02/10/2011

Sound of silence / Game Over, T6 / Midam, Adam, Patelin / Mad Fabrik

 

L’avatar de Kid Paddle s’offre un album entier imaginé par un lecteur assidu et très inspiré. Les gags imaginés par cet amateur éclairé ont été retravaillés et dessinés par Midam et Adam. Le résultat séduit totalement. Le concept de la série, c’est le running gag, le gag de répétition. Et aussi un univers totalement muet. Un petit barbare tente de sauver une princesse idiote, et ça se termine toujours mal. De là, la liberté est complète. La cahier des charges à respecter est très simple. Le petit barbare doit mourir, ou bien la princesse, ou même les deux. Tout est permis. Ils peuvent finir empalés, écrabouillés, noyés, enfermés pour l’éternité, décapités, démembrés, disloqués, éparpillés, explosés, perdus dans les limbes, et pourquoi pas victimes d’un tremblement de terre, d’un tsunami, d’une catastrophe nucléaire, ou les trois à la fois, mais là on dépasse un peu les limites du crédible. Et puis, il n’y a pas que les forces de la nature qui tuent ; il y a aussi les blorks, des créatures immondes, agressives, qui n’ont pour seul but dans leur vie virtuelle que d’occire le petit barbare. Particulièrement réussi, dopé à l’hémoglobine, farci d’inventivité, cet album démontre que l’humilité d’un auteur qui écoute son public se révèle payante en injectant du sang neuf, du sang frais, qui éclabousse bien, au milieu des éclats de rire. « Sound of silence », sixième tome de « Game Over », par Midam, Adam et Patelin, aux éditions Mad Fabrik.

19:02 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : sound of silence, game over, midam, adam, patelin, mad fabrik |  Facebook |

24/01/2011

Le Sang des innocents / Neige Fondation, T.1 / Convard, Adam, Poli, Hostache / Glénat

neige-fondation-1.jpg

La saga de « Neige » s’était achevée et avait connu un engouement certain. Il aurait été dommage de ne pas emboîter le pas à toutes les séries qui voient leur univers se décliner en séquelles en tous genres. Ici, ce sont les prémisses de l’histoire qui nous sont proposés. Tant d’éléments ont déjà été dévoilés dans la série originale qu’il ne nous reste pas grand-chose à nous mettre sous la dent. Le lecteur aura certes le plaisir de se replonger dans cette Europe enneigée suite à un cataclysme climatique, peuplée d’hommes et de femmes victimes de graves maladies dont une en particulier. De là se profile l’importance d’un sérum et la lutte pour en obtenir des doses, doses dont la production est l’apanage d’un petit groupe autarcique armé et bien protégé. Et puis, il y a des hordes de mutants, des cannibales affamés, des tueurs viscéraux, des bêtes féroces à l’apparence pourtant encore humaine. Le décor est planté. Les aventures d’un groupe de voyageurs peuvent à présent s’y dérouler. De facture très classique, le récit n’apporte rien de plus qu’un divertissement accessoire. Le lecteur avisé préférera nettement se replonger dans la série initiale, un pur chef d’œuvre qui se suffit à lui-même. Les autres se montreront peut-être plus indulgents et liront avec intérêt « Le Sang des innocents », premier tome de « Neige Fondation », par Convard, Adam, Poli et Hostache, aux éditions Glénat.

 

BD commentée par Marc Descornet

07:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : le sang des innocents, neige fondation, convard, adam, poli, hostache, glénat |  Facebook |

15/10/2010

Walking blork / Game over, T.5 / Midam, Adam, internautes / Mad Fabrik

 

blork.jpg

 

C’est Kid Paddle qui ouvre les pages de cet album. Rien de plus naturel puisque « Game over » relate les mésaventures gores de l’avatar de Kid Paddle, un petit barbare chétif évoluant dans un jeu aux pièges innombrables dont l’objectif est de libérer une princesse fluette. Evidemment , il n’y arrive jamais. Le petit barbare se heurte perpétuellement à une armée de blorks, des monstres aussi bêtes que méchants. Si la physionomie des blorks ne varie pas beaucoup, leur mise en situation, elle, bénéficie d’un extraordinaire déploiement d’imagination. Le canevas des gags de Game Over ne varie pas. Il s’agit toujours du même objet à une quête perdue d’avance et bouclée en une ou deux pages, dans un univers à la fois multiple et très limité, celui du jeu vidéo. La technique narrative du running gag a fait ses preuves, surtout sous la plume de Midam. Pour éviter un possible essoufflement, les internautes ont été sollicités et le sont encore. Tout un chacun peut proposer un ou plusieurs gags sur le site de Game Over et voir ses propositions mises en cases dans un album. C’est le cas de celui-ci, qui recèle des trésors d’inventivité, réajustés par les auteurs. AU final, c’est une BD dont on se délecte sans retenue, une admirable réussite conceptuelle, dessinée avec une expressivité constante. « Walking blork », cinquième tome de « Game over », par Midam, Adam et les internautes, aux éditions Mad Fabrik.

