06/03/2012

Le dossier Alfred H. / Pin-Up, T.10 / Yann, Berthet / Dargaud

 

Le dossier Alfred H. ,Pin-Up, Yann, Berthet ,Dargaud

Alfred Hitchcock était un des maîtres du film à suspense. Ces moteurs de prédilection pour nourrir la tension de l’intrigue étaient la peur, la culpabilité et la perte d'identité. Il cultivait le mystère jusque dans sa façon de diriger ses acteurs. Il serait vain de décortiquer les caractéristiques du cinéma hitchcockien et d’en tirer des parallèles avec la BD de Yann et Berthet. Le maître du suspense a incontestablement et durablement marqué de son empreinte l’histoire du cinéma en particulier et celle de la narration en général. Ce « Dossier Alfred H. » constitue un bel hommage. Il met en scène Hitchcock comme lui-même aimait à le faire dans certaines séquences de tous ses films, mais ici avec un rôle plus central. Et puis, à ses côtés, il y a Dottie, qui se lance comme détective privée à son propre compte. Nous la découvrons sous une nouvelle facette, parfaitement intégrée à cet univers impitoyable d’Hollywood. L’ambiguïté et les faux-semblant occupent une place de choix dans ce récit. Le célèbre réalisateur est soupçonné d’avoir commis un meurtre et peut-être même plusieurs. Une jeune femme a disparu peu après avoir tourné une scène de torture sado-masochiste infligée par Hitchcock lui-même. Une BD noire à souhait qu’un trait moins lissé que celui de Berthet aurait peut-être mieux servie. « Le dossier Alfred H. », dixième tome de « Pin-Up », par Yann et Berthet, aux éditions Dargaud.


M.Descornet




 

20:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : le dossier alfred h., pin-up, yann, berthet, dargaud |  Facebook |

29/03/2010

Atomium-Express / Nico, T.1 / Berthet, Duval / Dargaud

Que s’est-il passé dans le désert de Roswell le trois juillet mille neuf cent quarante sept ? Officiellement, un ballon sonde se serait écrasé. Rien de bien extraordinaire. Mais d’aucuns prétendent qu’il s’agissait d’une soucoupe volante et que l’armée américaine a voulu maquiller cette découverte pour en tirer profit. Une avancée technologique sans pareil lui aurait assuré la suprématie sur l’Union soviétique, en pleine guerre froide. Que se serait-il passé si les Etats-Unis avaient révélé cette vérité ? L’humanité toute entière aurait bénéficié d’un essor de l’industrie. Surtout qu’en réalité, ce n’est pas une seule soucoupe volante qui s’est écrasée, mais bien deux, une à Roswell et une en Sibérie, plaçant Russes et Américains à égalité. Au départ de cette hypothèse, les auteurs de cette BD résolument kitsch construisent un scénario bien compliqué. Ils conservent le contexte historique que nous connaissons mais lui impriment des modifications qui découleraient des avancées scientifiques extra-terrestres. Vingt ans après les deux crashes, la guerre froide est toujours intense mais tout notre environnement se décline à la mode kitsch, typique des années soixante et septante, mais poussée à l’extrême. Bel exercice de style ! Ce premier tome de « Nico » démarre très fort, peut-être un rien trop fort car il a une petite tendance à désarçonner le lecteur. « Atomium-Express », par Berthet et Duval, aux éditions Dargaud.

 

BD commentée par Marc Descornet

07:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : dargaud, nico, duval, berthet, atomium-express |  Facebook |

04/12/2009

Irina / XIII Mystery, T.2 / Berthet, Corbeyran / Dargaud

Après un premier tome dédié au personnage de La Mangouste, la série se tourne vers Irina, l’impitoyable tueuse à son service. Dans ce spin-off, sa jeunesse et ses débuts en tant qu’assassin sont au centre du récit. De son séjour en orphelinat, Irina ne retient que le prénom de Julia, sa meilleure amie pour qui elle éprouve des sentiments très forts. Une nuit, les deux jeunes filles sont convoquées pour un entretien avec un militaire chargé de l’inspection sanitaire. Prétextant un malaise, Julia est emmenée à l’infirmerie et disparaît le lendemain. Irina n’a alors de cesse que de retrouver l’inspecteur qu’elle tient pour responsable de la mort de son amie. Recrutée par le K.G.B., elle devient un adversaire redoutable et son mariage avec un haut gradé lui permet de tendre un piège à son ennemi juré. Après une embuscade qui tourne mal, Irina s’envole pour les Etats-Unis où quelques années plus tard, un premier contrat lui est confié. Le portrait brossé par les auteurs est celui d’une solitaire dans l’âme. Sans pour autant offrir de réelles surprises, le récit oscille entre manipulations, traîtrises et haines dans ce milieu sombre et violent. Avant tout cohérente, l’histoire présente un graphisme déjà connu des amateurs de « Poison Ivy ». Le trait rond et soigné est agréablement mis en relief par des encrages travaillés.  « Irina », second tome de « XIII Mystery », par Berthet et Corbeyran, est publié aux éditions Dargaud.

 

BD commentée par Maïté Vanneste

07:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : dargaud, corbeyran, berthet, irina, xiii mystery |  Facebook |