14/12/2011

De la brièveté de la vie / Zombies, T.2 / Peru, Cholet / Soleil / coll.Anticipation

 

La mode est aux récits de zombies, depuis l’envol de la fabuleuse saga « Walking dead » qui a redonné un souffle au genre, en utilisant les morts-vivants pour mettre en évidence les contours de notre humanité. « Zombies » emboîte le pas à cette approche. Nous y suivons les survivants qui s’organisent pour reconstruire un monde vivable et vivant. Les rapports entre les gens ne sont pas aisés, surtout dans des circonstances éprouvantes. A côté des actes d’héroïsme et des témoignages de compassion, la lutte pour survivre engendre aussi des décisions moralement très dures. Sam a perdu sa fille Stacy. Dans sa quête pour la retrouver, il a recueilli Josh, un jeune garçon qu’il protège à présent comme un fils. Tous deux ont rejoint une communauté d’autres rescapés, qui se sont réfugiés sur des bateaux. La maladie est pourtant sur le point d’emporter Josh. Sam décide alors de partir à la recherche de médicaments avec un groupe de volontaires. Mais tous les hôpitaux ont déjà été vidés par l’armée. Pendant ce temps, la menace des zombies monte d’un cran. Non seulement certains d’entre eux sont animés d’une énergie incroyable, mais en plus les zombies se sont regroupés à près d’un million et ont entamé une gigantesque transhumance qui dévaste tout sur son passage. « De la brièveté de la vie », deuxième tome de « Zombies », par Peru et Cholet, aux éditions Soleil, collection Anticipation.

 

20:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : de la brièveté de la vie, zombies, peru, cholet, soleil, anticipation |  Facebook |

04/11/2011

Première génération / Nirvana, T1 / Istin, Boudoiron / Soleil / coll.Anticipation

 

Le Nirvana désigne le but à atteindre dans la philosophie bouddhiste, c'est-à-dire l'Éveil, la maîtrise de son propre destin, le stade ultime de paix intérieure et permanente, que tout être humain peut connaître de son vivant ou au moment de la mort. Il ne peut en aucun cas s’apparenter au paradis des chrétiens. Les bouddhistes considèrent en effet la mort comme une fin au-delà de laquelle nous n’existons plus. Par contre le Nirvana de la BD éponyme désigne une drogue révolutionnaire commercialisée au milieu du vingt-et-unième siècle, et qui désintègre celui qui l’ingère pour lui faire vivre une expérience quantique. Ses particules se rassemblent après le trip pour reconstituer la personne à l’identique, mais avec parfois des ratés mortels. Le corps garde une trace indélébile de cette injection. Dans une société totalitaire à outrance, le gouvernement met au point une machine à tuer qui éradiquera sans sommation toute personne contaminée. C’est en somme la guerre entre la dictature et le peuple assoiffé de liberté qui s’évade comme il peut. Cette BD d’anticipation et de réflexion se revendique plutôt de la science fiction, un ovni salutaire dans un univers éditorial dominé par la fantasy médiévale. « Première génération », un engageant premier tome de « Nirvana », par Istin et Boudoiron, aux éditions Soleil, collection anticipation.

 

07:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : première génération, nirvana, istin, boudoiron, soleil, anticipation |  Facebook |

03/08/2010

La Divine comédie / Zombies, T.1 / Péru, Cholet / Soleil / coll.Anticipation

zombies-1.jpg
Le récit de zombies est un genre bien vivant. Le succès des jeux tels que « Evil dead » ou de comics tels que « Walking dead » ou encore di clip « Thriller » de Michael Jackson confirme la bonne santé de ce type de fiction. La qualité des nouvelles sorties est un gage de longévité. Olivier Péru et Sophian Cholet s’inscrivent dans la lignée de « Walking dead » en misant sur la psychologie des personnages et les relations tendues qu’ils peuvent tisser dans ces circonstances extrêmes. Des groupes de survivants tentent de garder espoir en un monde reconstruit et au retour de la civilisation. La tâche est ardue. Les zombies trônent au sommet de la chaîne alimentaire. Alors que la plupart sont lents et presque amorphes, nombre d’entre eux ont de l’énergie à revendre ; ce sont les plus dangereux. Sam est un homme seul qui ne doit son salut qu’à sa détermination et à son arme. Il a pour but de retrouver sa fille perdue quelque part aux Etats-Unis et avec qui il a perdu contact depuis le début de la contamination. Cet album bien foutu exploite avec délectation les codes du genre tout en y ajoutant des variantes boostantes. Le dessin juste et adéquat est rehaussé par des couleurs juteuses qui constituent un atout indéniable. Impitoyable ! « La Divine comédie », premier tome de « Zombies », par Péru et Cholet, aux éditions Soleil, collection Anticipation.

 

BD commentée par Marc Descornet

 

07:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : la divine comédie, zombies, péru, cholet, soleil, anticipation |  Facebook |