28/09/2010

WTC, acte 1 / 9/11, T.1 / Corbeyran, Bartoll, Jef / 12 bis

 

911wtc1.JPG

Al-Qaïda est une organisation terroriste islamiste montée par le cheik Abdullah Yusuf Azzam et son élève Oussama Ben Laden en mille neuf cent quatre-vingt sept. Au cours de la décennie qui a suivi, les États-Unis ont été la cible de plusieurs attentats revendiqués par Al-Qaïda: l'attentat du World Trade Center au véhicule piégé, l'attentat des tours de Khobar à Dhahran en Arabie saoudite, les attentats des ambassades américaines en Afrique à Nairobi au Kenya et à Dar es Salaam en Tanzanie. Ces actions terroristes sont le prélude à la tragédie du onze septembre deux mille un, marquée surtout par l’effondrement des tours jumelles du World Trade Center à New York. Si Al-Qaïda l’a rapidement revendiqué, de nombreux doutes subsistent quant aux véritables motivations. De nombreux analystes avancent une théorie du complot, et apportent des éléments troublants sur les intérêts financiers liés à l’exploitation pétrolière. Ils posent également des questions pertinentes sur les liens entre des membres de l’administration américaine et les commanditaires. Cette BD revient sur des éléments factuels et des événements clés dans la compréhension de ce qui s’est réellement passé, un travail minutieux, bien documenté, admirablement servi par un graphisme austère. « WTC, acte 1 », premier tome de « 9/11 », par Corbeyran, Bartoll et Jef, aux éditions 12 bis.

 

BD commentée par Marc Descornet

  

 

 

07:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : wtc, acte 1, 911, corbeyran, bartoll, jef, 12 bis |  Facebook |

22/05/2010

Un Long destin de sang / Acte 1 / Bollée, Bedouel / 12 bis

destinsang1

La première guerre mondiale a été une immonde boucherie. Les soldats étaient soumis aux pires conditions. Coincés au fond de tranchées, pataugeant dans le boue et le sang, entre des barbelés, dans une promiscuité atroce, oppressante, et la mort frappant n’importe où n’importe quand et de toutes les manières. Parmi ces morts, certains l’ont été par leur propres frères d’armes. Il y a eu Les fusillés pour trahison parce qu’il n’ont pas pu ou voulu continuer à s’étriper. Et puis, il y a aussi eu les victimes d’expérimentations ou de décisions absurdes, comme le quatre cent dix-huitième régiment français d’infanterie. Ces hommes ont été sauvagement massacrés par des Français. Un seul rescapé s’en est sorti et a immortalisé le forfait sur la pellicule de son Kodak. Mais ensuite sont venus les gaz mortels, et il a enterré son appareil photo avant de succomber. Par un cheminement mystérieux, les photos compromettantes sont arrivées entre les mains d’un journaliste militaire. Celui-ci décide d’interpeller le général responsable du régiment. Sur base de faits historiques, l’enquête du journaliste est menée dans un contexte de tensions qui lui confère un attrait supplémentaire. Le traitement graphique de toute beauté, très maîtrisé, renforce l’oppression permanente. Un récit de belle qualité, prévu en deux albums. « Un Long destin de sang. Acte 1 », par Bollée et Bedouel, aux éditions 12 bis.

 

BD commentée par Marc Descornet

 

07:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bollee, 12 bis, un long destin de sang, acte 1, bedouel |  Facebook |