11/08/2012

Maîtresse / Rani, T.3 / Van Hamme, Alcante, Vallès / Le Lombard

rani3.jpg

 

Rani, c’est le parcours impitoyable d’une jeune femme injustement accusée de meurtre, marquée du sceau de l’infamie et envoyée sous une identité usurpée à l’autre bout du monde, en Inde, comme une vulgaire marchandise pour être vendue à la tenancière d’une maison de passe de Mahé, comptoir français en cette fin de dix-huitième siècle. Elle se fait appeler Jeanne Dubois. Mais elle est en réalité Jolanne de Valcourt. Ses origines de qualité et sa bonne éducation transpirent, attisant la curiosité. Jolanne ne peut pas révéler sa véritable identité, qui lui vaudrait la peine de mort plutôt que l’exil. Elle endure donc stoïquement les supplices que lui fait subir la tenancière du bordel. Le sort de Jolanne n’est pourtant pas aussi pénible que celui des autres filles de joie. Elle bénéficie d’un traitement de faveur. Elle n’a qu’un seul client et il se contente de lui caresser le dos. L’intelligence et la volonté de Jolanne lui permettent de devenir la maîtresse des lieux. N’en dévoilons pas plus. Le trait propre et d’une lisibilité remarquable de Francis Vallès porte cette histoire qui pêche par un manque d’originalité. Le scénario très conventionnel a pourtant toutes les qualités pour transporter le lecteur, s’il lui était insufflé un petit quelque chose qui épaissirait la sauce. Un peu de mystère peut-être, ou un soupçon de cruauté. « Maîtresse », troisième tome de « Rani », par Van Hamme, Alcante et Vallès, aux éditions Le Lombard.

 

 

M.Descornet

 

20:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : maîtresse, rani, van hamme, alcante, vallès, le lombard |  Facebook |

02/08/2012

Enigmes / Ars Magna, T.1 / Alcante, Jovanovic / Glénat / coll.Grafica

arsmagna1.jpg

 

Le titre du premier tome de cette nouvelle série éveille une certaine méfiance. « Enigmes », c’est pas très original. On sent juste une volonté racoleuse. Ce qui est dommage, c’est que la lecture de la BD vient confirmer cette impression. Le thème déjà recassé à maintes reprises, met une fois de plus en scène des nazis en quête de pouvoirs surnaturels. C’est d’un banal affligeant. Quant au traitement narratif et graphique, qui aurait pu sauver l’honneur et peut-être même rattraper la sauce, il fait malheureusement la part belle aux cadrages convenus et au réalisme grand public. On a connu le scénariste Alcante plus inspiré. Quant à Milan Jovanovic, il se positionne en bon exécutant mais ne se surpasse en rien. Reste le profil des personnages, dernier espoir pour relever le niveau de cette BD qui pue le coup commercial à plein nez. Et là encore, pas de miracle, mais une désolation totale. Leur manque d’épaisseur et de crédibilité contribue à rendre le récit plus lisse et insipide que jamais. S’il fallait retenir un élément positif, malgré tout, ce serait les décors. Jovanovic s’est appliqué à reproduire les rues et bâtiments de Bruxelles, dont la grand place. Et là, oui, c’est bien foutu. Si vous aimez bien les redites sur fond de lutte ambivalente du bien contre le mal, lisez donc « Enigmes », premier tome de « Ars Magna », par Alcante et Jovanovic, aux éditions Glénat, collection Grafica. Sinon, passez à autre chose.