 

BD commentée par Marc Descornet

07:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : walking blork, game over, midam, adam, internautes, mad fabrik |  Facebook |

23/08/2010

Les Carrés, T.3 / Une enquête de Kazimir / Adam, Martin / Vents d'Ouest

 

lescarres3.JPG

Le troisième et dernier tome des « Carrés » est vendu dans un coffret qui vous permettra de ranger soigneusement l’ensemble de la trilogie. En plus de l’épilogue de la mission confiée à Kazimir Doen, nous avons droit à une nouvelle intrigue complète, aux rebondissements ébouriffants. Kazimir est sur la piste du tableau représentant un carré blanc, après avoir déjà récupéré les noirs et les rouges. C’est avec une toile lourde de symbolique que se clôt cette histoire mouvementée. Le tableau dénommé « carré blanc sur fond blanc » existe réellement. Il est l’œuvre du peintre Kasimir Malevitch. Cette toile monochrome datant de mille neuf cent dix-huit est considérée comme une œuvre majeure et fondatrice de la peinture contemporaine et plus particulièrement de l’art abstrait suprématiste, né en Russie. C’est donc sans étonnement que nous voyons notre héros s’envoler vers Moscou. Le tableau appartient à Dimitri Kissof, un truand recherché par la police. Kazimir ne se décourage pas, malgré cette lassitude perpétuelle qui se sent en lui. Cet état émotionnel va d’ailleurs trouver dans cette dernière aventure, une résonance particulière. Car il va rencontrer une sorte d’alter ego pour qui la toile blanche compte énormément. Une BD riche en émotion et en action, servie par un dessin à la fois précis et naïf, duquel se dégage une belle sensibilité : Troisième tome des « Carrés », par Adam et Martin, aux éditions Vents d’Ouest.

 

BD commentée par Marc Descornet

 

07:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : les carrés, une enquête de kazimir, adam, martin, vents d'ouest |  Facebook |

06/08/2009

Le mastaba / Nil, T.2 / Adam, Garguilo / Vents d’Ouest / coll.Aventures

Avis aux amateurs de l’Egypte ancienne, voici un album qui va vous faire voyager ! Dix ans plus tard, Pharaon est rentré victorieux de sa guerre contre les barbares et le roi Muwatali a été condamné à travailler dans les mines de cuivre pour le restant de ses jours. Parallèlement, chaque protagoniste a évolué de son côté : si Khenemou a trouvé l’amour, Rahotep est devenu hors-la-loi, tandis qu’Ahmôsis est mort. Zozer, présent lors de l’accident ayant entraîné la mort d’Ahmôsis, est devenu capitaine. Son frère, Rahotep, le tient pour personnellement responsable de la mort mystérieuse de son ami et jure de lui faire payer. Alors qu’il part piller la tombe du pharaon Aménémhat, Rahotep découvre le trésor d’une seconde tombe présente dans le mastaba. À sa sortie, Zozer l’arrête et quelques jours plus tard Rahotep se voit également condamné à finir sa vie dans les mines de cuivre… Une fois le contexte recadré, les auteurs nous plongent dans un univers plus sombre. En effet, même si la paix est revenue dans le pays, le groupe d’amis s’est éloigné, voire divisé. Le récit est fluide et l’intrigue est prenante. Les personnages sont bien distinctifs, très expressifs et les décors sont d’une grande richesse. « Le mastaba », second tome de la série « Nil », par Eric Adam et Didier Garguilo, est publié aux éditions Vents d’Ouest, collection Aventures.

 

BD commentée par Maïté Vanneste

07:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : adam, vents d ouest, nil, aventures, le mastaba, garguilo |  Facebook |

30/07/2009

Harding was here, T.1 / Adam, Midam / Quadrants

Le dessinateur de Midam signe ici un scénario original et qui dénote de sa production habituelle. Le trait semi-réaliste d’Adam sert parfaitement ce récit sympathique. Harding est un richissime amateur d’art. Comme bien des milliardaires, il ne sait plus quoi inventer pour briser la monotonie. EH bien, lui, il a trouvé un bon filon. Car Harding est aussi un redoutable bricoleur. Il a mis au point une machine à voyager dans le temps. Sa petite idée, c’est de remonter à l’époque où les futurs génies de la peinture en étaient à leur débuts et de leur acheter à vil prix un croquis ou une toile qui, une fois rapatriée dans le présent vaudrait son pesant d’or. Mais la concrétisation de cette iéde astucieuse occasionne quelques perturbations. Les interventions de Harding dans le passé influencent le destin des grands artistes et bouleverse leur devenir. Vincent Van Gogh connaîtra ainsi une brillante carrière dans la lutte ouvrière au lieu d’être l’artiste maudit que nous connaissons. Rembrandt sera jugé pour proxénétisme et sacrilège ; il croupira en prison sans pouvoir peindre le moindre chef d’œuvre. Harding s’essaye à l’exercice inverse, rendre célèbre un obscur petit peintre méconnu. C’est drôle, inventif, surprenant, rudement bien construit, et divertissant à souhait. Et de plus, c’est une belle évocation de la vie de quelques grands peintres. « Harding was here », premier tome, par Adam et Midam, aux éditions Quadrants.

 

BD commentée par Marc Descornet

07:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : adam, midam, quadrants, harding was here |  Facebook |