22/12/2011

Destins/ T.10 : Le mur / T.11 : L’ancêtre / Giroud, Germaine, Goethals, Matz, Béhé / Glénat

 

Nous arrivons tout doucement a terme de cette série concept. Les fils du destin commencent donc à se rejoindre pour Ellen. Cette femme au passé tourmenté a reconstruit sa vie. Elle a fondé une famille avec un homme influent à l’avenir prometteur. Ils ont deux enfants. Ellen consacre sa vie professionnelle aux causes humanitaires, comme pour se racheter d’une faute. Ellen n’a pourtant pas la conscience tranquille. Ses actes de jeunesse ont conduit une innocente dans le couloir de la mort. Ellen doit à présent faire un choix, soit se livrer à la justice et assumer son passé au risque de causer la détresse de sa famille, soit laisser commettre une injustice et malgré tout oser se regarder devant un miroir et continuer à inculquer des valeurs à ses enfants. Au-delà de ces deux voies, d’autres dilemmes se présenteront forcément. D’autres décisions cruciales détermineront son destin, ou plutôt les multiples possibles de son destin. Mais au final, l’issue est toujours fatale. Il n’y a aucun mystère quant au terme de la vie. Nous finissons tous par mourir. Ce qui compte, c’est ce que nous faisons entre les deux moments clés de notre existence, notre naissance et notre décès. Nous sommes capables de maîtriser notre destinée. Notre vie nous appartient totalement. « Destins, tome 10 : Le mur, et tome 11 : L’ancêtre », par Giroud, Germaine, Goethals, Matz, et Béhé, aux éditions Glénat.

 

20:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : destins, le mur, l’ancêtre, giroud, germaine, goethals, matz, béhé, glénat |  Facebook |

21/02/2011

Le Testament du prophète / Le Légataire, T.5 / Giroud, Meyer, Béhé / Glénat / coll.Grafica

legataire 5.jpg

Issue de la série générique « le Décalogue », cette BD nous propose de suivre Merwan Khadder, un personnage secondaire très attachant. Merwan était un jeune endoctriné par des islamistes radicaux. Sa foi a commencé à vaciller lorsqu’il a croisé la route d’un homme devenu la cible des extrémistes. Cet homme menait une quête pour découvrir la vérité liée à une sourate méconnue du prophète Mahomet, écrite sur une omoplate et accompagnée d’autres objets authentiques. Ces écrits prônent la paix et pourraient bien réconcilier toutes les religions. Les islamistes mettent tout en œuvre pour détruire ces preuves de leur imposture. Merwan est soutenu dans sa quête par le successeur tout désigné du pape. Les moyens mis à disposition par le Vatican lui apportent un avantage incontestable. Pourtant, c’est surtout sa détermination, ses facultés d’analyse et ses connaissances grandissantes qui vont lui permettre d’atteindre le but. A la clé, il y a non seulement l’enjeu de paix universelle, mais aussi la promesse d’une nouvelle vie pour ce terroriste repenti. La conclusion de ce récit nous réserve un joli pied de nez, l’aboutissement d’un cheminement philosophique désarmant de simplicité, éminemment logique et pragmatique. « Le Testament du prophète », cinquième tome du « Légataire », par Giroud, Meyer et Béhé, aux éditions Glénat, collection Grafica.

 

BD commentée par Marc Descornet

07:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : le testament du prophète, le légataire, giroud, meyer, béhé, glénat, grafica |  Facebook |

01/06/2009

Le Cardinal / Le Légataire, T.4 / Giroud, Béhé, Meyer / Glénat / coll.Grafica

Merwan Khadder est un jeune homme tiraillé par la foi. Il faisait partie d’un groupe terroriste islamiste radical, organisant des attentats. Mais une rencontre inattendue va bouleverser son engagement. Merwan prend ses distances mais devient dès lors une cible à abattre pour les combattants islamistes. Merwan n’a cependant pas renoncé à sa foi. Il est simplement entré dans un processus de questionnement. Merwan aurait tué un écrivain turc détenant les secrets d’une sourate ignorée du prophète Mahomet, un texte prêchant la paix et l’ouverture d’esprit. Révéler cette sourate bouleverserait profondément les fondements des religions et, surtout, déstabiliserait ceux qui usent de la religion pour mener leur propre croisade sanglante. Merwan va tomber aux mains du Vatican. Dans cette cité chrétienne, un Cardinal s’intéresse de très près à Merwan. Une conversation entre les deux hommes va nous éclairer sur les motivations des différents protagonistes de ce récit. Le message qu’il délivre est profondément tolérant. Il propose la rencontre des religions autour d’un même idéal de paix. Sans entrer dans des développements philosophiques de haut vol, cette BD a le mérite de susciter un début de réflexion tout en nous offrant de l’action bien ciselée et des personnages attachants. « Le Cardinal », quatrième tome du « Légataire » par Giroud, Béhé et Meyer, aux éditions Glénat, collection Grafica.


BD commentée par Marc Descornet

07:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : glenat, grafica, giroud, behe, meyer, le cardinal, le legataire |  Facebook |

11/05/2009

Le Chant du Pluvier / Laprun, Béhé, Surcouf / Delcourt

C’est une histoire toute simple et pourtant incroyablement riche qui débute paisiblement mais tristement en cette journée comme une autre dans le Béarn, une région rurale de France. C’est une famille normale confrontée au deuil de la maman à l’issue d’une longue et incurable maladie. Les deux enfants sont adultes. Tandis que le fils est parti voler de ses propres ailes, la fille est restée dans le giron familial. Elle est la chouchou du père, Bernat, un homme d’un certain âge. Son fils Guilhèm arrive trop tard ; les funérailles sont terminées. Les relations n’ont jamais vraiment été au beau fixe entre frère et sœur. Alors, quand Guilhèm invite son père à l’accompagner au Groenland, sa sœur s’y oppose. Contre toute attente, Bernat accepte la proposition. Arrivé au Groenland, il découvre un monde radicalement différent du Béarn. Les gens y sont chaleureux, à l’inverse du climat glacial extrême. Et puis, c’est surtout l’occasion pour Bernat et Guilhèm de se découvrir. Le père et le fils ne se connaissent pas vraiment. C’est une formidable leçon de vie qui nous est contée dans ce récit touchant qui sonne juste. Les paysages sont admirablement rendus et immergent pleinement le lecteur. La thématique n’est pas aisée à développer et les auteurs s’en sortent avec les honneurs. Une BD optimiste faite de simplicité : « Le Chant du Pluvier », par Laprun, Béhé et Surcouf, aux éditions Delcourt.


BD commentée par Marc Descornet

07:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : delcourt, behe, le chant du pluvier, laprun, surcouf |  Facebook |