 

 

M.Descornet

 

19:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : enigmes, ars magna, alcante, jovanovic, glénat, grafica |  Facebook |

16/01/2012

Colonel Amos / XIII Mystery / Alcante, Boucq / Le Jour du Mayflower / XIII, T.20 / Sente, Jigounov / Dargaud

 

On nous avait dit que la série « XIII » était finie. Puis il y a eu « XIII Mystery », qui se focalise sur des personnages clés. Et voilà que la série originale reprend du service. Cette fois, le dénommé « XIII » est en quête de son identité et explore une piste intéressante, très prometteuse puisqu’un flashback fait ressurgir un ami d’enfance dans sa mémoire occultée. Il se met aussitôt à sa recherche. Mais des tueurs le devancent. XIII arrive juste à temps pour recueillir les dernières paroles de son ami, quelques mots qui évoquent un danger et la fleur de mai, une référence au Mayflower. Ces nouvelles aventures de XIII risquent fort paradoxalement de lui faire perdre son identité, celle d’un amnésique qui se fourre malgré lui dans des guêpiers aussi nombreux que variés. Par contre, le colonel Amos ne perd rien de son caractère ambigu. Il gagne même en épaisseur psychologique. Nous le suivons dans une enquête à haut risque dans laquelle il saura tirer le meilleur parti de son sens inné de la manipulation et du coup fourré. L’impitoyable Amos ne fait pas mentir sa réputation. Ce quatrième tome de « XIII Mystery » est une très belle mise en lumière de Alcante et Boucq. Quant au « Jour du Mayflower » vingtième tome de « XIII », Yves Sente reste malheureusement dans le conventionnel alors que Jigounov se surpasse. Deux albums aux éditions Dargaud.

 

20:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : colonel amos, xiii mystery, alcante, boucq, le jour du mayflower, xiii, sente, jigounov, dargaud |  Facebook |

07/03/2011

Re-mind, T.2 / Mutti, Alcante / Dargaud

remind2.jpg

Alcante fait partie de cette nouvelle génération de scénaristes talentueux, très sollicités. L’inconvénient, c’est que ce succès a tendance à voir le nombre de séries signées de cet auteur se multiplier soudainement et envahir les librairies, mais surtout c’est la frustration de devoir ensuite patienter longtemps pour lire la suite de ces histoires. Pour les titres qui marchent le mieux, le délais entre deux albums se réduit par contre sensiblement, au détriment bien sûr des autres séries, histoire d’exploiter le meilleur filon au plus vite. Il s’agit là d’une logique purement commerciale. C’est le revers de la médaille du succès incontestable du secteur de la bande dessinée. On peut critiquer cette manière de faire. Le lecteur avisé se réjouira plutôt de la bonne santé de ce mode artistique qu’il chérit tant, et il prendra son mal en patience. C’est une conséquence de la véritable guerre que se livrent les éditeurs. Ils essaient d’occuper le plus d’espace possible dans les rayons et présentoirs des libraires. Globalement, la qualité s’améliore, tant graphique que narrative. « Re-mind » exploite des recettes qui ont fait leurs preuves, mais présente aussi des attraits indéniables, une construction parfaite, mise en images avec soin. Un père tente de sauver son fils dans le coma. Sa mort permettrait au FBI de contrer un complot terroriste. Redoutablement efficace, ce deuxième tome de « Re-mind », par Mutti et Alcante, aux éditions Dargaud.

 

BD commentée par Marc Descornet

07:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : re-mind, mutti, alcante, dargaud |  Facebook |

03/02/2011

Brigande / Rani, T.2 / Van Hamme, Alcante, Vallès / Le Lombard

 

rani2.jpg

 

Van Hamme et Vallès, le duo qui avait signé la formidable saga des « Maîtres de l’orge », s’adjoint le concours de Alcante, un scénariste qui s’est fait remarquer par quelques belles réussites éditoriales. Le résultat est une série dont la trame est écrite avec soin, un enchaînement de situations digne des plus belles perles de la BD classique. Le style graphique de Francis Vallès s’inscrit d’ailleurs pleinement dans un classicisme élégant, en parfaite résonnance avec un récit sans grande originalité mais admirablement construit. « Rani », c’est l’histoire d’une jeune femme héritière bâtarde qui se voit déposséder par le fils indigne mais légitime, dénué de scrupules. Rani ne s’appelle pas encore Rani. Son vrai prénom, c’est Jolanne, mais nous savons déjà que son destin lui promet du dépaysement. La fin de ce deuxième épisode lui offre justement son premier billet pour le bout du monde. Mais avant ce départ, Jolanne captive, injustement accusée de meurtre, et promise à l’échafaud, s’échappe pour batifoler dans les bras d’un bandit à la tête d’une bande de traîne-misère. Elle devient dès lors une brigande, même si elle ne partage pas tous les points de vue de ses compagnons d’arme. C’est surtout avec sa rivale de cœur que les choses se corsent. Une épopée romanesque bien charpentée : « Brigande », deuxième tome de « Rani », par Van Hamme, Alcante et Vallès, aux éditions Le Lombard.

