08/02/2010

Black Op, T.6 / Desberg, Labiano / Dargaud

Une belle aventure s’achève. C’est l’histoire d’une amitié profonde qui n’a pas survécu au temps. C’est l’histoire d’une trahison motivée par la jalousie, le pouvoir et l’argent. Le récit se décline sur deux tableaux, une action contemporaine, la fameuse black op, et une résurgence du passé de Floyd Whitman et de son ami d’enfance Trent Jackell. Les deux hommes ont mis en place un réseau maffieux destiné à saper les soviétiques en pleine guerre froide. Cette opération secrète a porté ses fruits. Elle les a même tellement bien portés qu’elle a engendré des bénéfices financiers importants. Lorsque le bloc de l’Est a été démantelé, la collaboration a continué, mais pas avec Floyd. Trent a faut cavalier seul, en dépit de leurs convictions communes. C’est alors une autre guerre froide qui s’est déclarée, entre Floyd et Trent. Alors que Trent brigue la présidence des Etats-Unis, Floyd lui promet qu’il l’en empêchera. Mais Trent a prévu une black op afin de supprimer tous les agents du KGB mouillés dans la combine. Le compte à rebours approche du moment fatidique. La tension monte. Les révélations choc vont surgir. C’est une brillante conclusion que nous proposent les auteurs de ce récit d’espionnage intelligent, bien documenté et savamment dosé. La mise en page, le dessin et les couleurs sont aussi remarquables. Le sixième tome de « Black Op » est paru aux éditions Dargaud. Il est signé Stephen Desberg et Hugues Labiano.

 

BD commentée par Marc Descornet

07:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : dargaud, desberg, labiano, black op |  Facebook |

26/04/2009

Black Op, T.5 / Desberg, Labiano / Dargaud

En juin mille neuf cent quarante cinq, alors que la seconde guerre mondiale venait de s’achever, une autre guerre commençait, plus sournoise, une guerre larvée qui a opposé deux géants, les deux vainqueurs qui ont terrassé les nazis. C’est en effet le début de la guerre froide qui a fait tremblé le monde sous la menace des arsenaux nucléaires des Etats-Unis et de l’Union Soviétique, aujourd’hui démantelée. L’une des toutes premières victimes de cette guerre, c’est le père de Floyd Whitman, celui-ci s’est alors engagé dans les services de la C.I.A. Sa première mission, c’est en Inde que Floyd l’a accomplie. Elle ne l’aura pas laissé indemne. C’est là qu’il prend conscience de la complexité du monde et des inévitables concessions, notamment avec la mafia russe. Un large réseau d’influences entraîne Floyd et son ami Trent Jackell. Ce dernier devient un homme politique important. Un esprit de compétition a toujours dominé les relations amicales de Floyd et Trent, entachées de trahisons. L’heure est venue pour eux de régler leurs comptes. Servi par un graphisme élégant, réaliste avec une touche caricaturale savamment distillée, cette histoire d’espionnage dense et captivante démarre fort. Aux commandes de ce récit tendu, un duo d’auteurs qui a fait ses preuves : Stephen Desberg et Hughes Labiano. Le cinquième tome de « Black Op » est paru aux éditions Dargaud.


BD commentée par Marc Descornet

07:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : dargaud, desberg, labiano, black op |  Facebook |