de sa vie quelques uns de chefs d’œuvres du grand écran. Il a endossé des rôles disparates avec une aisance déconcertante, donnant à chacun de ses personnages une consistance incroyable. Côté français, Blutch semble surtout vouer une fascination pour Michel Piccoli. Il lui fait dire quelques répliques bien senties. En voici un échantillon : « Pour damer le pion aux vieux croutons, on a dit de l’art qu’il était « moderne »… Puis, comme cette épithète prit de l’âge, l’art devint « actuel »… Et quand ça n’a plus suffi, on lui colla l’enseigne « contemporain ». Blutch se met lui-même en scène aussi. C’est lui le conteur de cette envolée réflexive qui résonne comme un hommage critique et subjectif au cinéma. Son cheminement s’avère parfois déroutant. Mais l’intention sous-jacente se dessine comme une réponse à une obsession-passion. « Pour en finir avec le cinéma », par Blutch, aux éditions Dargaud.

 

20:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : pour en finir avec le cinéma, blutch, dargaud |  Facebook |

09/03/2010

Vitesse moderne / Blutch / Dupuis / coll.Aire libre

Cet album atypique connaît une réédition en petit format mais toujours aussi dense et déstabilisant. Blutch a reçu le grand Prix de la ville d’Angoulème l’année passée. Cet auteur au trait élégant et expressif, digne héritier des dessinateurs de presse du début du siècle passé, nous étonne avec un récit tiré par les cheveux, une plongée dans le monde de la nuit. Nous y suivons Lola, une jeune et ravissante danseuse accostée par Renée, une écrivain touchée par la grâce de Lola et qui souhaite lui consacrer son prochain livre. Lola accepte que Renée la suive dans tous ses déplacements, et ils seront nombreux. Un course folle rythme les étapes irréalistes du parcours des ces deux femmes, prisent dans un tourbillon onirique. Lola va aller de déboire en déboire, croisant son père qu’elle a du mal à reconnaître, et qui lui assène quelques fables à la morale bancale pour ne pas dire perverse. Et puis, il y a cet imposant et inquiétant amoureux éconduit par Lola, qui s’en prend à Renée. Il y a aussi cette horde de violeurs platoniques. Et le professeur de danse, un allumé qui vit sur sa gloire passée et qui tombe dans un délire autodestructeur. On n’y comprend rien et pourtant on lit cette histoire jusqu’au bout, entraîné par son tempo haletant. Cette BD phénomène illustre par sa forme le cours de notre vie trépidante, à la merci du temps qui passe de plus en plus vite. « Vitesse moderne », par Blutch, aux éditions Dupuis.

 

BD commentée par Marc Descornet

07:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : dupuis, aire libre, blutch, vitesse moderne |  Facebook |

01/03/2009

Blotch / Oeuvres complètes / Blutch / Fluide Glacial

Le sens de l’humour est une vertu très ténue. Ceux qui en sont dotés et savent en user avec à propos sont assurés de séduire les foules. Bref, c’est la gloire. Certains se croient des génies en la matière. C’est le cas de Blotch, personnage bouffi d’orgueil et dessinateur de presse médiocre. Blotch publie ses piètres créations dans une feuille de chou nommée Fluide Glacial dans les années trente, c’est-à-dire en plein dans l’entre-deux-guerres. C’est l’époque de l’apogée des caricaturistes. Ils se retrouvent au café et devise sur la marche du siècle, sur les dessins des uns et des autres. Ils aiment à dénigrer leurs confrères de l’autre presse. Blotch ne manque pas d’aplomb. Il est prêt à tout pour asseoir sa suprématie dans le métier. C’est un homme veule, mesquin, lâche, prétentieux, réactionnaire, fascisant, arriviste, d’une bêtise crasse … en un mot : détestable. Ses déboires vont aussi nous le rendre pathétique. Nous nous surprendrons même à éprouver de la sympathie pour lui. Cet album est un vrai bijou d’humour décalé. L’auteur s’auto-parodie avec une jouissance communicative. Le regard acéré qu’il porte sur sa propre profession et les dérives qu’elle peut occasionner atteint des sommets rarement explorés. Cet album au graphisme léché, en parfaite adéquation avec son contexte narratif, est un indispensable assuré : « Blotch, œuvres complètes », par Blutch, aux éditions Fluide Glacial.


BD commentée par Marc Descornet

07:30 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : blutch, fluide glacial, blotch, oeuvres completes |  Facebook |