 

BD commenté par Marc Descornet

07:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : brigande, rani, van hamme, alcante, vallès, le lombard |  Facebook |

13/09/2010

La Conjuration de Cluny / Alcante, Malisan / Glénat / coll.Caractère

 

cluny.jpg

Construire une histoire commence par une intention, un éventuel message à communiquer. Puis vient la forme. Les contours peuvent en être extrêmement variés. La richesse du récit dépend du bagage culturel de celui qui le conçoit. Imaginez que vous vouliez éveiller les consciences quant aux manipulations dont se rendent coupables les dirigeants de ce monde pour arriver à leurs fins. Prenons un exemple frappant, l’attentat du onze septembre. Partisan de la théorie du complot, vous voulez partager cette conviction. Mais pour convaincre, il vous faut démontrer que cette pratique est efficace et a toute sa raison d’être, qu’elle a donc forcément été utilisée. Vous puisez alors dans l’histoire de l’humanité afin d’y dénicher des événements comparables. Et là, vous tombez sur l’abbaye de Cluny, haut lieu de la chrétienté, théâtre de jeux d’influences des puissants à l’époque des croisades. Voilà, le décor est planté, les personnages vont de façonner et l’intrigue va pouvoir se développer, une succession de rebondissements qui mèneront vers votre objectif : la dénonciation de notre trop grande crédulité de citoyen lambda. Petite parenthèse : lisez l’édifiant bouquin « La Stratégie du choc » de Naomi Klein. Quant à cette BD de Alcante et Malisan, les intentions, si elles sont louables, apparaissent un peu téléphonées, gâchant l’effet de surprise final. « La Conjuration de Cluny », chez Glénat, collection Caractère.

 

BD commentée par Marc Descornet

 

07:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : la conjuration de cluny, alcante, malisan, glénat, caractère |  Facebook |

05/12/2009

Bâtarde / Rani, T.1 / Van Hamme, Alcante, Vallès / Le Lombard

Nous sommes au milieu du dix-huitième siècle. Sous le règne de Louis Quinze, la France est une grande puissance. Elle exerce son influence jusqu’en Amérique du Nord, aux Antilles et sur une partie de la route des Indes. Après une longue période de paix, elle se retrouve entraînée dans la guerre de succession d’Autriche. Avec l’Espagne et quelques états allemands, elle prend parti pour la Prusse et s’oppose aux Autrichiens qu’ont rejoints les Hanovriens, les Hollandais et les Anglais. Loin des combats, dans le Massif Central, au Château du Marquis Charles de Valcourt, un drame se joue. Le Marquis annonce à son fils légitime Philippe qu’il le déshérite au profit de Jolanne, qu’il a eue avec une gouvernante, autant dire une bâtarde. Philippe n’est pas homme à ce laisser ainsi déplumé, lui qui mène une vie d’excès et se gausse de ses richesses jusqu’à Versailles. Sa vie de débauche l’a criblé de dettes. Perdre l’héritage représe pour lui la ruine et la déchéance. Il va dès lors tout mettre en œuvre pour déposséder Jolanne. De son côté, la jeune fille n’est au courant de rien. Elle aime vivre pleinement la vie. Elle se montre ardente, insoumise et fougueuse. Cette nouvelle série qui se déclinera en huit épisodes promet de l’aventure, de l’exotisme, des complots, de la passion, le tout saupoudré d’une bonne dose de vengeance. « Bâtarde », premier tome de « Rani », par Van Hamme, Alcante et Vallès, aux éditions Le Lombard.

 

BD commentée par Marc Descornet

07:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : van hamme, le lombard, valles, rani, alcante, batarde |  Facebook |