26/09/2009

Badlands / Corpus Hermeticum, T.6 / Gonzalbo, Cassini / Soleil / coll.Terres Secrètes

Fin dix-neuvième siècle, un homme arrive à Deadwood pour se recueillir sur la tombe de son défunt père. Au cimetière, un vieil homme au sang mêlé tient d’étranges propos à Jonny Hamilton avant de disparaître sans laisser de traces. Arrivé au bar, Jonny se rend compte que son portefeuille lui a été dérobé. Après un court échange de politesse, Jonny récupère son bien grâce à l’aide de Jim Bridger, un ami de son père. Les deux hommes se rendent dans les Blackhills, là où habitait James Hamilton du temps de son vivant. Jonny y découvre un obscur ouvrage et une vision cauchemardesque lui apparaît lorsqu’il ouvre le corpus. Immédiatement après, une troupe de cavaliers surgit de nulle part et se lance à leur poursuite. Dans cet album à l’ambiance digne d’un western assez flippant, les faits réels et la fiction se mélangent astucieusement. Dynamique et haletant, le récit balance entre action et mysticisme avec ses esprits vengeurs vêtus comme des bandits de grand chemin. Les personnages principaux sont bien campés et le graphisme les met parfaitement en valeur. Très esthétiques, les dessins ont une fluidité surprenante faisant de cet ouvrage un album terrifiant et captivant. « Badlands », sixième tome de « Corpus Hermeticum », par Gonzalbo et Cassini, est paru aux éditions Soleil, collection Terres Secrètes.


BD commentée par Maïté Vanneste

07:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : soleil, corpus hermeticum, gonzalbo, badlands, cassini, terres secretes |  Facebook |

10/08/2009

Les cauchemars de Terram, T.1 / Sand, Cossu / Soleil

Le récit débute par la naissance de Terram. Quelques jours plus tard, ses parents, Stella et Marcus, l’emmènent chez eux alors qu’un violent orage gronde, prémisse des moments sombres qui s’annoncent. Dans les années qui ont suivis, Terram a connu de nombreux cauchemars se transformant en véritables crises de terreur. Aujourd’hui alité, le jeune garçon semble ne pas parvenir à sortir de son état d’inertie. Stella confie à Marcus que leur fils est retenu par Lilith, une puissante démone a l’origine de cette malédiction. Lorsque Stella tombe à son tour dans le coma, Marcus se tourne vers son père qu’il n’a pas revu depuis son mariage, des années auparavant. Jean, ou plutôt Jehohanan, lui annonce que les marques de naissance que Terram porte dans son dos sont en réalité celles qui prouvent que ce dernier est celui par qui la malédiction va cesser. À présent que la mère et le fils sont réunis, ils sont maintenant deux à combattre Lilith dans les limbes… Force maléfique, phénomènes inexplicables, souffrances et émotions sont au cœur de cette histoire fantastique. Bien construit, le scénario de cet épisode pilote entraîne le lecteur dans un univers lugubre où la perte de son enfant fait figure de thème principal. Le graphisme est quant à lui expressif et éloquent, et couplé avec le récit, offre un ouvrage détonant ! « Les cauchemars de Terram », premier volume, par Sand et Cossu, est publié aux éditions Soleil.

 

BD commentée par Maïté Vanneste

07:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : soleil, sand, cossu, les cauchemars de terram |  Facebook |

27/07/2009

La malédiction de Garlath / L’épée de feu, T.1 / Cordurié, Kovacevic, Héban / Soleil / coll.Celtic

Toute nouvelle série d’Héroïc Fantasy, cet album nous entraîne au cœur de la Bretagne des années mille huit cent quarante huit. Dans la ville de Dinan, Terreg Halon est à la tête d’un groupe de contrebandiers. Depuis la mort de son frère, Similien, Terreg se montre un peu trop audacieux et à force, certains de ses compagnons le quitte. Une nuit, alors que les contrebandiers attendent une nouvelle livraison, Terreg aperçoit une galère échouée. Terreg et son cousin découvrent l’équipage maudit et délivrent Lifelde, une enchanteresse. Lorsque ses compagnons se font assassiner, Terreg promet d’aider celle-ci une fois sa vengeance accomplie. Mélange d’histoire et de sorcellerie, ce premier volume pose les bases d’un récit intéressant. La lutte entre les entités sorcières rivales fait rage et auréole de mystère cette histoire rythmée par l’action. L’environnement des protagonistes semble très réel et contrebalance parfaitement le côté fantastique du récit. Le graphisme est quant à lui magnifiquement réalisé et est rehaussé par une palette de couleurs plutôt sombre. Tous les éléments sont donc réunis pour faire de cette nouvelle saga une série prometteuse ! « La malédiction de Garlath », premier tome de « L’épée de feu », par Cordurié, Kovacevic et Héban, est paru aux éditions Soleil, collection Celtic.

