29/04/2010

Hermine / Le Sang des Porphyre, T.4 / Balac, Parnotte / Dargaud

porphyre4

Le Finistère, région rocailleuse de Bretagne, en bord de mer, à la fin du dix-huitième siècle, est le témoin d’une lutte avide entre les descendants d’un naufrageur. Hyacinthe Porphyre a été pendu. Ses enfants sont déchirés et tous à la recherche du fabuleux trésor amassé par leur père. Il va sans dire que cet hypothétique trésor dégage des relents sulfureux. La damnation est d’ailleurs inscrite dans le patrimoine génétique des Porphyre. Il n’est dés lors par étonnant de voir les événements se succéder à un rythme d’enfer. Visiblement très inspiré, le scénariste Balac, alias Yann, semble insuffler dans cette intrigue romanesque une bonne partie de son âme. Yann est originaire de Bretagne. Il avait déjà signé sous le pseudo de Balac le premier tome de la série « Sambre » avec Yslaire. Il renoue donc ici avec un genre qui lui aura apporté pas de frustrations, enfin assouvies, pour notre plus grand bonheur. Ce récit dense aux multiples rebondissements est admirablement mis en images par Joël Parnotte. Son trait est vraiment particulier, une sorte de réalisme expressif très maîtrisé, rehaussé par une mise en couleurs appuyée et originale, lumineuse et sombre à la fois. Une saga familiale, une malédiction filiale, des yeux qui en disent long, des trahisons, des passions, de l’amour et du sang, une histoire tragique : « Hermine », quatrième tome du « Sang des Porphyre », par Balac et Parnotte, aux éditions Dargaud.

 

BD commentée par Marc Descornet

 

07:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : dargaud, balac, parnotte, hermine, le sang des porphyre |  Facebook |

02/02/2009

Gwémon / Le Sang des Porphyre T.3 / Parnotte, Balac / Dargaud

Le titre de cette série en dit long sur les intentions des auteurs et plus particulièrement celles de Balac, le scénariste. Derrière ce pseudonyme se cache Yann Lepennetier. Il avait déjà signé le premier tome de « Sambre » sous le pseudo de Balac, avec Yslaire. La comparaison avec « Sambre » va plus loin puisque « Le Sang des Porphyre » fait à nouveau référence aux liens du sang et à une malédiction familiale, dans la veine romantique. L’intrigue se situe en Bretagne, aux racines de Balac, vers la fin du dix-huitième siècle. Depuis la pendaison du naufrageur Hyacinthe Porphyre, sa famille vit sous le poids d’une damnation éternelle. Ses fils Konan et Gwémon ont récupéré son œil de verre qui devrait les mener au fabuleux trésor amassé par le brigand. Ils sont aidé dans leur quête par Soizic, une ravissante et ingénue jeune fille. Mais la piste de l’œil de verre ne les mène que dans un piège. Ils rencontrent alors d’anciens compagnons de bagne de Konan dont l’abbé Lacallonge, un homme cruel motivé par la vengeance. La vengeance, c’est aussi ce qui anime Hermine de Rothéneuf, une femme aux objectifs encore obscurs. Les nombreuses révélations qui jalonnent ce nouvel opus et avant dernier épisode donnent un rythme supplémentaire à ce récit prenant, admirablement mis en images. « Gwémon », troisième tome du « Sang des Porphyre », par Parnotte et Balac, aux éditions Dargaud.


BD commentée par Marc Descornet

 

12:30 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : dargaud, balac, parnotte, porphyre, gwemon, le sang des porphyre |  Facebook |