28/08/2012

L’hôpital des docteurs Toc-toc / Petit Poilu, T.11 / Bailly, Fraipont / Dupuis / coll.Puceron

petitpoilu11.jpg

 

Petit Poilu est un personnage attachant tout noir et poilu. Tous les matins et tous les soirs, un rituel ponctue ses journées, chaque fois un peu différent, parce que la vie ce n’est jamais monotone. Et entre le lever et le coucher, il se passe plein de chouettes aventures. Après un bon petit déjeuner, Petit Poilu reçoit un bisou de sa maman et s’en va à la découverte du monde. Cette fois-ci, il fait connaissance avec l’hôpital des docteurs Toc-Toc. Dans cette clinique un peu particulière, les médecins siamois diagnostiquent une méchant microbe dans le ventre de Petit Poilu. Il va alors apprendre le quotidien d’un malade et la réalité des soins prodigués dans un hôpital, même si celui-ci est un peu toc-toc. Grâce aux bons soins des médecins et infirmières, et aussi d’un nouveau copain qui partage sa chambre et lui remonte le moral, Petit Poilu guérit. De cette histoire faite de simplicité, les plus petits peuvent mieux appréhender l’univers hospitalier, de l’auscultation à la guérison , en passant par la salle d’opération et les appareillages techniques. Pierre Bailly et Céliné Fraipont s’adressent avec une remarquable justesse aux enfants à partir de trois ans, et à leurs parents, avec un nouveau récit tout en images, habilement construit. « L’hôpital des docteurs Toc-toc », onzième tome de cette sympathique série « Petit Poilu », par Bailly et Fraipont, aux éditions Dupuis, collection Puceron.

 

 

M.Descornet

 

20:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : l’hôpital des docteurs toc-toc, petit poilu, bailly, fraipont, dupuis, puceron |  Facebook |

12/10/2011

Un sac de bille / Kris, Bailly, Joffo / Futuropolis

 

Il s’agit là de l’adaptation en BD d’un best seller de la littérature qui s’est vendu à plus de vingt cinq millions d’exemplaires. En 1941, Paris est occupé par les nazis. Les juifs sont forcés de coudre une étoile jaune sur leurs vêtements. La pression monte. L’étau se resserre. La plupart des Juifs espèrent encore. De plus en plus sentent qu’il est temps de se protéger, de tenter de se mettre à l’abri. Les parents de Maurice et Joseph Joffo décident d’envoyer seuls leur deux jeunes adolescents rejoindre leurs grands frères en zone libre. Les deux gamins doivent franchir la ligne de démarcation sans papiers, en proie à de multiples dangers. Ils vont devoir faire preuve de débrouillardise. Dans ce récit autobiographique, l'auteur raconte sa propre enfance de façon captivante, donnant à ce périple une résonnance particulière, comme un hymne à la liberté, à l’amour et à la paix. C’est évidemment le subtil point de vue pris par l’auteur qui rend cette œuvre si attachante. Le regard d’enfant, candide mais pas naïf, épargné par la haine, tout entier dévolu à la survie, intuitive, instinctive. Elle s’exprime avec splendeur et simplicité. Parler d’adaptation en BD est réducteur. Cette BD s’affirme résolument comme une interprétation, fidèle et respectueuse, qui conserve toute l’intensité du roman. « Un sac de bille », par Kris et Bailly, d’après Joffo, aux éditions Futuropolis.

 

07:26 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : un sac de bille, kris, bailly, joffo, futuropolis |  Facebook |