 

BD commentée par Maïté Vanneste

07:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : soleil, cordurie, kovacevic, celtic, la malediction de garlath, l epee de feu, heban |  Facebook |

29/06/2009

Bon vouloir et loyauté / Antichristus, T.1 / Falba, Aleksic / Soleil

Antichristus est le surnom donné par les chrétiens à Napoléon Bonaparte dès lors qu’il entrait en conflit avec eux. A la fin du dix-huitième siècle, Bonaparte mène son armée vers Malte qui tombe rapidement. C’est une étape dans sa campagne d’Egypte. Mais son ambition dépasse celle d’accroître les frontières de l’Empire. Une véritable guerre fait rage entre le pouvoir de l’Eglise et celui de l’Etat. L’un des enjeux qui pourrait asseoir la suprématie de l’un sur l’autre trouve ses origines au temps des croisades, lorsque les Templiers dissimulent les mémoires de Jean de Villiers dans les fondations de la bibliothèque des Hospitaliers à Saint Jean d’Acre. Ce mémoire indiquerait où se trouve le fabuleux trésor des Templiers. Le Chevalier de Bonvouloir, chrétien papiste, n’a pas pu empêcher la prise de Malte mais compte bien contrecarrer les projets de Bonaparte. Les deux hommes vont pourtant trouver un terrain d’entente et faire route ensemble vers le Moyen Orient. Cette BD nous promet de riches développements narratifs. Mêlant habilement ésotérisme avec aventure, action, histoire et héroïsme, ce premier opus installe avec bonheur une série qui se démarque d’amblée des poncifs du genre. Côté dessin, la qualité globale fait bien vite oublier quelques maladresses. Une belle évocation d’un sujet rarement abordé : « Bon vouloir et loyauté », premier tome de « Antichristus », par Falba et Aleksic, aux éditions Soleil.

 

BD commentée par Marc Descornet

07:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : soleil, falba, bon vouloir et loyaute, antichristus, aleksic |  Facebook |

23/06/2009

La croisade des enfants / David, Malisan / Soleil

Inspiré de faits historiques, cet album retrace la vie de ces enfants qui, livrés à eux-mêmes, décident de suivre Etienne dans sa croisade pour délivrer le tombeau du Christ. En mille deux cent douze, les temps sont durs dans les villages de France. À Cloyes, Bastien, Lili, Anatole et les jumeaux s’en remettent à la débrouille pour se remplir l’estomac. Un beau jour, alors que leur seigneur Eudes affaibli par la peste somme son curé de lui trouver un remède, un étranger arrive en ville. Avec la complicité du clergé, ce dernier parvient à persuader Etienne, un jeune berger, de lever une croisade d’enfants pour libérer Jérusalem. Suite à cette vision mystique, Etienne recrute Bastien et ses compagnons. De villages en villes, le nombre de jeunes croisés va grandissant, si bien que les hommes au pouvoir prennent peur. Arrivés à Marseilles, la suite de leur quête semble être compromise face à la Méditerranée qui se dresse devant eux. Illustrant la croisade française de ces « enfants de Dieu », le récit évoque le pouvoir de la religion en ces temps de pauvreté. La suspicion s’installe tout au long de l’histoire face aux douteux personnages tels que le seigneur Eudes et son curé qui trempe dans la magie noire. Le graphisme réaliste s’harmonise quant à lui parfaitement avec le récit, offrant au contexte historique des dessins agréables dans des tons assez doux. « La croisade des enfants », par David et Malisan, est paru aux éditions Soleil.

 

BD commentée par Maïté Vanneste

07:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : soleil, david, la croisade des enfants, malisan |  Facebook |